connaissance


Recherches associées à connaissance: savoir

connaissance

n.f.
1. Faculté de connaître, de comprendre ; idée, représentation que l'on se fait de qqch : Un écrivain qui a une grande connaissance du cœur humain.
2. Activité intellectuelle qui vise à l'acquisition d'une compétence ; cette compétence : Ce poste exige une bonne connaissance de l'anglais maîtrise
3. Fait de connaître, de savoir qqch, d'en être informé : Cet incident a bien été porté à ma connaissance j'ai été mis au courant elle l'a examiné
4. État conscient : Le coup l'a assommé et il est tombé sans connaissance inconscient, évanoui conscience
5. Personne que l'on connaît bien : Elle a retrouvé ici quelques vieilles connaissances relation
À ma connaissance,
d'après ce que je sais, autant que je sache : Êtes-vous allergique à ce médicament ? — Non, pas à ma connaissance.
En connaissance de cause
En pays de connaissance
Faire connaissance avec qqn, qqch ou faire la connaissance de qqn, de qqch,
entrer en rapport avec qqn, qqch, les rencontrer pour la première fois.

connaissances

n.f. pl.
Ensemble de ce qu'on a appris par l'étude ; savoir : C'est un jeu pour tester vos connaissances en cinéma.

CONNAISSANCE

(ko-nê-san-s') s. f.
État de l'esprit de celui qui connaît et discerne. La connaissance de Dieu. La connaissance du bien et du mal. La connaissance du cœur humain. Ce guide a la connaissance de la montagne.
Qu'est-ce que Jupiter [planète] ? Un corps sans connaissance [LA FONT., Fabl. VIII, 16]
Il n'est pas question ici de savoir si les bêtes ont de la connaissance [FÉN., Exist. XXIII]
Les vaisseaux des Phéaciens ont de la connaissance comme les hommes et savent le chemin des villes [ID., t. XXI, p. 387]
Malheur à la connaissance stérile qui ne se tourne point à aimer et se trahit elle-même ! [BOSSUET, Connaiss. IV, 10]
Qui se connaît soi-même en a l'âme peu vaine ; Sa propre connaissance en met bien bas le prix [CORN., Imitation, I, 2]
Être en âge de connaissance, dans l'âge où l'on agit avec discernement.
Elle eut de la faveur, dès qu'elle eut de la connaissance [FLÉCH., Panég. II, p. 224]
À ma connaissance, de ma connaissance, c'est-à-dire je sais que. À ma connaissance, il possède au moins dix mille livres de rente. Avoir connaissance de, connaître, savoir, être au courant de.
Il eut de nos desseins si claire connaissance [RÉGNIER, Sat. IV]
Ce fanfaron chez elle eut de moi connaissance [ID., Sat. VIII]
Madame, pour le moins, vous avez connaissance De l'auteur de ce bruit [CORN., Hér. II, 8]
Ceux qui n'ont aucune connaissance de cet auteur [PASC., Prov. 17]
Si vous aviez la connaissance des choses qui se sont passées [ID., Prov. 2]
Avez-vous de son cœur si peu de connaissance ? [RAC., Phèd. V, 3]
Avoir connaissance de, avoir des nouvelles de, des renseignements....
Je suis, dit-on, un orphelin Entre les bras de Dieu jeté dès ma naissance, Et qui de ses parents n'eut jamais connaissance [RAC., Athal. II, 7]
Je n'ai de tout mon sort que cette connaissance [ID., Iphig. II, 1]
Hélas ! De mes enfants auriez-vous connaissance ? [VOLT., Zaïre, II, 3]
Donner connaissance, faire connaître.
Et lui-même il en donne assez de connaissance [il fait assez connaître qu'il n'est pas de naissance royale] [CORN., Don Sanche, IV, 1]
Nous lui donnâmes une connaissance parfaite de nos desseins [SÉV., 423]
Venir à la connaissance, être connu par une voie quelconque.
Quand il ne vient rien à ma connaissance [SÉV., 43]
Comme il est venu à la connaissance de notre siége apostolique [BOSSUET, Mand.]
Prendre connaissance d'une chose, l'examiner, s'en faire rendre compte. Agir, parler en connaissance de cause, avec connaissance de cause, c'est-à-dire pertinemment, pour raisons connues.
Que ce soit un jugement rendu avec connaissance de cause [PASC., Prov. 18]
M. Turgot est le protecteur de tous les arts, et il l'est en connaissance de cause [VOLT., Lett. de Lalande, 19 déc. 1774]
Avoir une grande connaissance des affaires, y être très habile. Avoir une grande connaissance des tableaux, des livres, se connaître très bien en tableaux, en livres.
État de celui qui se connaît lui-même, qui a le sentiment de son existence. Quoique voisin de l'agonie, il avait toute sa connaissance. Être sans connaissance, être privé de sentiment. Perdre connaissance, perdre le sentiment. Reprendre connaissance, sortir d'un évanouissement, d'un état de coma, d'un état de délire.
On l'emporta dans sa tente plus mort que vif, ayant perdu toute connaissance [VAUGEL., Q. C. liv. III, ch. 5]
