contrôleur, euse


Recherches associées à contrôleur, euse: analyste financier

CONTRÔLEUR, EUSE

(kon-trô-leur, leû-z') s. m. et f.
Fonctionnaire chargé de tenir registre de certaines choses ou de faire une vérification. Contrôleur des douanes, des contributions indirectes, des ouvrages d'or ou d'argent.
Le surintendant Émeri créa des charges de contrôleurs de fagots [VOLT., Louis XIV, 4]
Terme d'administration militaire. Contrôleur de manufacture d'armes, préposé qui applique les marques aux pièces d'armes. Contrôleur de la bouche, nom qu'on donnait au maître d'hôtel dans certaines maisons princières.
Fig. Contrôleur, contrôleuse, celui, celle qui examine, critique les actions d'autrui. C'est un contrôleur perpétuel.
Je veux que tout cela soit à moi sans contrôleur [D'ABLANCOURT, Lucien, dans LEROUX, Dict. comique.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Contreroleur [DU CANGE, contrarotulator.]
    Homme moult arrogant, malicieux et contreroleur [ID., ib.]
  • XVe s.
    Point n'auront de contreroolleur ; à leur bon seul plaisir en taillent [VILLON, Gr. testam. Rondeau.]
    Avoit quatre cens hommes d'armes payez à la monstre, et n'avoit point de contrerouleur [COMM., III, 1]
  • XVIe s.
    Il fault estre aspre et severe examinateur et contrerolleur de ce qui aura esté dit quant à l'usage et à la verité [AMYOT, Comment il faut ouir, 11]
    Un tas de gens interpretes et contreroolleurs ordinaires des desseings de Dieu, faisants estat de trouver les causes de chaque accident [MONT., I, 248]
    À quoy as-tu gaigné chausses et pourpoint, qu'à produire à l'université la controleuse, la librairesse, et la femme du chancelier ? [D'AUB., Conf. II, 1]
    Controleur, argentier, secretaire, Maistre d'hostel, embourceurs en toute affaire [, Adages fr. dans LEROUX DE LINCY, t. II, p. 124]

ÉTYMOLOGIE

  • Contrôler ; bourguig. controlou.