conque

(Mot repris de conques)

conque

n.f. [ lat. concha, gr. konkhê, coquille ]
Coquille en spirale de certains grands mollusques ; grande coquille concave.

conque

(kɔ̃k)
nom féminin
grande coquille en spirale souffler dans une conque pour faire de la musique

CONQUE

(kon-k') s. f.
Grande coquille marine, de l'espèce des bivalves.
Dans une conque de saphir, De huit papillons attelée, Elle passait comme un zéphir, Et la terre était consolée [BÉRANG., Petite fée.]
L'animal qui vit dedans.
Les conques n'ont ni tête ni cornes ni mâchoires : on ne leur voit que des trachées, des ouïes, une bouche, un anus et quelquefois une sorte de pied [BONNET, Contemplation de la nat. 3e partie, ch. 21]
Conque de Vénus, nom donné à quelques-unes de ces coquilles.
Coquille en spirale dont, suivant la Fable, les tritons se servaient comme de trompe.
Après venaient des tritons qui sonnaient de la trompette avec leurs conques recourbées [FÉN., Tél. IV]
Par extension.
Ma conque, rappelant mes troupeaux vagabonds, Leur chanterait cet air si doux à ces campagnes [A. CHÉN., 169]
Terme d'anatomie. Cavité profonde que présente dans son milieu le pavillon de l'oreille, et dans laquelle est l'orifice du conduit auditif.
Vase fait en coquille.
Terme de botanique. Conque oreille, famille de champignons d'une forme contournée.
Ancienne pièce d'artillerie dont l'âme était plus large à la bouche qu'à la culasse.
Mesure romaine qui valait la moitié du cyathe.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Telle qu'estoit la nouvelle Cyprine Venant à bord dans sa conque de mer [DU BELLAY, VIII, 20, verso]
    Le poix du bled doit estre de cinquante quatre livres pour conque [sorte de mesure] et de vingt sept livres pour demie conque [, Coustum. génér. t. II, p. 719]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conca, concha, comca ; espagn. et ital. conca ; portug. concha, du latin concha ; sanscrit, çankha.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONQUE. Ajoutez :
    Sorte de vase de verre.
    Le dépècement du Magenta a eu lieu à l'aide de torpilles chargées de 20 à 50 kilos de poudre enfermés dans des conques ou dame-jeannes en verre [, Extr. de la Sentinelle du Midi, dans Journ. offic. 25 mars 1876, p. 2099, 1re col.]

conque

CONQUE. n. f. Grande coquille concave. On voyait dans ce tableau Vénus portée sur une conque. Une conque marine.

Il se dit aussi de Certaines coquilles en spirale, dont, suivant la mythologie, les Tritons se servaient comme de trompettes.

Il désigne, en termes d'Anatomie, la Cavité de l'oreille, au fond de laquelle se trouve l'orifice externe du conduit auditif.

conque


CONQUE, s. f. Grande coquille concave. "On voyoit dans ce tableau Vénus portée dans une conque. — On done aussi ce nom à des coquilles en spirale, dont, suivant la fable, les Tritons se servaient comme de trompettes.

Traductions

conque

Muschel

conque

shell

conque

conquilla, petxina

conque

konko

conque

concha

conque

concha

conque

snäcka

conque

海螺

conque

[kɔ̃k] nf (= coquille) → conch, conch shell