consentir

(Mot repris de consentirent)

consentir

v.t. ind. [ lat. consentire ]
(à) Accepter qu'une chose ait lieu : Elle a consenti à leur parler. Ses parents ont finalement consenti à son départ admettre, autoriser, permettre ; empêcher, interdire
v.t.
Sout. Accorder qqch : La banque leur a consenti un prêt à un taux avantageux octroyer ; refuser

consentir


Participe passé: consenti
Gérondif: consentant

Indicatif présent
je consens
tu consens
il/elle consent
nous consentons
vous consentez
ils/elles consentent
Passé simple
je consentis
tu consentis
il/elle consentit
nous consentîmes
vous consentîtes
ils/elles consentirent
Imparfait
je consentais
tu consentais
il/elle consentait
nous consentions
vous consentiez
ils/elles consentaient
Futur
je consentirai
tu consentiras
il/elle consentira
nous consentirons
vous consentirez
ils/elles consentiront
Conditionnel présent
je consentirais
tu consentirais
il/elle consentirait
nous consentirions
vous consentiriez
ils/elles consentiraient
Subjonctif imparfait
je consentisse
tu consentisses
il/elle consentît
nous consentissions
vous consentissiez
ils/elles consentissent
Subjonctif présent
je consente
tu consentes
il/elle consente
nous consentions
vous consentiez
ils/elles consentent
Impératif
consens (tu)
consentons (nous)
consentez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais consenti
tu avais consenti
il/elle avait consenti
nous avions consenti
vous aviez consenti
ils/elles avaient consenti
Futur antérieur
j'aurai consenti
tu auras consenti
il/elle aura consenti
nous aurons consenti
vous aurez consenti
ils/elles auront consenti
Passé composé
j'ai consenti
tu as consenti
il/elle a consenti
nous avons consenti
vous avez consenti
ils/elles ont consenti
Conditionnel passé
j'aurais consenti
tu aurais consenti
il/elle aurait consenti
nous aurions consenti
vous auriez consenti
ils/elles auraient consenti
Passé antérieur
j'eus consenti
tu eus consenti
il/elle eut consenti
nous eûmes consenti
vous eûtes consenti
ils/elles eurent consenti
Subjonctif passé
j'aie consenti
tu aies consenti
il/elle ait consenti
nous ayons consenti
vous ayez consenti
ils/elles aient consenti
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse consenti
tu eusses consenti
il/elle eût consenti
nous eussions consenti
vous eussiez consenti
ils/elles eussent consenti

CONSENTIR

(kon-san-tir) , je consens, nous consentons ; je consentais ; je consentis ; je consentirai ; consens, consentons ; que je consente, que nous consentions ; que je consentisse ; consentant, consenti v. n.
Se rendre à un sentiment, à une volonté, à une obligation.
C'était consentir en même temps à l'extinction de la religion, de l'alliance et du sacerdoce [BOSSUET, Variat. 5e avertissement, § 24]
Croyez-vous.... Que ma foi, mon honneur, mon amour y consente ? [RAC., Iph. IV, 6]
Non, tu ne mourras point, je n'y puis consentir [ID., ib. I, 1]
Il pourra consentir à ce double hyménée [CORN., Agésil. II, 5]
Consentir à, avec l'infinitif.
Et quelque grand malheur qui m'en puisse arriver, Je consens à me perdre afin de la sauver [ID., Cinna, II, 1]
Peut-être à m'accuser j'aurais pu consentir [RAC., Phèd. IV, 5]
Toutes les fois que l'on consent aux vraisemblances, on se met certainement en danger de se tromper [MALEBR., Recherches, VI, 1]
Consentir de, avec l'infinitif.
Fait si bien qu'à la fin sa compagne consent De lui prêter sa hutte [LA FONT., Fabl. II, 7]
Je puis me plaindre à vous du sang que j'ai versé, Mais enfin je consens d'oublier le passé [RAC., Andr. IV, 5]
César lui-même ici consent de vous entendre [RAC., Brit. II, 1]
Perrault l'antipindarique Et Despréaux l'homérique Consentent de s'embrasser [BOILEAU, Épigr. 29]
D'autres consentent d'être gouvernés par leurs amis, en des choses presque indifférentes [LA BRUY., IV]
Consentir avec que et le subjonctif.
Mais je veux consentir qu'elle soit pour une autre [MOL., Mis. IV, 3]
Elle consent [la Société de Jésus] qu'ils gardent leur opinion, pourvu que la sienne soit libre [PASC., Prov. 1]
Nous consentons que de tous les devoirs qu'il [l'Évangile] vous prescrit, vous ne vous croyiez obligés d'observer que ceux.... [MASS., Carême, Évidence de la loi.]
On consent que vous borniez là toute votre piété et que vous laissiez tout le reste comme douteux [ID., ib.]
Nous consentons que vous soyez le juge entre nous et l'incrédulité [MASS., Carême, Doutes sur la rel.]
Le peuple, par déférence pour le sénat, consentit même qu'on rétablît le consulat [VERTOT, Révol. rom. liv. VII, p. 189]
S'il le faut, je consens qu'on lui parle de moi [RAC., Andr. IV, 1]
Je consens que mes yeux soient toujours abusés [ID., Phèd. V, 7]
Terme de marine. Se courber sous un effort. Cette vergue a fortement consenti. Un vaisseau a consenti dans toutes ses parties pendant l'échouage, quand toutes les liaisons en sont larguées.
Terme didactique. Participer, concourir à la production d'un résultat. Hippocrate a dit que tout, dans le corps humain, conspirait et consentait.
V. a.Terme de droit. Consentir la vente d'une terre, un traité, une hypothèque. Consentir l'impôt.
Pour contracter une société, toutes les parties la doivent consentir [PATRU, Plaid. VI, dans RICHELET]
Dans le langage général, accorder.
Il [le trône] est à l'un de nous, si l'autre le consent [CORN., Rodog. II, 4]
Le consentiras-tu cet effort sur ma flamme ? [ID., ib. III, 3]
Partez, je le consens [ID., D. Sanche, IV, 5]
Mais je mourrai plutôt que de consentir rien [MOL., D. Garcie, I, 5]
L'amitié le consent, si l'amour l'appréhende [CORN., Rod. IV, 1]

