consumer

(Mot repris de consumasse)

consumer

v.t. [ lat. consumere, épuiser, détruire ]
1. (Surtout à la forme passive) Détruire, anéantir, en partic. par le feu : Il restait dans la cheminée des bûches à moitié consumées brûler
2. Litt. Épuiser, anéantir moralement : Elle est consumée par des soucis d'argent dévorer, miner, ronger

se consumer

v.pr.
1. Être détruit progressivement par le feu : Une cigarette se consume dans le cendrier brûler
2. Litt. Dépérir : Elle se consume d'ennui loin de sa famille se miner, se ronger

consumer


Participe passé: consumé
Gérondif: consumant

Indicatif présent
je consume
tu consumes
il/elle consume
nous consumons
vous consumez
ils/elles consument
Passé simple
je consumai
tu consumas
il/elle consuma
nous consumâmes
vous consumâtes
ils/elles consumèrent
Imparfait
je consumais
tu consumais
il/elle consumait
nous consumions
vous consumiez
ils/elles consumaient
Futur
je consumerai
tu consumeras
il/elle consumera
nous consumerons
vous consumerez
ils/elles consumeront
Conditionnel présent
je consumerais
tu consumerais
il/elle consumerait
nous consumerions
vous consumeriez
ils/elles consumeraient
Subjonctif imparfait
je consumasse
tu consumasses
il/elle consumât
nous consumassions
vous consumassiez
ils/elles consumassent
Subjonctif présent
je consume
tu consumes
il/elle consume
nous consumions
vous consumiez
ils/elles consument
Impératif
consume (tu)
consumons (nous)
consumez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais consumé
tu avais consumé
il/elle avait consumé
nous avions consumé
vous aviez consumé
ils/elles avaient consumé
Futur antérieur
j'aurai consumé
tu auras consumé
il/elle aura consumé
nous aurons consumé
vous aurez consumé
ils/elles auront consumé
Passé composé
j'ai consumé
tu as consumé
il/elle a consumé
nous avons consumé
vous avez consumé
ils/elles ont consumé
Conditionnel passé
j'aurais consumé
tu aurais consumé
il/elle aurait consumé
nous aurions consumé
vous auriez consumé
ils/elles auraient consumé
Passé antérieur
j'eus consumé
tu eus consumé
il/elle eut consumé
nous eûmes consumé
vous eûtes consumé
ils/elles eurent consumé
Subjonctif passé
j'aie consumé
tu aies consumé
il/elle ait consumé
nous ayons consumé
vous ayez consumé
ils/elles aient consumé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse consumé
tu eusses consumé
il/elle eût consumé
nous eussions consumé
vous eussiez consumé
ils/elles eussent consumé

