conserver

(Mot repris de conservasse)

conserver

v.t. [ lat. conservare ]
1. Maintenir en bon état ; préserver de l'altération : Conserver de la viande au réfrigérateur garder préserver cela garde en bonne santé ; entretenir
2. Ne pas laisser disparaître ; ne pas se débarrasser de : Il a tout fait pour conserver son emploi garder, sauvegarder ; abandonner, perdre, renoncer à se défaire de, se dessaisir de, jeter
Être bien conservé,
paraître encore jeune, malgré son âge.

se conserver

v.pr.
Se garder dans le même état : Ce collyre se conserve quinze jours au frais.

conserver


Participe passé: conservé
Gérondif: conservant

Indicatif présent
je conserve
tu conserves
il/elle conserve
nous conservons
vous conservez
ils/elles conservent
Passé simple
je conservai
tu conservas
il/elle conserva
nous conservâmes
vous conservâtes
ils/elles conservèrent
Imparfait
je conservais
tu conservais
il/elle conservait
nous conservions
vous conserviez
ils/elles conservaient
Futur
je conserverai
tu conserveras
il/elle conservera
nous conserverons
vous conserverez
ils/elles conserveront
Conditionnel présent
je conserverais
tu conserverais
il/elle conserverait
nous conserverions
vous conserveriez
ils/elles conserveraient
Subjonctif imparfait
je conservasse
tu conservasses
il/elle conservât
nous conservassions
vous conservassiez
ils/elles conservassent
Subjonctif présent
je conserve
tu conserves
il/elle conserve
nous conservions
vous conserviez
ils/elles conservent
Impératif
conserve (tu)
conservons (nous)
conservez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais conservé
tu avais conservé
il/elle avait conservé
nous avions conservé
vous aviez conservé
ils/elles avaient conservé
Futur antérieur
j'aurai conservé
tu auras conservé
il/elle aura conservé
nous aurons conservé
vous aurez conservé
ils/elles auront conservé
Passé composé
j'ai conservé
tu as conservé
il/elle a conservé
nous avons conservé
vous avez conservé
ils/elles ont conservé
Conditionnel passé
j'aurais conservé
tu aurais conservé
il/elle aurait conservé
nous aurions conservé
vous auriez conservé
ils/elles auraient conservé
Passé antérieur
j'eus conservé
tu eus conservé
il/elle eut conservé
nous eûmes conservé
vous eûtes conservé
ils/elles eurent conservé
Subjonctif passé
j'aie conservé
tu aies conservé
il/elle ait conservé
nous ayons conservé
vous ayez conservé
ils/elles aient conservé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse conservé
tu eusses conservé
il/elle eût conservé
nous eussions conservé
vous eussiez conservé
ils/elles eussent conservé

