connivence

(Mot repris de connivences)

connivence

n.f. [ du lat. conivere, fermer les yeux ]
Complicité ; entente secrète : Il y a entre les jumeaux une certaine connivence. Être de connivence avec qqn.

connivence

(konivɑ̃s)
nom féminin
accord tacite, complicité Ces deux enfants sont toujours de connivence pour faire une bêtise. un sourire de connivence

CONNIVENCE

(ko-nni-van-s') s. f.
Action de conniver, et, par suite, dessein prémédité de ne pas nuire, de cacher la faute d'un autre.
Le silence serait une connivence criminelle [BOSSUET, Biblioth.]
Action de prêter les mains à quelque chose de secret ou de coupable. Ils agirent de connivence.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceste maniere de proceder ne peut estre dite connivence ne dissimulation [CONDÉ, Mémoires, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. conniventia, de connivens, connivent.

connivence

CONNIVENCE. n. f. Complicité par tolérance et dissimulation d'un mal qu'on doit ou qu'on peut empêcher. Connivence manifeste. La connivence du magistrat, des juges. La connivence du père a été cause du désordre de ses enfants.

Il se prend par extension pour Entente secrète, intelligence avec quelqu'un. Ils étaient de connivence pour, etc. Agir de connivence.

connivence


CONNIVENCE, s. f. CONNIVER, v. n. [Konivanse, konivé; 3e lon. au 1er, é fer. au 2d.] Conniver, c'est participer, en dissimulant, à un mal qu'on peut, et qu'on doit empêcher. Connivence, est donc la complicité, par tolérance et dissimulation, d' un mal, etc. "La connivence des Magistrats, d'un père à l'égard de ses enfans. "Conniver aux désordres: conniver ensemble: conniver avec un aûtre, pour tromper, etc.

Synonymes et Contraires

connivence

nom féminin connivence
Entente secrète.
collusion, complicité, intelligence -vieux: compérage.
Traductions

connivence

connivance

connivence

(het) oogluikend toelaten, samenspanning, verstandhouding

connivence

Abmachung

connivence

[kɔnivɑ̃s] nfconnivance