CONSUMER

(kon-su-mé) v. a.
Détruire en usant, en réduisant à rien. Le feu consuma ce grand édifice en moins de deux heures. La rouille consume le fer.
J'ai pitié de moi-même et jette un œil d'envie Sur ceux dont notre guerre a consumé la vie [CORN., Hor. II, 3]
Il arrête et consume deux grandes armées [FLÉCH., Tur.]
S'il [l'homme] était haut comme les plus grands clochers, un petit nombre d'hommes consumerait en peu de jours tous les aliments d'un pays [FÉN., Exist. 42]
....À nos vaisseaux la mer toujours fermée Trouble toute la Grèce et consume l'armée [RAC., Iphig. I, 2]
Toutes leurs provisions furent consumées [VOLT., Cand. 17]
Il pense déjà voir les flammes triomphantes Embraser leurs drapeaux et consumer leurs tentes [DELILLE, Parad. perdu, V]
Consumer son patrimoine, le dissiper. Fig.
Consumer avec lui toute cette faiblesse [CORN., Hor. II, 4]
Il [le peuple] n'est donc plus à craindre : il a pris ses victimes ; Sa fureur sur leur sang va consumer ses crimes [ID., Nicom. V, 4]
Jusqu'à ce que la mort brise ce qui te lie à cette longue infirmité, Et qu'en toi, dans le ciel, la véritable vie Consume la mortalité [CORN., Imit. I, 22]
Je lui laissai sans fruit consumer sa tendresse [RAC., Brit. IV, 2]
L'oisiveté d'un camp consume leur vigueur [ID., Alex. I, 1]
Par analogie. Le regret de sa faute le consume.
L'esprit s'use comme toutes choses ; les sciences sont ses aliments, elles le nourrissent et le consument [LA BRUY., XI]
Si pour me consumer Un destin envieux ne m'avait fait rimer [BOILEAU, Sat. II]
La riche expression, la nombreuse mesure, Sorcières dont l'amour sait d'abord les charmer [les poëtes], De fatigues sans fin viennent les consumer [ID., Ep. X]
Son naturel ardent le consumait dans le travail [FÉN., Tél. XI]
Je vais seule en ces lieux, où l'horreur me consume.... [VOLT., Alz. IV, 4]
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre ; Qui l'ose réveiller peut s'en laisser surprendre, Et je mériterais qu'il [le feu] me pût consumer, Si je lui fournissais de quoi se rallumer [CORN., Rodog. III, 4]
C'en est fait, le poison me consume, ma force m'abandonne, la plume me tombe des mains, je sens affaiblir jusqu'à ma haine [MONTESQ., Lett. pers. 161]
Employer sans réserve, en parlant du temps.
La longueur du temps que les choses ont consumé [CORN., Ex. de Pomp.]
... Il [un diable] se pouvait tirer d'affliction Par ses bons tours et par son industrie, Mais non mourir ni revoir sa patrie, Qu'il n'eût ici consumé certain temps [LA FONT., Belph.]
J'ai consumé mon âge au sein de l'Amérique [VOLT., Alz. I, 1]
Nous autres hommes c'est souvent par vanité, quelquefois par intérêt, que nous consumons notre vie dans la culture des arts [VOLT., Épît. à Mme du Châtelet, sur Alz.]
Se consumer, v. réfl. Être consumé. Se consumer de travail et d'inquiétude.
Ce peu, que mes vieux ans m'ont laissé de vigueur, Se consume sans fruit à chercher ce vainqueur [CORN., Cid, III, 5]
N'allez pas sur des vers sans fruit vous consumer [BOILEAU, Art poét. I]
De vos jours prêts à se consumer [RAC., Phèd. I, 3]
En efforts impuissants leur maître se consume [ID., ib. V, 6]
Hélas ! je me consume en impuissants efforts [ID., Iphig. V, 4]
Les empereurs se consument dans des disputes de religion [BOSSUET, Hist. I, 11]
Je me consumais en regrets inutiles [FÉN., Tél. II]
Narcisse se consuma lui-même de douleur [ID., ib. VIII]
Il se consumait par ses inquiétudes [ID., ib. XXIII]
Les Romains laissaient le riche royaume se consumer par lui-même, et s'étendaient du côté de l'occident [BOSSUET, Hist. I, 9]
Le jeune amant ne pouvant obtenir sa maîtresse se consumait de douleur [J. J. ROUSS., Conf. I]
Les païens se consumaient à la poursuite de l'ombre de la vie [CHATEAUB., Génie, III, IV, 1]
Pâle lampe du sanctuaire, Pourquoi, dans l'ombre du saint lieu, Inaperçue et solitaire, Te consumes-tu devant Dieu ? [LAMART., Harm. I, 4]
Absolument. Faire de vains efforts.
Je cours, je me consume, et le peuple m'entraîne [VOLT., Mérope, V, 6]
Dépérir.
La petite fille n'a fait que languir depuis [l'emprisonnement de son père], et se consume peu à peu [P. L. COUR., I, 107]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Pour ceste heure estoit consummée la force de son pays [COMM., V, 9]
  • XVIe s.
    Ses prefaces, partitions, etc. consument la plus part de son ouvrage [MONT., II, 106]
    Le feu, n'ayant plus que consumer, se consume soy mesme, et n'est plus feu [ID., IV, 351]
    Purger, resouldre et consumer toutes les mauvaises humeurs d'un corps gasté [AMYOT, Lyc. VII]
    Ce temple fut consumé par le feu, du temps des guerres civiles [ID., Publ. 28]
    Se consumer de melancholie [ID., Timol. VII]
    La fouldre consumera les os des corps, sans entammer la chair qui les couvre [RAB., Pant. III, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. consumir ; du latin consumere, de cum, et sumere, prendre, d'où dérive sumptus, dépense (voy. SOMPTUEUX).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONSUMER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Wa à moi ; car je sui consummez, et m'anime [mon âme] defaillie [l'original latin porte consumptus sum] [BONNARDOT, Texte lorrain, dans Romania, t. V, p. 299]

