considérer

(Mot repris de considérassent)

considérer

v.t. [ lat. considerare ]
1. Regarder attentivement ; examiner avec soin et de façon critique : Elle considérait son contradicteur observer analyser, envisager, étudier
2. Être d'avis ; penser : En tant que maire, elle considère que cette décision lui revient estimer, juger
3. (Surtout au p. passé) Avoir une grande estime pour qqn : C'est un homme très considéré dans la profession apprécier, estimer
Considérer comme (+ n. ou adj. attribut),
juger, regarder comme ; tenir pour : Elle le considère comme son fils. Si tu lui prêtes tes livres, tu peux les considérer comme perdus.
Tout bien considéré,
quand tout a été analysé, après mûre réflexion.

CONSIDÉRER

(kon-si-dé-ré ; l'accent aigu se change en accent grave devant une syllabe muette : je considère, excepté au futur et au conditionnel : je considérerai, je considérerais ; à la vérité l'Académie ne donne ni considérerai, ni considérerais ; mais comme elle met l'accent aigu dans les cas de ce genre, bien que par une anomalie regrettable, il faut la suivre) v. a.
Regarder attentivement. Considérer un édifice, un tableau.
Hé bien ! Qu'est-ce ? M'as-tu tout parcouru par ordre ? M'as-tu de tes gros yeux assez considéré ? [MOL., Amph. III, 2]
Il ne leur reste qu'à considérer de quel côté allait tomber ce grand arbre, ébranlé par tant de coups [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Il s'arrêta dans un endroit où le boyau faisait un angle avec la parallèle ; il se mit à genoux sur le talus intérieur, et, appuyant ses coudes sur le parapet, resta quelque temps à considérer les travailleurs qui construisaient les tranchées à la lueur des étoiles [VOLT., Charles XII, 8]
Fig. Faire un examen attentif.
Et pour dire en un mot ce que j'en considère [pense] [CORN., Cid, IV, 5]
La route en est mal sûre, à tout considérer [CORN., Nicom. IV, 4]
Ne considérez rien ou considérez tout [ROTROU, Antig. II, 4]
Quiconque en pareil cas se croit haï des cieux, Qu'il considère Hécube, il rendra grâce aux dieux [LA FONT., Fabl. X, 13]
Quand on considère de plus près l'histoire de ce grand royaume et particulièrement les derniers règnes [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Considère, Phénix, les troubles que j'évite [RAC., Andr. II, 5]
Les hommes donnent volontiers à la philosophie leurs maux à considérer, mais non pas à guérir [FONTEN., Dial. IV, Morts anc.]
Sans considérer que ces choses sont éloignées l'une de l'autre, comme le ciel l'est de la terre [D'ABLANCOURT, Lucien, Comment écrire l'histoire]
Avoir égard à, tenir compte de.
Ne considérez point cette grandeur suprême ; Traitez-moi comme ami, non comme souverain [CORN., Cinna, II, 2]
Mon bras, dont ses mépris forçaient la retenue, N'eût plus considéré César ni sa venue [ID., Mort de Pomp. II, 4]
Pour moi, ce que je considère particulièrement, c'est que par le moyen de ces visites spirituelles, on est instruit de cent choses qu'il faut savoir de nécessité [MOL., Préc. rid. sc. 10]
Comme vous êtes roi, vous ne considérez Qui ni quoi ; rois et dieux mettent, quoi qu'on leur die, Tout en même catégorie [LA FONT., Fabl. V, 18]
Ne considérez point que je suis votre mère ; Considérez en moi celle de votre frère [RAC., Théb. IV, 3]
Mon esprit, peu jaloux de vivre en la mémoire, Ne considère point le reproche ou la gloire [VOLT., Mort de Cés. III, 2]
Estimer, faire cas de. C'est un homme que je considère beaucoup.
Votre père y commande, et l'on m'y considère [CORN., Poly. II, 4]
