consterné, ée


Recherches associées à consterné, ée: consterner

CONSTERNÉ, ÉE

(kon-stèr-né, née) part. passé.
Je suis consterné de cette nouvelle, de cet événement. Consterné par une terreur subite.
Il y avait quelques visages consternés de la perte [HAMILT., Gramm. 3]
Au premier bruit d'un mal si étrange, on accourut à Saint-Cloud de toutes parts ; on trouve tout consterné, excepté le cœur de cette princesse [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Ne vous figurez point que, dans cette journée, D'un lâche désespoir ma vertu consternée.... [RAC., Baj. II, 5]
Mais que vois-je, vous-même inquiet, étonné, Plus que Britannicus paraissez consterné [ID., Brit. II, 2]
Les vieillards et les femmes paraissent consternés [FÉN., Tél. X]
D'où vient ce morne accueil et ce front consterné ? [VOLT., Brut. III, 5]