Elle n'est pas encore morte, mais elle n'a aucune connaissance [SÉV., 116]
Il fut trois heures sans connaissance [ID., 471]
St Ambroise avait perdu la connaissance quand son confrère lui apporta la communion [BOSSUET, Déf. comm.]
La foule s'agite, on m'emporte sans connaissance [CHATEAUB., René, 209]
Terme de procédure. Droit de connaître et de juger. La connaissance de ce crime appartient à tel tribunal.
François 1er ôta au parlement la connaissance de ce qui concerne les évêchés [VOLT., Mœurs, 138]
Terme de marine. On a connaissance des côtes par les divers signes qui s'y rencontrent, la couleur et hauteur des terres, caps et montagnes, nature du fond, herbes, poissons et oiseaux qu'on y rencontre.
Le soir, nous eûmes, comme disent les marins, connaissance de quelques palmiers [CHATEAUB., Itin. III, 59]
Avoir connaissance d'un navire, l'apercevoir en mer de la côte sur laquelle on est. Connaissance des temps, almanach nautique publié depuis 1679 par le Bureau des longitudes.
Au plur. Lumières acquises, savoir, érudition sur divers sujets. Il a, il possède des connaissances très variées. Les connaissances humaines. Dans l'état actuel de nos connaissances.
Il favorise en roi ces hautes connaissances [LA FONT., Fabl. VII, 18]
Attribuer aux anciens des connaissances astronomiques dont ils n'ont jamais eu que des soupçons très vagues [VOLT., Lett. de Lalande, 6 fév. 1775]
Il avait un esprit trop juste pour ne pas voir l'inutilité, le ridicule ou même le danger des demi-connaissances [CONDORCET, Maurepas.]
Liaison qui se fait entre des personnes qui se voient, qui se fréquentent.
La postérité saura que cette considération m'obligea premièrement de rechercher votre connaissance [BALZ., liv. I, lett. 6]
Je voudrais l'accoster.... Et tâcher de lier avec lui connaissance [MOL., Éc. des mar. I, 5]
Faire connaissance avec quelqu'un, ou faire la connaissance de quelqu'un, nouer avec lui quelque liaison.
Hé ! Dites-moi un peu, s'il vous plaît : combien aviez-vous d'années lorsque nous fîmes connaissance ? [MOL., Mar. forcé, sc. 2]
Gens de connaissance, gens que l'on connaît ou qui se connaissent entre eux.
Le grand bien que voici pour des gens de ma connaissance [PASC., Prov. 4]
Trouve-t-on ici des gens de connaissance ? [SÉV., 85]
Elle a trouvé beaucoup de gens de sa connaissance [ID., 132]
C'est beaucoup tirer de notre ami, si, ayant monté à une grande faveur, il est encore un homme de notre connaissance [LA BRUY., VIII]
Une figure de connaissance, une personne que l'on connaît. Il n'y avait personne de connaissance au bal, à la promenade, il n'y avait aucune de ces personnes qui sont généralement connues dans le monde. Être en connaissance avec quelqu'un, avoir des relations avec lui. Il y a dix ans que je suis en connaissance avec cette famille. Renouveler connaissance avec quelqu'un, reprendre avec lui une liaison qui avait été interrompue. Et fig.
Il y a trois mois que je suis dans mon lit, et sans vous je n'aurais renouvelé connaissance avec aucune planète [VOLT., Lett. de Lalande, 6 fév. 1775]
Personne avec qui on a ce genre de liaison. De vieilles connaissances. Dans le monde, on a beaucoup de connaissances et peu d'amis.
Deux ou trois des connaissances qu'il s'était faites à la chasse [HAMILT., Gramm. 4]
Le maître de la poste était son ancienne connaissance [ID., Gramm. 11]
C'est une de mes anciennes connaissances que je voulus renouveler exprès [PASC., Prov. 5]
Le vrai objet est de se faire des connaissances et des amis [BOSSUET, Lett. quiét. 81]
On dit qu'un homme est en pays de connaissance, pour signifier qu'il est en un lieu où il a des connaissances, et fig. qu'il a à traiter des matières qui lui sont familières. Quand on parle à un géomètre de figures, il dit qu'il est en pays de connaissance.
Tant qu'il sera en pays de connaissance [BOSSUET, Lett. quiét. 185]
Terme de vénerie. Marques, traces du pied de la bête, au moyen desquelles on reconnaît son âge et sa grosseur, etc.
Des pinces de son cerf et de ses connaissances [MOL., Fâcheux, II, 7]
Ce chien a connaissance de quelque chose, se dit quand un chien, mettant le nez en terre, se réjouit. Avoir connaissance, se dit quand on revoit du cerf qui va de bon temps, sans que les voies, trop vieilles, permettent au chien de se rabattre.
Terme de théologie. Connaissance charnelle, cohabitation de l'homme et de la femme.
Populairement, maîtresse, bonne amie. Avoir, faire une connaissance. Il est allé dîner avec sa connaissance.

