contester

(Mot repris de contestassent)

contester

v.t. [ lat. contestari, entamer un débat judiciaire en produisant des témoins, de testis, témoin ]
Refuser de reconnaître comme fondé, exact, valable : Les héritiers ont contesté le testament dénoncer, s'opposer à ; accepter, agréer controversé, critiqué
v.i.
Remettre en question l'ordre établi ; se rebeller : Des étudiants contestent dans la rue.

contester


Participe passé: contesté
Gérondif: contestant

Indicatif présent
je conteste
tu contestes
il/elle conteste
nous contestons
vous contestez
ils/elles contestent
Passé simple
je contestai
tu contestas
il/elle contesta
nous contestâmes
vous contestâtes
ils/elles contestèrent
Imparfait
je contestais
tu contestais
il/elle contestait
nous contestions
vous contestiez
ils/elles contestaient
Futur
je contesterai
tu contesteras
il/elle contestera
nous contesterons
vous contesterez
ils/elles contesteront
Conditionnel présent
je contesterais
tu contesterais
il/elle contesterait
nous contesterions
vous contesteriez
ils/elles contesteraient
Subjonctif imparfait
je contestasse
tu contestasses
il/elle contestât
nous contestassions
vous contestassiez
ils/elles contestassent
Subjonctif présent
je conteste
tu contestes
il/elle conteste
nous contestions
vous contestiez
ils/elles contestent
Impératif
conteste (tu)
contestons (nous)
contestez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais contesté
tu avais contesté
il/elle avait contesté
nous avions contesté
vous aviez contesté
ils/elles avaient contesté
Futur antérieur
j'aurai contesté
tu auras contesté
il/elle aura contesté
nous aurons contesté
vous aurez contesté
ils/elles auront contesté
Passé composé
j'ai contesté
tu as contesté
il/elle a contesté
nous avons contesté
vous avez contesté
ils/elles ont contesté
Conditionnel passé
j'aurais contesté
tu aurais contesté
il/elle aurait contesté
nous aurions contesté
vous auriez contesté
ils/elles auraient contesté
Passé antérieur
j'eus contesté
tu eus contesté
il/elle eut contesté
nous eûmes contesté
vous eûtes contesté
ils/elles eurent contesté
Subjonctif passé
j'aie contesté
tu aies contesté
il/elle ait contesté
nous ayons contesté
vous ayez contesté
ils/elles aient contesté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse contesté
tu eusses contesté
il/elle eût contesté
nous eussions contesté
vous eussiez contesté
ils/elles eussent contesté