CONSERVER

(kon-sèr-vé) v. a.
Préserver de la destruction.
Vauban étant le maître et n'étant point pressé, il conservera les hommes encore plus qu'il n'a accoutumé de le faire ; et vous savez combien il est admirable dans le soin continuel qu'il en prend [SÉV., 471]
Et par où l'un périt un autre est conservé [CORN., Cinna, II, 1]
Ceux qui de leur sang m'ont acheté l'empire, Et qui m'ont conservé le jour que je respire [ID., ib. V, 1]
Craignez.... Que dans votre sein ce serpent élevé Ne vous punisse un jour de l'avoir conservé [RAC., Andr. I, 2]
Maintenir en état. Conserver des fruits. Conserver des habits.
Ne pas perdre. L'histoire conserve la mémoire des grands hommes. Il n'a conservé aucun de ses enfants.
Empêchez-les, mes pères, de voir mes lettres, puisque c'est le seul moyen qui vous reste pour conserver encore quelque temps votre crédit [PASC., Prov. 13]
Prodigue, dépensier, il ne conserve rien [RÉGNIER, Sat.]
V.... Ô siècles, ô mémoire, Conservez à jamais ma dernière victoire [CORN., Cinna, V, 3]
Ce reste malheureux [de vie] serait trop acheté, S'il le faut conserver par une lâcheté [RAC., Baj. II, 3]
Par là ils conservent tous leurs amis, et se défendent contre tous leurs ennemis [PASC., Prov. 5]
Afin de conserver tout ensemble deux choses aussi opposées en apparence que la piété et l'honneur [le point d'honneur] [ID., ib. 7]
L'ancienne philosophie n'a pas toujours eu tort : elle a soutenu que tout ce qui était dans l'esprit avait passé par les sens ; et nous n'aurions pas mal fait d'avoir conservé cela d'elle [FONTEN., Fragm. Connaiss. de l'esprit humain.]
Il n'y a rien que les hommes aiment mieux à conserver et qu'ils ménagent moins que leur propre vie [LA BRUY., XI]
Familièrement, conserver toute sa tête, posséder ses facultés soit dans un âge avancé, soit dans une maladie qui les trouble d'ordinaire. Fig. Conservez-moi votre amitié. Je conserverai toujours la mémoire de ce bienfait. Absolument. Ce n'est pas le tout que d'acquérir, il faut savoir conserver.
En parlant des choses, avoir la propriété de préserver. Cette pommade conserve le teint. Ces lunettes conservent la vue. Une vie réglée conserve la santé.
Ne pas se défaire de. Il a conservé ses anciens domestiques. À la paix on ne conserva que tant de régiments. Je conserve cela pour vous.
C'est un rare trésor qu'elle devrait garder En conservant chez soi sa chère nourriture [son cher élève] Ou pour le consulat ou pour la dictature [CORN., Nicom. II, 3]
Terme de marine. Conserver un vaisseau, naviguer de manière à ne pas le perdre de vue. Conserver l'avantage du vent, lutter de manœuvre avec un bâtiment qui veut s'élever au vent.
V. n.Terme de trictrac. Jouer son coup sans dégarnir aucune des cases qui forment le plein.
Se conserver, v. réfl. Demeurer en bon état. Les fruits ne se conservent pas cette année. Se conserver, garder sa beauté, ses forces. Cette femme se conserve bien. Cet homme vieillit bien vite, il ne se conserve pas. Continuer d'être tel ou tel. Se conserver pur au milieu de la corruption générale. Se maintenir, durer. Cet usage s'est toujours conservé.
Si Périandre voulait se conserver dans la tyrannie [FÉN., Pittacus.]
Comme l'Église d'Espagne s'était conservée sous les Ariens, les Mahométans ne purent l'abattre [BOSSUET, Hist. I, 11]
Être gardé dans la mémoire.
Et si mon nom encor s'est conservé chez eux, Dis-leur ce que tu vois, et de toute ma gloire, Phédime, conte-leur la malheureuse histoire [RAC., Mithr. V, 2]
Ne pas exposer sa vie, ne pas compromettre sa santé. Un père doit se conserver pour ses enfants.
En nous formant, nature a ses caprices : Les uns à s'exposer trouvent mille délices ; Moi, j'en trouve à me conserver [MOL., Amph. II, 1]
Se bien conduire en un temps difficile, se ménager avec sagesse entre plusieurs partis, entre plusieurs personnes ennemies.
On a bien de la peine à se conserver entre deux partis si animés l'un contre l'autre [, Académie]
Il savait se conserver dans la créance de tous les partis [BOSSUET, le Tellier.]

HISTORIQUE

  • IXe s.
    Si Lodhwigs sagrament, quae son fraire Karlo jurat, conservat [, Serment]
  • XVIe s.
    Ce bruvage ne se conserve que deux ou trois jours [MONT., I, 237]
    Les gentils-hommes portent à leur costé les espées ceintes, pour conserver leurs propres personnes de tous outrages [LANOUE, 202]
    Ils eurent pareil dessein d'aller vivre chacun sur le païs de son ennemi, pour conserver le sien des ravages extremes que font les armées [ID., 648]
    En conservant la Normandie des Anglois, elle estoit doublement travaillée par les reistres et lanskenets [CASTELNAU, 111]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. consarvai ; provenç. et espagn. conservar ; ital. conservare ; du latin conservare, de cum, et servare, sauver.

conserver

CONSERVER. v. tr. Maintenir en bon état, apporter le soin nécessaire pour empêcher qu'une chose ne se gâte, ne dépérisse. Conserver des fruits. Cette femme a grand soin de conserver son teint. Les cornichons se conservent dans le vinaigre. Des vins qui ne se conservent pas. Porter des lunettes qui conservent la vue. Une vie réglée conserve la santé.

Cette médaille est bien conservée, ce tableau, ce monument est bien conservé, se dit d'une Médaille, d'un tableau, etc., qui ont encore leur beauté, leur fraîcheur.

Il signifie quelquefois simplement Maintenir dans un certain état ; et alors le complément est accompagné d'un adjectif qui exprime cet état. Conserver une chose intacte. Se conserver pur au milieu de la corruption générale.

Il signifie encore Ne pas perdre, empêcher qu'une personne ou qu'une chose ne périsse. Il a conservé tous ses enfants. Les secours de l'art n'ont pu le conserver à sa famille. Tout ce qui contribue à conserver notre vie. Aucune partie de ce bel édifice ne put être conservée. C'est un dépôt que je dois défendre et conserver au prix de mon sang. Un général était se conserver pour ses soldats. On le dit quelquefois en parlant des Choses morales. L'histoire conserve la mémoire des grandes actions.

