contorsion

contorsion

n.f. [ du lat. torquere, tordre ]
Mouvement acrobatique ou forcé qui produit une posture étrange ou grotesque : Les contorsions du clown font rire les enfants gesticulation acrobatie

contorsion

(kɔ̃tɔʀsjɔ̃)
nom féminin
corps, partie du corps mouvement qui tord le corps, une partie du corps dans tous les sens contorsions du visage un saltimbanque qui fait des contorsions

CONTORSION

(kon-tor-sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Action de tordre.
La contorsion de son épée [SÉV., 493]
Contraction irrégulière des muscles, torsion des membres. Terme de peinture. Attitude forcée, expression outrée dans une figure. Fig.
C'est là la première contorsion qu'il faut donner à son esprit [BOSSUET, Nouv. myst. 10]
Il fallait que Fabroni ou Campanelle fût confondu ; du moins il aurait fallu donner d'étranges contorsions à leurs horoscopes pour les concilier [FÉN., XIX, 414]
Par extension, geste ou mouvement déréglé, ridicule, exagéré.
Il [le roi d'Égypte] essaye [de tendre l'arc], il fait des contorsions qui excitent le rire [VOLT., Babyl. 1]
Tous les efforts que je ferais pour paraître aimable, ne seraient que des contorsions qui me rendraient plus maussade [P. L. COUR., Lett. II, 91]
Et je ne hais rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations [MOL., Mis. I, 1]
Vous croyez apprendre à vivre à vos enfants, en leur enseignant certaines contorsions du corps et certaines formules de paroles qui ne signifient rien [J. J. ROUSS., Ém. IV]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quand quelques rouelles de l'espine sont hors de leur place, lors il se fait contorsion de la mouelle [PARÉ, III, 12]
    Le patient a grande douleur et contorsion au ventre [ID., VIII, 34]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. contorsio, de cum, et torsio, torsion.

contorsion

CONTORSION. n. f. Mouvement violent qui procède d'une cause intérieure et qui tord les muscles, les membres d'une personne. La contorsion des bras. Une contorsion de tous les membres.

Il se dit aussi des Grimaces et des gestes forcés que certaines gens font quelquefois en parlant avec véhémence, ou autrement. Un orateur qui se démène et qui fait des contorsions continuelles. Les minauderies et les contorsions de cette femme la rendent ridicule.

Il signifie également, en termes de Peinture et de Sculpture, Attitude outrée, mouvement forcé des membres ou des traits du visage.

contorsion


CONTORSION, s. f. [Kontor-sion, en vers, si-on: 1re lon.] 1°. Mouvement violent, qui tord les muscles, les membres d'une persone, Acad. qui tire les membres du corps de leur position naturelle. Trév. "La colique caûse de cruelles contorsions. = 2°. Grimaces et postûres extraordinaires que font certaines persones en parlant avec véhémence: "Orateur qui se démène, et fait de continuelles contorsions. = Il se dit au figuré. "Il arrive rârement qu'un Orateur se tire d'une antithèse à plusieurs membres, sans doner quelque contorsion à la vérité, pour l'ajuster à sa figûre. Port-Royal.

Traductions

contorsion

contortion

contorsion

התעוותות (נ), התפתלות (נ), הִתְפַּתְּלוּת

contorsion

acrobatentoer, verdraaiing [ledematen, waarheid]

contorsion

[kɔ̃tɔʀsjɔ̃] nfcontortion [kɔ̃tɔʀsjɔne] vpr/vi → to contort o.s., to writhe about