content, ente

CONTENT, ENTE

(kon-tan, tan-t') adj.
Qui se contente de, qui s'accommode de, se borne à. Content de peu.
Le sage y vit en paix [sous l'humble toit] et méprise le reste ; Content de ses douceurs, errant parmi les bois, Il regarde à ses pieds les favoris des rois [LA FONT., Phil. et Bauc.]
.... Père, sceptre, alliés, Content de votre cœur, il met tout à vos pieds [RAC., Andr. IV, 1]
Absolument. Vivre content. Non content de, qui ne se borne pas à. Non content de le trahir, il le calomnie.
Et, non content encor du tort que l'on me fait, Il court parmi le monde un livre abominable.... [MOL., Mis. V, 1]
Satisfait.
Sur toutes [ces inventions] quelque jour je vous rendrai contente [CORN., le Ment. III, 5]
Votre père est content, il connaît votre zèle [RAC., Mithr. III, 1]
Non, madame, elle vit et les dieux sont contents [ID., Iphig. V, 6]
Quand il eut lu le second volume, il ne fut plus si content, et il conclut qu'il est plus aisé de détruire que de bâtir [VOLT., Ingénu, 10]
Celui qui sort de votre entretien content de soi et de son esprit, l'est de vous parfaitement [LA BRUY., V]
Qui éprouve un sentiment de plaisir intérieur.
Allons lui rendre hommage, et d'un esprit content Montrer Héraclius au peuple qui l'attend [CORN., Héracl. V, 8]
Ô dieux ! que ce discours rend mon âme contente ! [ID., Hor. I, 4]
D'un esprit content Hâtez-vous d'embrasser ma sœur qui vous attend [RAC., Brit. V, 2]
Je ne l'ai jamais vu ni gai, ni triste, mais toujours content [J. J. ROUSS., Hél. III, 20]
Par extension.
J'immolerai ma haine à mes désirs contents [CORN., Sertor. IV, 1]
.... Tous vos désirs seront bientôt contents [ID., Cid, I, 2]
Seigneur, assurez-vous ; vos vœux seront contents [RAC., Iphig. II, 6]
Avoir l'air, le visage content, avoir le contentement peint sur le visage.
Elle prit Paul et Virginie dans ses bras et leur dit d'un air content.... [BERN. DE ST.-P., P. et Virg.]
Être content de soi, se plaire dans sa situation, n'avoir pas de reproche à se faire. Qu'heureux est le mortel qui, du monde ignoré.
Vit content de soi-même en un coin retiré ! [BOILEAU, Épitre VI]
Être content de soi, être très convaincu des avantages de corps ou d'esprit que l'on possède.
La constante hauteur de sa présomption, Cette intrépidité de bonne opinion, Cet indolent état de confiance extrême Qui le rend en tout temps si content de lui-même [MOL., F. sav. I, 3]
Eh bien ! marquis, tu vois, tout rit à ton mérite ; Le rang, la cour, le bien, tout pour toi sollicite ; Tu dois être content de toi par tout pays ; On le serait à moins ; allons, saute, marquis [REGNARD, Joueur, IV, 10]
Familièrement être content de sa personne, de sa petite personne, avoir un air avantageux. Être content de quelqu'un, avoir lieu d'être satisfait de ses procédés, de sa conduite. Être content de quelque chose, en éprouver de la satisfaction. Il est content de vous voir. Je suis fort content que vous ayez réussi.
Être content de.... agréer, consentir.
Ayez-le donc [le consentement], et lors, nous expliquant nos vœux, Nous verrons qui tiendra mieux parole des deux. - Adieu, j'en suis content [MOL., Dép. am. II, 2]
Substantivement et familièrement. Avoir son content de quelque chose, en avoir tout ce qu'on en désire. Et, par ironie, avoir son content d'une chose très désagréable, comme de coups, de disgrâces, de pertes. Il est condamné à six mois de prison, il en a son content. Jeu du content, le jeu de trente et un.

PROVERBE

    Il est riche, qui est content.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Vostre vouloir suy content d'accomplir [CH. D'ORL., 1]
    Nous avons pourtant Tout nostre content De mets pour nostre repas [BASSELIN, XXXIX]
    Autres innombrables maux pourrois-je descouvrir procedans de la crainte, desquels je suis contente me taire quant à present pour retourner à mes vrays amans [, l'Amant ressuscité, p. 157, dans LACURNE]
    À ce propoz je suis icy contente de vous faire un petit conte [, ib. p. 124]
  • XVIe s.
    Ô mon Dieu qu'elle était contente De sa personne ce jour-là ! [MAROT, I, 201]
    Mal content de l'estroitte espargne de son pere [AMYOT, Péricl. 68]
    Il remontra, d'un visage hardi et mal content.... [MONT., II, 35]
    Cœur content et manteau sur l'espaule [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. content ; espagn. et ital. contento ; du latin contentus, participe passé de continere (voy. CONTENIR), retenu, qui se borne à, qui a sa suffisance de, et, de là, satisfait.