conjurateur

(Mot repris de conjuratrices)

CONJURATEUR

(kon-ju-ra-teur) s. m.
Celui qui forme, dirige une conjuration. Vaugelas dans ses Remarques, a condamné conjurateur en ce sens : " Ce qui a trompé ceux qui ont dit les premiers conjurateur, c'est que, la terminaison en étant active et celle de conjuré passive, ils ont cru que le nom verbal qui avait la terminaison devait être employé pour exprimer une action. " Le fait est qu'aujourd'hui conjuré a complétement banni conjurateur de l'usage.
Magicien qui prétendait conjurer les démons et les tempêtes.
Dès l'heure même on vous met en présence Notre démon et son conjurateur [LA FONT., Belph.]
Celui qui, chez les anciens Germains, attestait sous serment avec d'autres la vérité de l'allégation d'une des parties. Prouver, se purger par conjurateurs. Il y avait habituellement douze conjurateurs.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les conjurateurs ayant descouvert que.... [CARL., IX, 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. conjurador ; ital. congiuratore ; du latin conjurare, conjurer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONJURATEUR. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Thierris de Maisieres se presenta lui septieme.... Lidis lieutenans proposa que laditte presentacion ne valoit... car il convenoit, tant de droit comme de la coustume, que li six conjurateurs [faisant serment ensemble] fussent bourgois [1344] [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 905]

conjurateur

CONJURATEUR. s. m. Celui qui forme, qui conduit une conjuration. Dangereux conjurateur. Ce sens est peu usité.

Il se dit aussi de Prétendus magiciens qui se servaient de certaines paroles, soit pour conjurer les démons, soit pour conjurer une tempête. Conjurateur des démons. Conjurateur des tempêtes.

conjurateur

Conjurateur, Adiurator, Exorcista.

conjurateur


CONJURATEUR, s. m. CONJURATION, s. f. [1re lon. Dans le 2d, tion, a le son de cion, en prôse, et de ci-on, en vers.] Suivant La Touche, le mot de Conjurateur n'est bon que pour signifier le prétendu magicien, qui conjûre par de certaines paroles. Aûtrement on doit dire Conjuré. — L'Acad. avait d'abord aprouvé Conjurateur, dans ce dernier sens; dans les éditions suivantes, elle se contenta de dire qu'on dit plus souvent les Conjurés que les Conjurateurs: dans la dernière, elle aprouve celui-ci, pour signifier celui qui forme, qui conduit une Conjuration. Dangereux Conjurateur.
   CONJURATION, est, 1°. une conspiration, un complot, contre l'État, contre le Prince. "Faire, former, tramer une conjuration. = 2°. Il se dit des paroles dont on se sert pour conjurer le démon, la tempête, etc. "La Pythonisse, par ses Conjurations, évoqua Samuel. 3°. Ce mot, pour exprimer des prières instantes, n'est guère en usage. "Il s'est rendu à toutes les conjurations de ses amis. L'Acad. n'en parlait point dans ce sens. Dans la dern. édit. elle le met sans remarque: "Il se rendit aux pressantes conjurations qu'on lui fit.