PROVERBE

    Qui ne dit mot consent, c'est-à-dire, garder le silence, ne pas faire d'objection peut passer pour un consentement.

REMARQUE

  • 1. L'usage constant des auteurs est de dire : je consens que.... et non : je consens à ce que : ainsi, je consens que tu ailles, et non à ce que tu ailles.
  • 2. Les grammairiens ont essayé de distinguer consentir à et consentir de, avec un infinitif, disant que consentir de veut dire ne pas s'opposer, et consentir à, donner son consentement, mais l'examen des exemples des auteurs ne permet guère de faire ces distinctions.

SYNONYME

  • CONSENTIR, ACQUIESCER. Consentir, c'est, étymologiquement, tomber d'accord. Acquiescer, c'est, étymologiquement, se mettre en repos à l'égard de quelque chose. Dans le consentement, il y a conformité de sentiment ; dans l'acquiescement il y a conformité de volonté. Un père consent au mariage de son fils. Un chrétien acquiesce à la volonté de Dieu.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Dist au paien : Deus tout mal te consente [, Ch. de Rol. CXXII]
    Par ta mercit, se tei plait, me cunsent [accorde moi] Que.... [, ib. CCXXIV]
  • XIIe s.
    Se Deus [Dieu] de gloire repairer me consent [, Ronc. p. 15]
    Ne lui font mal, car Dex ne leur consent [, ib. p. 95]
    Consentez moi et droiture et honor [, ib. p. 108]
    Et Diex pourquoi le consent [pourquoi Dieu y consent-il] Qu'il se veut si bien mentir [qu'on veuille mentir] ? [, Couci, IV]
    Quant de lui [d'elle] sont tuit mi penser, Moult me plaist ce que me consent [elle m'accorde] [, ib. p. 121]
    Sire, ce dist Girarz, se Dex le me consant, Jà d'endroit le message n'i perderez neant [, Sax. XX]
    Par tut [il] li aidera là ù raisons consent [, Th. le mart. 58]
  • XIIIe s.
    La bele lui respont : Ja Diex ne le consente, Qu'en soignentage [concubinage] soit usée ma jouvente [AUDEF. LE BAST., Romancero, p. 22]
    Se nostre sire le velt consentir [VILLEH., XII]
    Diex consent mainte gent traïson à fournir [, Berte, LXIII]
    Je verrai se c'est voirs, se Diex l'a consenti [permis] [, ib. LXXXIX]
  • XIVe s.
    Si comme ceulz qui se consentent et tiennent une opinion des mouvemens du ciel ou d'autre speculacion [ORESME, Eth. 271]
  • XVe s.
    Nulle guerre entre elles [les villes de Flandre] ne se pouvoit mouvoir, si leur sire le comte ne le consentoit [FROISS., II, II, 52]
    Le comte a consentu, et sont issus de son hostel ceux ou aucuns qui ont fait si grand outrage [ID., II, II, 61]
    Il chargeoit ces gens l'avoir fait consentir au duc Philippe ceste restitution [COM., I, 2]
    À quoy pour riens ceulx de la ville ne se fussent consentis [ID., V, 14]
    Le dit duc Phelipe consentit estre mis sus [qu'on levât] de ses gens [ID., I, 2]
    Dieu ne luy vouloit consentir ceste grace que de recevoir ce saige conseil [ID., V, 8]
  • XVIe s.
    Si menterie en mes propos je mets, Je me consens qu'il face que jamais Je ne le voye [MAROT, IV, 54]
    Les assemblées d'iceux sont conventicules profanes, avec lesquelles il ne seroit non plus licite de consentir, que de renoncer Dieu [CALVIN, Instit. 843]
    Elle qui se consentoit d'estre trompée [MARG., Nouv. VII]
    Euinenes n'y consentit, qu'Antigonus ne luy eust.... [MONT., I, 26]
    Ce seroit faire tort à la bonté divine, si l'univers ne consentoit à nostre creance [ID., II, 148]
    Homere a esté contrainct de consentir que Venus feust blecée au combat de Troye [ID., III, 7]
    Ilz aimerent mieux luy consentir de bonne voulunté ce qu'il leur demandoit que d'attendre qu'ilz y fussent contraintz par force [AMYOT, Thés. 28]
    Sagement il faut poiser ces choses et embrasser ce qui consent [est d'accord] à la parole de Dieu [SLEIDAN, f° 2]
    Plusieurs bestes et plantes estrangeres consentent de vivre parmi nous avec soin requis [O. DE SERRES, 458]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. consentir, cossentir ; espagn. consentir ; ital. consentire ; du latin consentire, de cum, et sentire, sentir, penser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONSENTIR. Ajoutez :
    Être d'accord avec.
    Tous les biens ont même but, qui est de consentir à nature [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]
    S. m. Le consentir.
    Ce n'est pas le sentir, mais le consentir qui nous rend coupables [FÉN., Lett. spirit. 136]