CONTESTER

(kon-tè-sté) v. a.
Ne pas reconnaître le droit ou la prétention de quelqu'un à une chose. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession.
Elle est si étonnée de trouver quelqu'un qui ose lui contester quelque chose, que cela la réjouit [SÉV., 442]
Procès pour le legs au présidial de Poitiers.... Le cœur de la dame fut contesté avec plus de chaleur encore [LA FONT., Lett. VI]
Ne lui conteste point [à Fulvie] un coup digne de toi [VOLT., Triumv. V, 3]
Terme de jurisprudence. Contester une créance, dans une faillite par exemple, en nier l'existence ou la validité.
Nier un fait, un principe.
Cela est si généralement soutenu que Lessius le décide comme une chose qui n'est contestée d'aucun casuiste [PASC., Prov. 7]
Il est heureux à prouver ce que personne ne lui conteste [BOSSUET, Variat. 1er disc. § 49]
V. n. Disputer, élever une contestation.
...allez, sans contester, Vous aurez tout loisir de vous faire écouter [CORN., Perthar. III, 5]
J'aime à vous obéir, seigneur, sans contester [ID., Othon, III, 3]
Tandis que leur amour en cet adieu conteste, Achillas à son bord joint son esquif funeste [ID., Pomp. II, 2]
La mouche et la fourmi contestaient de leur prix [LA FONT., Fabl. IV, 3]
Après qu'on eut bien contesté, Répliqué, crié, tempêté [ID., Fabl. III, 2]
Les parties contestèrent devant le roi, et s'engagèrent à justifier leurs prétentions par les termes de la loi de Moïse [BOSSUET, Hist. univ. I, 9]
Ta malice conteste contre les bontés de Dieu [ID., Pén. 3]
Nous contestons contre les décisions de l'Église [MASS., Panég. Étien.]
Se contester, v. réfl. Être contesté. C'est un fait qui ne saurait se contester. Un droit si bien établi ne se conteste pas.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Bataille contestée [MONT., I, 19]
    Nous ne perdismes que la ville de Fossan, encores aprez l'avoir longtemps contestée [ID., I, 44]
    Ce membre, contestant de l'auctorité avecques nostre volonté [ID., I, 97]
    Des erreurs contestées et debattables [ID., I, 122]
    Ce que j'auray dict sans soing, si on vient à me le contester, je l'espouse [ID., III, 291]
    S'estans deux esquadrons entr'afrontez, on n'a pas quasi deschargé la seconde pistolle, que l'un ou l'autre tourne ; car on ne se conteste plus, comme faisoient les Romains contre les autres nations [LANOUE, 313]
    J'adjousteray encor une dexterité que la pratique a enseignée à contester un fossé sans eau, encor qu'on ait gaigné la contrescarpe [ID., 338]
    Les Romains seuls luy restoient dignes et assez puissans pour contester de l'empire à l'encontre de luy [AMYOT, Caton, 24]
    En sagesse et en doulceur il contestoit avecques les premiers [ID., Brutus, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. contestar ; ital. contestare ; du latin contestari, de cum, avec, et testis, témoin (voy. TESTER). L'ancien français ne connaît pas ce verbe et il a en place contrester (de contre et ester ; voy. CONTRASTE) :
    Bien cuidoient contrester à nos fouriers [VILLEHARD., p. 178, édition de P. PARIS]
    Si ke n'i ait contreste [, Hist. litt. t. XXIII, p. 601]

contester

CONTESTER. v. tr. Mettre en discussion ce que quelqu'un revendique. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession, cette terre. Sa créance est contestée. Absolument, Je ne veux pas contester avec vous. Il se plaît à contester.

Il signifie par extension Nier une chose comme étant réelle ou juste. Je conteste le fait. Contester la justesse d'une proposition. Un article, un point contesté.

contester

Contester, C'est debatre et appeler un ou plusieurs à tesmoings, Contestari.

Contester cause sur quelque different, Deducere rem aliquam in iudicium.

contester


CONTESTER, v. a. [Kontèsté, 1re lon. 2e è moy. 3e é fer.] Disputer, débatre quelque chôse soit en Justice, soit aûtrement. Il se dit, ou avec le seul régime direct (l'acusatif.) Il conteste ce testament; ou avec le datif, de la persone, pour 2d régime: "On lui conteste sa qualité, cette terre, cette succession. Caûse qui est contestée; article qui est contesté. = Il se dit aussi neutralement et sans régime; il aime à contester. — Mde. de Sévigné lui fait régir la prép. à: "Je n'ai point eu l'oraison Funebre de Mr. Fléchier: est-il possible qu'il puisse contester à M. de Tulle (Mascaron.) Sév. Il faudrait dire au moins contester avec; mais il vaut encôre mieux dire le disputer à... Mol. lui fait régir l'acusatif des persones contre l'usage.
   Ah! sur ce que j'ai vu ne me conteste point.
   Il est visible que me est là en régime direct. S'il avait dit, ne me conteste point ce que j'ai vu, me serait au datif, et ce à l'acusatif, et les deux régimes seraient réguliers.

Traductions

contester

question, dispute, challenge, contest, protest, impugnbestrijden, betwisten, tegenspreken, aanvechten, protesteren, ontkennen, ruziën (over), twistenהסתייג (התפעל), התדיין (התפעל), חלק על (פ'), מחה (פ'), מיחה (פיעל), ערער (פיעל), ערר (פ'), חָלַק עַל, הִסְתַּיֵּג, מָחָה, הִתְדַּיֵּן, עָרַרimpugnar, objectarkontesticontradecir, discutir, objetarcontestare, disputare, contrastare, impugnareαμφισβητώimpugnarHerausforderungпредизвикателство挑戰výzvahaaste도전utmaning (kɔ̃tɛste)
verbe transitif
discuter, mettre en doute

contester

[kɔ̃tɛste]
vt → to question, to contest
vi (POLITIQUE) (généralement) → to protest