consistance

(Mot repris de consistances)

consistance

n.f.
1. État plus ou moins solide ou plus ou moins liquide d'un corps : Cette crème a une consistance trop fluide.
2. Fig. Caractère de ce qui est ferme, solide : Un argument qui manque de consistance force, solidité qui manque de caractère, de personnalité

CONSISTANCE

(kon-si-stan-s') s. f.
État de stabilité, de solidité.
Je n'examine point quelle fut la consistance de la monarchie sous François 1er [PATRU, Plaidoyer 4, dans RICHELET]
Je n'étais pas en trop bonne consistance [VOIT., Lett. 20]
Leur gloire n'a pas de consistance assurée [MASS., Pet. Car. Triomphe.]
Notre consistance dans la vertu est un miracle de la grâce [ID., Car. Tiéd. 2]
Toute leur vie [des mondains] est une agitation éternelle que rien ne peut fixer, et qui ne leur laisse pas plus de consistance ici-bas qu'à la poussière qui devient le jouet des vents [MASS., Profess. relig. 3]
Il a fallu que la noblesse eût une certaine consistance, afin que le propriétaire du fief fût en état de servir le prince [MONTESQ., Esp. VI, 1]
Elle m'a assuré que l'impératrice jouissait d'une admiration si méritée.... que sa consistance sur le trône ne dépendait plus de personne [DIDER., Sur la princ. d'Ash.]
C'est une monnaie dont l'alliage fait la consistance [MARMONT., Contes moraux, Alcib.]
La reconnaissance due au ministre qui a donné le premier plus d'étendue et de consistance à ces travaux [la correction des cartes marines] [CONDORCET, Maurepas.]
Le temps qu'il fait n'a point de consistance, il est mal assuré [, Dict. de l'Acad.]
Le plus haut point de développement en parlant des êtres vivants, et particulièrement des animaux et de l'homme. Âge, temps de consistance. L'état d'accroissement, de consistance et de diminution.
Avant que l'habitude du corps soit acquise, on lui donne celle qu'on veut sans danger ; mais, quand une fois il est dans sa consistance, toute altération lui devient périlleuse [J. J. ROUSS., Ém. I]
Par extension, en parlant des choses, état de consistance, le terme où elles se tiennent solidement, et ne montrent aucun signe de changement. Les affaires sont dans un état de consistance. Un bruit sans consistance, un bruit sans autorité. Un homme sans consistance, un homme sans considération, ni crédit. Un esprit sans consistance, un esprit sans fermeté. Prendre, acquérir de la consistance, en parlant des personnes, gagner en crédit, en tenue ; en parlant des choses, se confirmer. Cet homme prend de la consistance dans sa compagnie. Le bruit d'un soulèvement avait pris de la consistance.
Terme didactique. Degré de rapprochement ou de liaison des molécules d'un corps, qui fait que ce corps oppose plus ou moins de résistance aux corps qui agissent sur lui et tendent à le diviser. Faire évaporer un liquide jusqu'à consistance de sirop. La cire a moins de consistance que la résine.
Ce feu [du Tartare] ne laisse aucune consistance et il ne consume rien ; il dissout jusqu'aux premiers principes de la vie, et on ne peut mourir [FÉN., Tél. XVIII]
État, contenance. La consistance de ce bois est de plus de cinq cents arpents. Il faut savoir la consistance des effets et des dettes d'une succession.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les differences des os sont prises des apophyses, epiphyses.... consistence, magnitude, nombre, figure, situation [PARÉ, II, 4]
    L'humaine sagesse s'en prescriroit d'aultre [devoir] au delà, où elle aspirast toujours et pretendist : tant nostre estat est ennemy de consistance [MONT., IV, 131]

ÉTYMOLOGIE

  • Consistant ; provenç. et espagn. consistencia ; ital. consistenza.

consistance

CONSISTANCE. n. f. État d'un corps qui prend un certain degré de solidité. Faire évaporer un liquide jusqu'à consistance de sirop.

Il se dit aussi de l'État d'un corps dont les parties sont liées entre elles de manière à offrir une certaine résistance. Manquer de consistance. Ce bois n'a pas assez de consistance. Ce terrain n'a point de consistance, il est sablonneux, fangeux, etc.

Il signifie au figuré Stabilité, fixité, permanence. Les choses du monde n'ont point de consistance. Cet établissement commence à prendre de la consistance, acquiert de la consistance.

Fig., Ce bruit, cette nouvelle, etc., prend, acquiert de la consistance, Ce bruit, cette nouvelle, etc., devient moins vague, commence à se confirmer.

C'est un esprit qui n'a point de consistance, c'est un caractère sans consistance, se dit d'une Personne qui n'est pas ferme dans ses résolutions, dans ses opinions, etc., et qui en change aisément.

C'est un homme sans consistance dans le monde, ou simplement sans consistance, Sans crédit, sans considération.

En termes de Droit, il désigne Ce en quoi consiste une succession ou un domaine et ses dépendances. La consistance d'une succession. Donner un état de la consistance d'une terre.

consistance


CONSISTANCE, s. f. CONSISTANT, ANTE, adj. CONSISTER, v. n. [3e lon. aux 3 1ers, é fer. au dern. — Trév. écrit consistence, mais l'a convient mieux que l' e: il ne met ni consistent, ni consistant.] I. Consistance, est, 1°. L'état d'épaississement des chôses fluides. "De la gelée, du blanc-manger, du câillé qui n'a pas assez de consistance. = 2°. État de solidité. "Ce terrein n'a point de consistance; il comence à aquérir de la consistance. — Et dans les chôses morales: "Les chôses du monde n'ont point de consistance. Les afaires sont dans un état de consistance; le temps qu'il fait, l'esprit de cet homme, les afaires d'un état, n'ont point de consistance, quand ils n'ont point de solidité. = 3°. Pour les arbres, on dit qu' ils sont dans leur âge, dans leur état de consistance, quand ils sont dans un état, où ils ne croissent ni ne diminûent. = 4°. Quelques Auteurs l'ont employé pour considération, pris passivement: "Le Cardinal de Rohan venoit de donner l'exemple, ce qui fournit matière à des plaintes, à l'ocasion du Cardinal Du Bois, à qui sa naissance ne donoit pas la même consistance. Anon.
   II. CONSISTANT, ANTE, qui consiste. Il régit, comme son verbe, la prép. en. "Terre consistante en bois, en terres labourables, en prés, etc. "Escadre consistante en vingt vaisseaux, etc.
   III. CONSISTER: Être composé de... Cette flotte consiste en tant de vaisseaux, — Quelquefois, et même le plus souvent, il n'a que le sens du verbe être. Il régit alors la prép. à devant l'infinitif. Tout l'art de l'éloquence consiste à émouvoir les passions: c'est en cela que consiste son triomphe.

Synonymes et Contraires

consistance

nom féminin consistance
Épaisseur d'une matière.
inconsistance -littéraire: flaccidité.
Traductions

consistance

consistencyממש (ז), מַמָּשׁconsistentie, standvastigheid, stevigheid, stijfheidKonsistenzσύστασηconsistenza一致性konzistencekonsistens일관성konsekvens (kɔ̃sistɑ̃s)
nom féminin
état de la matière une consistance molledure

consistance

[kɔ̃sistɑ̃s] nfconsistency