REMARQUE

  • Elle resta longtemps sans connaissance ; à peine l'eut-elle reprise.... [J. J. ROUSS., Hél. VI, 9]
    La règle est qu'à un mot pris sans article on ne fait pas rapporter les pronoms relatifs ou les pronoms tels que il, elle, lui, etc. Pourtant Jullien, Gramm. p. 249, pense que la phrase de Rousseau peut être admise, remarquant qu'aucun principe logique ne s'y oppose et qu'ici il n'en résulte pas d'obscurité.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Escuz [ils] ont gens [beaux] de moultes cunoisances [armoiries] [, Ch. de Rol. CCXXIII]
    Chrestienne [elle] est par veire conoisance [, ib. CCXCII]
  • XIIe s.
    Dix mille [ils] sont à une conoisance [blason] [, Ronc. p. 134]
    Connoissez, dame, au viz et à la chere, Que je n'os [ose] mon voloir Dire por parcevoir [parce qu'on s'en apercevrait] ; Mais bone dame doit savoir Conoissance et merci avoir [, Couci, XVIII]
  • XIIIe s.
    Qui là fust à cel point, assés peust veoir banieres et escus de diverses connissances, et desus toutes l'ensegne imperial [H. DE VALENC., VI]
    Vos n'estes mie nez de France, Ne de la nostre connoissance [, Ren. 12112]
    Ceste fortune que j'ai dite, Quant avec les hommes habite, Ele troble lor congnoissance, Et les norrist en ignorance [, la Rose, 4907]
    Le sen de droit est de savoir ou avoir les quenoissences des choses dou ciel et de terre, et de tort et de droit [, Liv. de just. 3]
    Quant connissance est fete en cort, on ne pot pas fere niance de ce qu'on a reconnut [BEAUMANOIR, VII, 12]
  • XIVe s.
    Et encor est il plus convenable à celui qui veult savoir politiques que il ait connoissance de l'ame [ORESME, Eth. 29]
  • XVe s.
    Le roi d'Angleterre qui là estoit sans la connoissance de ses ennemis [FROISS., I, I, 328]
    Il est venu à nostre congnoissance que nostre cousin le duc de Bourgongne ha naguieres escript [JUVÉN., Charles VI, 1413]
    Et prenoiton argent des subjets, sans les ouyr en congnoissance de cause [ID., ib. 1409]
    Toutefois il fut assez bien apaisé par aucuns cardinaux ses amis et de sa connoissance [MONSTREL., liv. I, ch. 55]
    Si ai-je eu autant de congnoissance des grands princes que nul homme [COMM., Prol.]
    S'il est en moi de vous faire autant de service, pensez que j'aurai connoissance [reconnaissance] de la courtoisie [LOUIS XI, Nouv. XXXVII]
  • XVIe s.
    La cognoissance de la plupart des choses [MONT., I, 201]
    Les choses qui sont à nostre cognoissance les plus grandes [ID., ib.]
    Les hommes qui perscrutent immoderéement les cognoissances qui ne sont de leur appartenance [ID., II, 278]
    Tuer un homme sans cognoissance de cause [ID., III, 195]
    Ilz n'avoient pas grand sentiment ny gueres de cognoissances de leur calamité pour le bas aage auquel ilz estoient [AMYOT, P. Aem. 56]

