conjuration

(Mot repris de conjurations)

conjuration

n.f.
1. Complot organisé secrètement pour renverser le pouvoir établi ; conspiration.
2. Action d'écarter le mauvais sort au moyen de formules magiques ; ces formules elles-mêmes.

conjuration

(kɔ̃ʒyʀasjɔ̃)
nom féminin
1. fait de chasser qqch de maléfique la conjuration d'un sort
2. projet mené secrètement contre qqch ou qqn organiser une conjuration contre qqn

CONJURATION

(kon-ju-ra-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Complot contre le prince ou l'État.
Elle accusa Narbal d'être entré dans une conjuration contre Pygmalion [FÉN., Tél. VIII]
Dites que tout cela ne se fit pas à l'instigation de la Renaudie en suite des résolutions de cette assemblée ; dites encore que la Renaudie, huguenot lui-même, ne fut pas établi par les huguenots et par leur chef pour être le conducteur de la conjuration d'Amboise, qui éclata quelques mois après [BOSSUET, Variat. Défense, 1er discours, § 16]
Par extension, ligue, cabale.
Comment résister à une si forte et si générale conjuration ? On n'aurait encore obtenu qu'une partie de ce qu'on peut espérer d'une conjuration d'hommes éclairés en faveur du progrès des sciences [CONDORCET, sur l'Atlantide.]
En langage ecclésiastique, exorcisme ou cérémonie pour chasser l'esprit malin et d'autres choses nuisibles.
Paroles de sortilége. Le magicien commença ses conjurations.
Platof [général des cosaques] a dit lui-même qu'à cette affaire un officier fut blessé près de lui, ce qui le surprit peu ; mais qu'il n'en fit pas moins fustiger devant tous ses cosaques le sorcier qui l'accompagnait, l'accusant hautement de paresse pour n'avoir pas détourné les balles par ses conjurations, comme il en était expressément chargé [SÉGUR, Hist. de Nap. VII, 5]
Au pluriel, prières instantes, avec protestations, promesses. Ses sanglots et ses conjurations ne purent le fléchir.
À Rome, serment de mourir pour la patrie, que prêtait solennellement le peuple assemblé.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E cume Absalon fist le sacrefise, ces ki od lui furent firent cunjureisun encuntre David [, Rois, 174]
    Pur ço que vus avez fait cunjureisun encuntre mei, e nuls n'est ki rien me vuille acuinter [, ib. 86]
  • XVe s.
    Pour aucunes conspirations, monopoles et conjuroisons longtemps apensées et contrepensées [DU CANGE, appensatus.]
  • XVIe s.
    Pompeius eut recours à l'amitié, ou, pour parler plus rondement, à la conspiration et conjuration de Crassus et de Caesar [AMYOT, Lucul. 85]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conjuration ; espagn. conjuracion ; ital. congiurazione ; du latin conjurationem, de conjurare, conjurer. La formation régulière est conjuraison ou conjuroison, comme dans les plus anciens textes, la finale latine atio se changeant en aison ou oison, comme dans oraison, raison, etc. L'ancien français avait aussi conjur et conjurement.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONJURATION. - HIST. Ajoutez :
  • XIIIe s.
    Lorsque Cateline fist à Rome la grant conjuroison [BRUN. LATINI, Trésor, p. 505]

conjuration

CONJURATION. n. f. Conspiration, complot contre l'État par plusieurs personnes qui se sont prêté serment de fidélité. Tramer une conjuration. Découvrir une conjuration. Tous ceux qui entrèrent dans la conjuration. La conjuration d'Amboise.

Par extension, il signifie Concours de plusieurs personnes ou de plusieurs choses à une action commune. La conjuration des mécontents. La conjuration des éléments.

Il se dit aussi des Paroles, des cérémonies par lesquelles des magiciens prétendaient conjurer les démons, la peste, l'orage, etc. Après avoir tracé un cercle autour de lui, il commença ses conjurations. Dans ce sens et dans les deux suivants, il s'emploie presque toujours au pluriel.

Il signifie encore Exorcisme, prière pour éloigner le démon. On fit des conjurations avec pompe.

Il se dit encore par extension pour Instante prière. Ses sanglots et ses conjurations ne purent le fléchir.

conjuration

Conjuration, Adiuratio, Coniuratio, Exorcismus.

¶ Souspeçonner aucun d'avoir fait une conjuration et trahison, In suspicionem coniurationis vocare aliquem.

Faire brigues et conjurations pour tuer quelqu'un, Coitiones inire de nece alicuius, B. Coniurare de interficiendo aliquo.

Synonymes et Contraires

conjuration

nom féminin conjuration
1.  Fait de comploter.
2.  Littéraire. Fait de supplier instamment.
adjuration, prière -littéraire: imploration, objurgation, supplication.
Traductions

conjuration

קונספירציה (נ)

conjuration

conspiracy

conjuration

congiura

conjuration

[kɔ̃ʒyʀasjɔ̃] nfconspiracy