consumer

CONSUMER. v. tr. User, épuiser une chose ou un être jusqu'à les réduire à rien, jusqu'à les détruire. Le feu consuma ce grand édifice en moins de deux heures. Cette bougie sera bientôt entièrement consumée. Par analogie, Le temps consume toutes choses. La rouille consume le fer. Cette maladie le consume. Il consume tout son bien en débauches. Il a consumé tout son patrimoine. Consumé de veilles, de travaux, d'austérités.

Il signifie figurément Faire tomber dans le dépérissement en parlant des Afflictions, des sentiments pénibles. Les ennuis, les chagrins le consument. Être consumé de regrets. Un feu secret la consume lentement.

Il signifie aussi Employer sans réserve. J'ai consumé tout mon temps à cet ouvrage. Ils consument leur vie dans ces pénibles travaux.

SE CONSUMER signifie Dissiper son bien, détruire sa santé, épuiser ses forces, etc. Il se consume en procès, en dépenses, etc. Il se consume de tristesse et d'ennui. Se consumer en regrets, en efforts inutiles. Ils se consument en de vains débats.

Absolument, Cet homme se consume, Il dépérit, soit par le travail, soit par le chagrin, soit par quelque cause intérieure et active.

consumer

Consumer, et user, Absumere, Consumere, Prodigere.

Consumer tout à fait, Abuti.

Consumer les biens d'autruy, Comedere aliquem.

Consumer en frottant, Atterere.

Le soing me consume et gaste, Coquit me cura.

Consumer et user à force de frotter, Exterere.

Consumer et user son temps, Tempus transmittere.

Consumer son temps en proces, Ad pristinum forense aetatem conterere, B.

Qui consume et met à fin, Consumptor.

Qui consume tout, Heluo.

Se consumer et fondre, Distabescere.

Estre consumé par feu, Consumi incendio.

Tout consumé et mangé, Adesus.

Consumé de faim, Effractus fame.

Synonymes et Contraires

consumer

verbe consumer
1.  Détruire par le feu.
2.  Littéraire. Épuiser quelqu'un.

consumer (se)

verbe pronominal consumer (se)
Littéraire. Perdre ses forces.
Traductions

consumer

abnutzen, aufzehren, konsumieren, verbrauchen, verzehren, zehrenconsume, use up, consumptionslopen, verteren, consumeren, verbruiken, verorberen, verbranden [vuur], verdriet], vernietigen, verwoesten, verzwakken [koortsאיכל (פיעל)verorberconsumirkonsumiconsumirkuluttaaconsumir, esgotar, gastarförbrukastruggere소비자 (səkɔ̃syme)
verbe pronominal
brûler complètement

consumer

[kɔ̃syme] vt → to consume [kɔ̃syme] vpr/vi
[combustible, bois] → to burn
(fig) se consumer de chagrin → to be consumed with sorrow
se consumer de douleur → to be consumed with grief