connétablie

(Mot repris de connétablies)

CONNÉTABLIE

(ko-né-ta-blie) s. f.
Autrefois la juridiction des maréchaux de France sur les gens de guerre ; et aussi leur juridiction pour les affaires qui regardaient le point d'honneur. Le connétable avait la garde de l'épée du roi, dont il lui faisait hommage lige, et un tribunal nommé la connétablie.
Les gens attachés au tribunal de la connétablie.
La parenté, les amis et la connétablie accompagnèrent son corps [de M. de Duras] à St-Paul [SAINT-SIMON, 140, 51]
Compagnie d'hommes de guerre. Charge du connétable qui commandait ces compagnies.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il manderont la gent de leur connestablie [, Sax. X]
  • XIIIe s.
    Paor ot grant connestablie, Et fu à garder establie L'autre porte, qui est assise à main senestre, devers bise [, la Rose, 3889]
  • XVe s.
    [Dispositions des Hainuyers pour se garder et se défendre] et les convenoit toujours, par nuit et par jour gueter par connestablies les champs et les chemins d'entour la ville [FROISS., I, I, 31]
    Et chevauchoient ordonnéement et par connestablies, chacun sire entre ses gens [ID., I, I, 84]
  • XVIe s.
    .... Bien qu'il eust receu dans le chemin une defence par le prevost de la connestablerie accompagné d'archers portant la casaque [D'AUB., Hist. I, 205]
    Ce fust aux prevosts de l'hostel de la connestablie des mareschaux et des bandes à se retirer [CARL., IV, 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Connétable ; provenç. conestablia ; espagn. condestablia ; anc. ital. conestaboleria.

connétablie

CONNÉTABLIE. n. f. Juridiction, dans l'ancienne France, des maréchaux de France sur les gens de guerre, tant au civil qu'au criminel. Lieutenant de la connétablie. Archer de la connétablie.

Il s'est dit surtout de la Juridiction des maréchaux de France, pour les affaires qui regardaient le point d'honneur.