ÉTYMOLOGIE

  • Connaissant ; bourguig. queneussance ; provenç. conoissensa, conoichenssa ; catal. conexensa ; anc. espagn. conocencia ; ital. conoscenza. Palsgrave, p. 57, qui écrit cognoisance, dit qu'on prononce conoi-sance.

connaissance

CONNAISSANCE. n. f. Exercice de la faculté par laquelle on connaît et on distingue les objets. Perdre toute connaissance. Il n'a plus de sentiment ni de connaissance. Elle est restée longtemps sans connaissance. Un transport au cerveau lui a ôté toute connaissance. Il a eu, il a conservé sa connaissance, toute sa connaissance jusqu'à la mort.

Il signifie également Idée, notion qu'on a de quelque chose, de quelque personne. La connaissance du bien et du mal. La connaissance de Dieu. La connaissance des hommes, du coeur humain, d'une langue, d'un pays, etc. La connaissance de l'avenir. N'avoir aucune connaissance d'une affaire. Cela est venu à ma connaissance. Je n'en ai pas connaissance.

Prendre connaissance d'une chose, d'une affaire, S'en informer, l'examiner, ou S'en faire rendre compte.

Parler, agir en connaissance de cause, avec connaissance de cause, Parler, agir pertinemment, en sachant bien ce dont on parle et ce que l'on fait.

Connaissance des temps, Titre d'un almanach publié depuis 1679 et dont la rédaction est maintenant confiée au Bureau des Longitudes.

En termes de Jurisprudence, il se dit du Droit de connaître de certaines affaires. La connaissance de ce crime appartient à tel tribunal. Attribuer à un juge, à un tribunal la connaissance de certaines causes.

CONNAISSANCES, au pluriel et absolument, signifie Savoir, instruction, lumières acquises. Cet homme a bien des connaissances, de grandes, de profondes, de vastes connaissances. Il possède des connaissances très variées. Tirer parti de ses connaissances. Acquérir, amasser des connaissances. Les découvertes qui étendent chaque jour le cercle des connaissances humaines. Dans l'état actuel de nos connaissances.

Faire connaissance, Se lier, entrer en relation avec quelqu'un. Nous fîmes connaissance pendant ce voyage. Il a fait connaissance avec un tel. On dit aussi Faire la connaissance de quelqu'un. On dit également Renouveler ou Refaire connaissance.

Il n'y avait personne de connaissance à cette fête, etc., Il n'y avait aucune personne qui me fût connue.

