consacrer

(Mot repris de consacrais)

consacrer

v.t. [ lat. consecrare, de sacer, sacré ]
1. Employer totalement à une seule fin ; vouer à : Il consacre tout son argent de poche à des jeux vidéo affecter, destiner, utiliser
2. Rendre durable ; faire de qqch une règle habituelle : Un terme que l'usage a consacré approuver, confirmer, entériner
3. Vouer à Dieu, à un culte divin ; accomplir l'acte de consécration eucharistique : Consacrer un évêque bénir, oindre

se consacrer

v.pr.
Employer tout son temps à : Elle se consacre à son métier se dévouer, se donner, se vouer

consacrer


Participe passé: consacré
Gérondif: consacrant

Indicatif présent
je consacre
tu consacres
il/elle consacre
nous consacrons
vous consacrez
ils/elles consacrent
Passé simple
je consacrai
tu consacras
il/elle consacra
nous consacrâmes
vous consacrâtes
ils/elles consacrèrent
Imparfait
je consacrais
tu consacrais
il/elle consacrait
nous consacrions
vous consacriez
ils/elles consacraient
Futur
je consacrerai
tu consacreras
il/elle consacrera
nous consacrerons
vous consacrerez
ils/elles consacreront
Conditionnel présent
je consacrerais
tu consacrerais
il/elle consacrerait
nous consacrerions
vous consacreriez
ils/elles consacreraient
Subjonctif imparfait
je consacrasse
tu consacrasses
il/elle consacrât
nous consacrassions
vous consacrassiez
ils/elles consacrassent
Subjonctif présent
je consacre
tu consacres
il/elle consacre
nous consacrions
vous consacriez
ils/elles consacrent
Impératif
consacre (tu)
consacrons (nous)
consacrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais consacré
tu avais consacré
il/elle avait consacré
nous avions consacré
vous aviez consacré
ils/elles avaient consacré
Futur antérieur
j'aurai consacré
tu auras consacré
il/elle aura consacré
nous aurons consacré
vous aurez consacré
ils/elles auront consacré
Passé composé
j'ai consacré
tu as consacré
il/elle a consacré
nous avons consacré
vous avez consacré
ils/elles ont consacré
Conditionnel passé
j'aurais consacré
tu aurais consacré
il/elle aurait consacré
nous aurions consacré
vous auriez consacré
ils/elles auraient consacré
Passé antérieur
j'eus consacré
tu eus consacré
il/elle eut consacré
nous eûmes consacré
vous eûtes consacré
ils/elles eurent consacré
Subjonctif passé
j'aie consacré
tu aies consacré
il/elle ait consacré
nous ayons consacré
vous ayez consacré
ils/elles aient consacré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse consacré
tu eusses consacré
il/elle eût consacré
nous eussions consacré
vous eussiez consacré
ils/elles eussent consacré