consentir

CONSENTIR. v. intr. Accepter une chose comme possible, réalisable. Les parents ont consenti à ce mariage. Pour moi, je n'y puis consentir. Je consens à tout ce que vous voulez. Je consens que vous le fassiez. Je consens à partir.

Prov., Qui ne dit mot consent, Se taire, c'est consentir.

Il était autrefois employé transitivement. Consentir une chose. Il a gardé cet emploi surtout dans la langue du Palais ou de la Diplomatie. Consentir une vente. Consentir un traité. Ajournement consenti par les parties. Alliance consentie par un État.

Il s'emploie aussi pour signifier Admettre comme vrai. Vérité consentie par tous.

consentir

Consentir à aucun, Assentire, siue assentiri, Astipulari alicui, Consentire.

Se rendre et consentir à aucun, Manus alicui dare.

Il consent à tout par flaterie, Assentatur omnia.

Consentir en la forme de la commission qui estoit baillée par le preteur pour cognoistre du different d'aucunes parties, Iudicium accipere.

Consentir que quelqu'un soit receu à se departir d'une offre par luy faite, Acceptam facere conditionem, B.

Tout le monde est consentant en cela, ou accordé, Consensus est in eo mortalium.

Qui consent, Assensor.

Consentant, Qui consent et accorde, Consentiens.

Consentant du cas, Affinis culpae, B.

Synonymes et Contraires

consentir

verbe transitif consentir
Accorder un avantage à quelqu'un.

consentir

Traductions

consentir

beipflichten, beistimmen, einwilligen, zustimmen, zuwilligenconsent, agree, accede, assent, acquiesce, grantgoedvinden, heteenszijn, toegeven, toestemmen, akkoord gaan (met), geven [korting, goedkeuren, krediet, toestaan, toestemmen (in), uitstel]אבה (פ'), הסכים (הפעיל), התרצה (התפעל), רצה (פ'), הִתְרַצָּה, אָבָה, רָצָה, הִסְכִּיםasentir, consentirassentiraccedere, assentire, condiscendereсъгласие同意souhlassamtykke동의samtycke (kɔ̃sɑ̃tiʀ)
verbe transitif
accepter, accorder consentir un prêt

consentir

[kɔ̃sɑ̃tiʀ]
vt → to grant
consentir qch à qn → to grant sb sth
vi → to agree
consentir à qch → to agree to sth, to consent to sth
consentir à faire → to agree to do