Je t'ai considéré plus que tu ne mérites [ID., ib. V, 2]
Votre marâtre y règne et le roi votre père Ne voit que par ses yeux, seule la considère [ID., Nicom. I, 1]
L'époux avait toujours considéré sa femme [LA FONT., Faucon.]
On considère un bon géomètre [FÉN., Tél. III]
Juger, réputer. Les soldats le considéraient comme un père. On doit considérer cet événement comme la source de tous nos malheurs.
Se considérer, v. réfl. Se regarder, s'examiner. Le cerf qui se considérait dans la fontaine. L'âme qui se considère. S'estimer.
Seul il se considère, il s'aime et non pas moi [ROTROU, Vencesl. II, 1]
Mais elle seule enfin s'aime et se considère [CORN., Rodog. II, 4]
Mais où trouvera-t-on une âme si purgée, Qu'elle aime à servir Dieu sans se considérer, Et ne cherche en l'aimant que l'heur de l'adorer ? [CORN., Imit. II, 11]
Se juger. Se considérer comme un personnage. Je me considère comme votre ami. S'estimer mutuellement. Ils se considèrent l'un l'autre. Être considéré, aperçu.
Le naturel de chacun se considère en deux manières [PASC., dans le Dict. de POITEVIN.]
Être pris en considération, être pesé.
S'il est juste d'ailleurs que tout se considère, Que hasardait Pompée en suivant votre père ? [CORN., Pomp. I, 3]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Vous considerastes que le peuple romain a bien esté sur touz li souverain [BERCHEURE, f° 1]
    Mesmement consideré que illecques sont baillées certaines regles, bons enseignemens, belles hystoires.... [ORESME, Eth. Prol.]
    Et selon les passions absolument considerées, nous ne sommes diz ne bons ne malvès [ID., ib. 42]
    L'excellence et vertu de l'œuvre, c'est que elle soit grande et bonne et tele que elle soit digne de estre considerée à grant admiracion [ID., ib. 114]
    Le charpentier et le geometrien enquerent et considerent de la line droitte [ID., ib. X (16).]
    Gilet considerant l'abusion que vouloit faire et avoir icellui Loys [DU CANGE, abusio.]
  • XVe s.
    Si que, tout consideré, [les Anglois] se traïrent à Mauros, et là se logerent [FROISS., II, II, 19]
    À tout considerer, si Angleterre se perdoit, ils perdroient trop plus que nous [ID., II, III, 45]
    Gens vinrent de tous costés pour le voir, et considerer le grand estat qu'il maintenoit [ID., I, I, 71]
    Le pays [de Flandre] estoit si plein et si rempli de biens que merveilles seroit à raconter et à considerer [ID., II, II, 52]
    Uns saiges homs considerans en soy Quel chose estoit à prince necessaire [E. DESCH., Ce qui est nécessaire aux rois.]
    Consideré leur grant despence et que la saison se passoit [COMM., IV, 5]
  • XVIe s.
    À la lecture des histoires, j'ay accoustumé de considerer qui en sont les escrivains [MONT., I, 58]
    Il estoit à considerer la grandeur demesurée de ses forces au passage de l'Hellespont [ID., I, 271]
    Il s'approcha à cheval le plus près qu'il peut du cousteau [coteau] pour le recognoistre et considerer de près la nature du lieu [AMYOT, Sertor. 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cossirar, considerar ; anc. catal. consirar ; espagn. considerar ; ital. considerare ; du latin considerare, de cum, et sidus, sideris, astre, étoile (voy. SIDÉRAL), de sorte que, dans le latin, considerare a un rapport avec la contemplation des astres.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONSIDÉRER. Ajoutez :
  • Se considérer, suivi d'un adjectif, se regarder comme.
    [Gens] qui ont dû se considérer définitivement libérés du service [CHATEAUBR., t. XXX, p. 164, éd. Furne, grand in-8°.]