CONSACRER

(kon-sa-cré) v. a.
Dédier, dévouer à la divinité.
Un temple que les rois d'Égypte avaient consacré à ce Dieu [FÉN., Tél. II]
Venez, de l'huile sainte il faut vous consacrer [RAC., Athal. IV, 3]
De leurs champs dans leurs mains portant les nouveaux fruits Au Dieu de l'univers [ils] consacraient ces prémices [ID., ib. I, 1]
Se consacrer, consacrer à soi.
Les dépouilles que le Seigneur s'était consacrées [MASS., dans le Dict. de POITEVIN.]
Convertir le pain et le vin en la propre substance et corps de Jésus-Christ par la vertu des paroles sacramentelles que le prêtre dit au milieu de la messe.
Dans une bouche qui consacre le corps de Jésus-Christ [PASC., Prov. X]
On consacrait beaucoup d'hosties à cause de la multitude des communiants [BOSSUET, Déf. comm.]
C'est aussi de vrai pain et de vrai vin que l'on consacre et dont on fait, en les consacrant, le vrai corps et le vrai sang du Sauveur [ID., Variat. liv. II, § 38]
Absolument. On ne consacre point le jour du Vendredi saint. Le prêtre a consacré quand il fait l'élévation.
Par extension, rendre sacré, respectable, honorable. Le sang des martyrs a consacré ce lieu.
Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Consacrer hautement leurs noms à la mémoire [CORN., Hor. II, 1]
Il n'y a point de particulier qui ne se voie autorisé par cette doctrine à adorer ses inventions, à consacrer ses erreurs, à appeler Dieu tout ce qu'il pense [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Parmi tant de lieux de piété qui consacrent cette ville royale [FLÉCH., II, p. 188]
Pour consacrer ses travaux apostoliques par les mérites de l'obéissance [ID., Panég. II, 220]
De son règne naissant [il] consacre les prémices [RAC., Bérén. I, 5]
Sont-ce là ces projets de grandeur et de gloire Qui devaient dans les cœurs consacrer ma mémoire ? [RAC., Bérén. IV, 4]
Le peuple a jusqu'ici consacré ma bonté, Vois ce temple que Rome élève à la clémence [VOLT., Mort de Cés. I, 4]
Et je l'ai vue aussi cette cour peu sincère, Des crimes de Néron approuver les horreurs ; Je l'ai vue à genoux consacrer ses fureurs [RAC., Bérén. II, 2]
De Manuel pour consacrer la gloire, Prêtez secours au pauvre chansonnier [BÉRANG., Manuel.]
En général, destiner, dévouer. Consacrer sa vie à l'étude.
Souffrez que ma vertu dans mon cœur rappelée Vous consacre une foi lâchement violée [CORN., Cinna, V, 3]
Surtout j'ai cru devoir aux larmes, aux prières Consacrer ces trois jours et ces trois nuits entières [RAC., Athal. I, 2]
Effaçons tous ces noms Que Rome y consacrait à d'éternels affronts [ID., Mithr. III, 1]
Je vous ai consacré mes sentiments, ma vie [VOLT., Tancr. I, 4]
En consacrant tous les jours un certain temps réglé à la lecture des anciens auteurs, ils feront peu à peu un amas de richesses dont ils seront eux-mêmes étonnés dans la suite [ROLLIN, Traité des études, 4e part. ch. 1]
Sanctionner. L'usage a consacré cette locution.
Les droits de mes aïeux que Rome a consacrés.... [RAC., Brit. IV, 2]
Les maximes que l'usage a consacrées [MASS., Profess. 1]
Se consacrer, v. réfl. Se consacrer à Dieu. Il se consacra à la vie religieuse. Se consacrer tout entier à l'étude des sciences. Être consacré. L'hostie se consacre avant l'élévation.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Celui lieu devoit estre inauguré, c'est à dire consecré selon la science des augurs [BERCHEURE, f° 57, verso.]
    Et les dons du magnifique ont aucunes condicions semblables as dons qui sont consecrés as diex [ORESME, Eth. 116]
    Quant li enfes fu nés, li prestres qui fu là, En iawe consacrée illoec le presigna [, Baud. de Seb. VII, 477]
  • XVe s.
    C'est de la sainte ampoule dont monseigneur saint Remi consacra Clovis premier roi chrestien qui fut en France [FROISS., II, II, 74]
    Ô roi très chrestien, roi consacré [GERSON, Sermons, dans Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 376]
  • XVIe s.
    Ils disent qu'en consacrant le pain il se fait une conversion secrete [CALV., Instit. 1104]
    Sylla, donnant et consecrant à Hercules la dixme de tous ses biens, feit de sumptueux festins au peuple romain [AMYOT, Sylla, 71]
    Portant en sa main un mords de bride pour le consacrer et offrir à la deesse Minerve [ID., Cimon, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. consecrar, consegrar ; espagn. consagrar ; ital. consacrare ; du latin consecrare, de cum, et sacrare, sacrer.

consacrer

CONSACRER. v. tr. Déclier à Dieu, à quelque divinité, avec certaines cérémonies. Consacrer une église, un autel, un calice. Un autel consacré à la Vierge. Consacrer une personne à Dieu. Se consacrer à Dieu. Se consacrer au service des autels. La colombe fut consacrée à Vénus.