Il se dit, particulièrement, de Ceux qui ont beaucoup de soin de leur santé. C'est un homme qui se conservera longtemps, qui sait se conserver, qui a soin de se conserver. Être bien conservé, se dit des Personnes d'un âge avancé qui ont encore un air de fraîcheur et de santé.

Il signifie également Garder quelque chose, ne pas s'en défaire, ne pas y renoncer. À la paix, on ne conserva que tant de régiments. Il a conservé ses anciens domestiques. Il n'a conservé de ses livres, de ses meubles que ceux qui lui étaient absolument nécessaires. Je conserve cela pour vous. Je vous conserve cela. Ils ont toujours conservé cet usage. Conservez-moi votre amitié, votre protection, vos bonnes grâces, etc. Je conserve encore un peu d'espoir. Je conserverai toujours la mémoire de ce bienfait. Ils conservent encore le souvenir de ce grand jour.

Il signifie également Ne pas perdre ce qu'on a, ne pas en être dépossédé, privé. Il n'a pu conserver qu'une très faible partie de son bien. Conserver son emploi. Conserver son rang. Cet homme est si difficile à vivre qu'il ne peut conserver un seul de ses amis. Cette ville conserve quelques restes de son antique splendeur. Conserver sa tranquillité. Conserver son sang-froid, toute sa présence d'esprit. Conserver le jugement. Conserver son innocence, son honneur, sa réputation. Conserver ses droits, ses privilèges. Conserver l'estime, les bonnes grâces de quelqu'un. Absolument, Ce n'est pas tout que d'acquérir, il faut savoir conserver.

Fig., Conserver sa tête, toute sa tête, Conserver son jugement, soit dans la vieillesse, soit dans des circonstances critiques.

conserver

Conserver, Conseruare.

Conserver et garder son droict, Ius suum tenere et obtinere, B.

conserver


CONSERVER, v. a. [Konsèrvé; 1re lon. 2e ê ouv. 3e é fer.] 1°. Garder avec soin, empêcher qu'une chôse ne se gâte. "Conserver des fruits, des meubles, des habits, etc. — Au figuré, conserver sa santé, sa réputation: en parlant d'une Dame, conserver son teint. "Conserver ses droits, ses privilèges, etc. "Conservez-moi vos bones grâces, votre amitié, etc. = Se conserver, parlant des chôses, est réciproque passif: Ces fruits se conservent aisément, c. à. d., sont aisément conservés. En parlant des persones, il est réciproque actif. "Cet homme se conserve; on sous-entend soi-même: il a soin de soi, de sa santé. "Conservez-vous; il faut se conserver. = L'Acad. ajoute un 3e sens, qui est synonyme de, se maintenir: Il est dificle de se conserver entre deux partis si animés l'un contre l'aûtre. Je pense que se maintenir, est bien plus usité en ce sens.
   2°. CONSERVER, ne pas se défaire de... ne pas renvoyer. L'Acad. ne le dit que des troupes, dans cette acception: "Après la paix, on licencia tels et tels Régimens, et l'on n'en conserva que tant. Mais il se dit des domestiques, des pensionaires, des meubles, des livres, et aûtres chôses, dont on renvoie, ou on vend une partie, et l'on garde l'aûtre.
   CONSERVÉ, ÉE, adj. Tableau, monument antique, bien conservé, médâille bien conservée, qui ont encôre toute leur beauté, toute leur fraîcheur.

Synonymes et Contraires
Traductions

conserver

aufbewahren, erhalten, behalten, bergen, konservieren, gaumenkeep, preserve, conserve, maintain, store, store up, cache, save, can, retainbewaren, conserveren, behouden, bergen, onderhouden, overhouden, aanhouden [hoed, houdbaar maken, in stand houden, jas], op-, verduurzamenהותיר (הפעיל), נצר (פ'), שימר (פיעל), שמר (פ'), שִׁמֵּר, הוֹתִירbehou, bêre, bewaarconservarbeholde, konserverekonserviconservarsäilyttäämengasamkanconservare, mantenereconservar, guardarbehålla, förvara, konservera保持เก็บконсервировать (kɔ̃sɛʀve)
verbe transitif
1. garder, ne pas se débarrasser de conserver des lettres
2. garder en bon état conserver des aliments au froid
3. figuré ne pas perdre conserver son calme

conserver

[kɔ̃sɛʀve] vt
[+ faculté] → to keep; [+ habitude] → to keep up
[+ amis, livres] → to keep
J'ai conservé toutes ses lettres → I've kept all her letters.
[+ paysage, monument, nature] → to preserve
(CUISINE) (mettre en conserve) → to preserve; (après achat) → to keep
"conserver au frais" → "store in a cool place", "keep in a cool place" [kɔ̃sɛʀve] vpr/vi [aliments] → to keep
Ce pain se conserve plus d'une semaine → This bread will keep for more than a week.