consolé, ée

CONSOLÉ, ÉE

(kon-so-lé, lée) part. passé.
Un père mal consolé de la perte de son fils.
Les larmes de lazare sont essuyées, ses afflictions consolées [MASS., Car. Riche.]
L'humanité te vit et sourit consolée [DELILLE, Pitié, IV]
Par extension.
L'onde, en son lit écoulée, à la terre consolée Rend ses premières couleurs [J. B. ROUSS., liv. I, Épodes.]
Coulez, bons vins ; femmes, daignez sourire ; Et l'univers est consolé [BÉRANG., Nature.]