considérer

CONSIDÉRER. v. tr. Regarder attentivement. Considérer une chose en elle-même ou dans ses rapports avec une autre. Quand vous aurez tout considéré, vous serez bien obligé d'avouer que...

Il signifie aussi figurément Examiner attentivement une chose avant de l'entreprendre, avant d'agir de telle ou telle manière. Considérer une affaire sous tous ses aspects. Il faut bien considérer les choses avant que de s'engager. Vous ne considérez pas le travail qu'il y a dans cet ouvrage. Considérez quels avantages il vous reviendra de votre bonne conduite. Considérez combien ce parti vous serait avantageux.

Tout bien considéré, Tout étant examiné.

Il signifie particulièrement Tenir compte de. Considérez les longs services qu'il vous a rendus. Un juge intègre ne considère ni les personnes, ni les recommandations. Je ne considère que son mérite.

CONSIDÉRANT QUE, loc. conj. Formule qui précède l'exposé des motifs d'un arrêté, d'une loi.

CONSIDÉRER signifie encore Tenir en estime à cause de la valeur morale ou sociale. C'est un homme très considéré.

Il signifie de même Réputer, tenir pour. Je le considère comme le meilleur écrivain de son temps. Ses soldats le considéraient comme un père. On doit considérer cet événement comme la source de tous nos malheurs.

considerer

Considerer quelque chose, Considerare, Ponderare, Perpendere, Reputare, Animaduertere, Notare, Prospicere.

Considerer et penser en soymesme, Rationem secum putare.

Considerer une chose diligemment, Expendere, Pensitare.

Qui considere une chose et juge si elle est bien faite, ou non, Iudex rerum.

Qui considere et prend garde de pres à quelque chose, Animaduersor.

Quand tu auras tout consideré d'un costé et d'autre, Quum vtrinque calculos posueris, puto te ad extremum in hanc sententiam collecturum rationem, Budaeus.

Qui ne considere et n'advise point à ce qu'il fait, Inconsiderans.

Il ne considere pas le labeur et la peine qu'il y a, Non reputat laboris quid sit.

considérer


CONSIDÉRER, v. a. [1re lon. 3e et 4e é fer.] 1°. Regarder atentivement. "Considérer un bâtiment, un tableau, un homme, etc. = 2°. Examiner avec atention. Considérez ce que vous faites, et vous verrez que... Je vous prie de considérer atentivement cette afaire, etc. Considérer en soi-même. = 3°. Avoir égard. "Considérez le travail qu'il y a dans cet ouvrage. "Considérez les services qu'il vous a rendus. "Un Juge ne doit considérer ni les persones, ni les recommandations. = 4°. Avec les persones, pour régime, estimer, faire câs: Je ne considère ni sa persone, ni ses richesses. Je ne considère que son mérite. Il se dit sur-tout au mode passif: il est fort considéré à la Cour et dans la ville. — Quand on parle de la persone même, on ne le dit qu'à l' égard de ses inférieurs: c'est un homme que je considère beaucoup.
   Rem. * Un Auteur moderne done à considérer (regarder,) le même régime que le verbe voir, le participe passif. "Parlant de la République des Lettres, il dit: Quand on la considère ravagée depuis plusieurs années par des guerres polémiques, on croit voir un combat de dogues acharnés à se dévorer. Anon. Ce régime n'est pas plus suivant l'usage que guerres polémiques, qui est un pléonasme. Voy. POLÉMIQUE. — * Un Auteur plus ancien lui fait régir la prép. de: "La Cour donne aussi charge à d'autres Commissaires de considérer de plusieurs autres circonstances. Procès de Charles I. C'est le régime d'informer.

Synonymes et Contraires

considérer

verbe considérer
1.  Regarder avec attention.
2.  Examiner de manière critique.
3.  Être d'avis que.
Traductions

considérer

betrachten, berücksichtigen, erwägen, sich überlegen, verstehen, werten, ansehen, betrachten alsconsider, regard, account, take into account, esteem, look on, reckon, ponder, reflect, see, thinkbeschouwen, overwegen, nagaan, rekeninghoudenmet, nader beschouwen, rekening houden (met), waarderen, aanrekenen, aanzien, rekenen, bekijken, rekening houden metהפעיל שיקול דעת, חשב (פ'), ראה ב-, שקל בדעתוoorweegconsiderartage hensyn til, anse, overvejekonsidericonsiderar, tomar en consideraciónharkita, pitää jonakintaka tillit tilconsiderare, stimareanse, betrakte, ta hensyn til, vurdereconsiderar, refletirse gîndiсчитать, учитывать, расцениватьbetrakta, överväga, tyckaθεωρώ, λαμβάνω υπόψηيَعْتَبِرُpovažovatsmatratiみなす...을 숙고하다, 간주하다rozważyć, uważaćพิจารณาdeğerlendirmek, düşünmekcoi như, xem xét考虑, 认为考慮 (kɔ̃sideʀe)
verbe transitif
1. voir, juger comme Ils le considèrent comme leur fils.
2. penser que Il considère que l'affaire est réglée.

considérer

[kɔ̃sideʀe] vt
(= envisager) → to consider
considérer qch comme → to consider sth, to regard sth as
(= penser) considérer que → to believe that
Je considère que le gouvernement devrait investir davantage dans l'enseignement → I believe that the government should invest more money in education.
(= regarder) → to study