conjouissance

(Mot repris de conjouissances)

CONJOUISSANCE

(kon-jou-i-san-s') s. f.
Action de se conjouir.
Je ne m'attends à aucune conjouissance sur les fortunes du monde [BOSSUET, Lett. 13]
Le roi ne manquait guère de demander à ses gentilshommes, quand ils revenaient, de sa part, de faire des compliments de conjouissance ou de condoléance aux gens titrés, comment ils avaient été reçus [SAINT-SIMON, 110, 146]
Le roi reçut [du duc de Savoie] une réponse de conjouissance [sur la naissance du fils du duc de Bourgogne] et de remerciement [ID., 168, 260]
Ce mot a vieilli.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Tous deux joyeusement le receurent et lui firent feste et conjouissance [G. CHASTELAIN, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Conjouir ; provenç. conjoissensa.

conjouissance

CONJOUISSANCE. s. f. Marque que l'on donne à quelqu'un de la joie qu'on a d'un bonheur qui lui est arrivé. Compliments de conjouissance. Lettre de conjouissance. Il a vieilli.