Fam., Une figure de connaissance, Une personne que l'on connaît. Je vois là-bas une figure de connaissance.

Fam., Être, se trouver en pays de connaissance, Se trouver parmi des gens de sa connaissance. Cela s'applique aussi, en général, à Toutes les choses que l'on connaît. Vous êtes ici en pays de connaissance.

CONNAISSANCE se dit également des Personnes avec lesquelles on a des liaisons ou des relations. Je vois toujours avec plaisir mes anciennes connaissances. Vous avez là une bien mauvaise connaissance. Ce n'est pas un ami, c'est une simple connaissance.

Synonymes et Contraires

connaissance

nom féminin connaissance
1.  Faculté de connaître.
2.  Personne que l'on connaît.
3.  Manière de saisir les objets de la pensée.
4.  Ce que l'on a acquis par l'étude.
Traductions

connaissance

Wissen, Begriff, Bekannter, Bewußtsein, Kenntnis, Kenntnisse, Wissenschaft, Besinnungacquaintance, consciousness, knowledge, awareness, grip, acquirement, command, competence, competency, ken, learning, lucidity, proficiency, realization, skillbewustzijn, kennis, wetenschap, bekende, bekendheid, besef, bezinning, kennen, kenvermogen, kunde, medeweten, relatie, verstand, weten, bevoegdheid [rechter]בקיאות (נ), דעת (נ), הכרה (נ), ידיעה (נ), ידע (ז), מודע (ז), מיודע (ז), מכיר (ז), מכר (ז), תודעה (נ), מְיֻדָּע, מַכִּיר, מַכָּר, תּוֹדָעָה, בְּקִיאוּת, יְדִיעָה, יֶדַע, הַכָּרָה, דַּעַתbekendheid, besef, besinning, kennisvědomost, znalostbekendt, bevidsthed, kundskabkonato, kono, konscio, sciado, scio, scipovoconocimiento, conocido, conocimientos, sentidoاطلاعkunningiconoscenza, consapevolezza, coscienza, conoscentebekjent, kjenningznajomyconhecimento, consciência, pessoa conhecida, sentimento de sibekant, kännedom, kunskap, medvetandeaşina, bildik, bilgiγνωριμία, γνωστός, ενημερότητα, κονέ知識지식 (kɔnɛsɑ̃s)
nom féminin
1. ce que l'on sait avoir des connaissances en russe
savoir
2. personne que l'on connaît retrouver une vieille connaissance
3. rencontrer qqn pour la première fois
4. conscience perdre connaissance

connaissance

[kɔnɛsɑ̃s]
nf
(= savoir) → knowledge no pl
une meilleure connaissance de qch/qn → a better knowledge of sth/sb
voir aussi connaissance de soi
(en locution: d'un fait, d'un document) avoir connaissance de → to be aware of
prendre connaissance de [+ document] → to peruse
à ma connaissance → to my knowledge, to the best of my knowledge
en connaissance de cause → with full knowledge of the facts
(en locution: d'une personne) faire connaissance avec qn (= rencontrer) → to meet sb (= apprendre à connaître) → to get to know sb
faire la connaissance de qn (= rencontrer) → to meet sb
J'ai fait la connaissance de son frère → I met her brother.
faire plus ample connaissance [plusieurs personnes] → to get to know each other better
faire plus ample connaissance avec qn → to get to know sb better
de connaissance [personne, visage] → familiar
(= personne connue) → acquaintance
Ce n'est pas vraiment une amie, juste une connaissance → She's not really a friend, just an acquaintance.
(= conscience) → consciousness
avoir toute sa connaissance → to be fully conscious
Il avait toute sa connaissance → He was fully conscious.
être sans connaissance → to be unconscious
perdre connaissance → to lose consciousness
reprendre connaissance → to regain consciousness connaissances
nfpl (= savoir) → knowledge no pl
... pour approfondir vos connaissances → ... to increase your knowledge
connaissance de soi nfself-knowledge