Il signifie également Donner, dévouer à Dieu, sans observer aucune cérémonie particulière. Après tant de temps donné au monde, il a consacré le reste de ses jours à Dieu.

Il signifie au figuré Dévouer, destiner, employer quelque chose à un certain usage. Consacrer sa jeunesse, sa vie, etc., à l'étude, au barreau, à l'exercice des armes, etc. Se consacrer à l'étude des langues, de la philosophie. Les fonds consacrés à cette dépense.

Consacrer à quelqu'un son temps, ses soins, etc., Lui dévouer son temps, ses soins, etc.

Il signifie encore Rendre sacré, saint, vénérable. Ce lieu fut consacré par le sang des martyrs.

Il signifie par extension Sanctionner, rendre durable. Un monument fut élevé pour consacrer le souvenir de cette victoire. Une gloire que les siècles ont consacrée. Les erreurs, les préjugés que le temps consacre.

Il se dit particulièrement en parlant des Mots, des locutions que l'usage adopte, et qu'on ne peut changer. Une expression consacrée par l'usage. C'est le terme consacré.

En termes de Théologie, L'Église a consacré ce mot, Elle en a déterminé le sens de manière qu'il ne puisse être pris dans une autre signification.

Il se dit encore particulièrement de Ce que fait le prêtre, lorsqu'il prononce les paroles sacramentelles en vertu desquelles le pain et le vin sont changés au corps et au sang de JÉSUS-CHRIST. Le prêtre consacra autant d'hosties qu'il y avait de communiants. Hostie consacrée.

consacrer

Consacrer, Consecrare, Inaugurare, Dicare, Sacrare.

Consacrer et dedier à quelque sainct les biens d'aucun, Religare religionibus bona alicuius.

Consacré et dedié par certaines paroles, Deuotus sacris.

Consacré à Dieu, Sacer, Deo dicatus, Sacratus.

Consacré ou sainct, Augustus.

Lieu consacré à Dieu, Locus diuinus, vel consecratus.

Qui n'est point consacré ne dedié à Dieu, Profanus.

Synonymes et Contraires

consacrer

verbe consacrer
1.  Rendre quelque chose durable.
2.  Employer totalement dans un but.
3.  Dédier à Dieu, à un dieu.

consacrer (se)

Traductions

consacrer

weihen, widmen, zueignen, dedizieren, erbieten, opfern, sich erbieten, aufwendendedicate, devote, consecrate, give up, go in for, offer, offer up, sacrifice, invest, expend, spendopdragen, consacreren, consecreren, inwijden, inzegenen, spanderen, spenderen, toewijden, wijden, zegenen, heiligen, (in)wijden, bekrachtigen, besteden (aan), bevestigen, wijden (aan), offeren, opofferenהקדיש (הפעיל), ייחד (פיעל), קידש (פיעל), קִדֵּשׁ, יִחֵד, הִקְדִּישׁspandeerconsagrar, dedicar, oferir, sacrificarbyde, tilbydedediĉi, konsekri, ofericonsagrar, dedicar, ofrendar, sacrificardedikál, szentelmengabdikanoffrire, consacrarededykować, poświęcaćconsagrar, dedicar, imolar, oferecer, ofertar, sacrificar, votarägna, offraαγιάζωvěnujíอุทิศ (kɔ̃sakʀe)
verbe transitif
1. donner consacrer du temps à qqch
2. rendre sacré consacrer une église

consacrer

[kɔ̃sakʀe] vt
(RELIGION) → to consecrate
consacrer qch à → to consecrate sth to
[+ usage] → to sanction, to establish
(= employer) consacrer qch à → to devote sth to
Il consacre beaucoup de temps à ses enfants → He devotes a lot of time to his children.
Je suis désolé, je n'ai pas beaucoup de temps à vous consacrer → I'm afraid I can't spare you much time. [kɔ̃sakʀe] vpr/vi
se consacrer à qch → to dedicate o.s. to sth, to devote o.s. to sth
se consacrer à faire → to dedicate o.s. to doing, to devote o.s. to doing