contraint, ainte

CONTRAINT, AINTE

(kon-trin, trin-t') adj.
Serré, mis à l'étroit. Contraint dans son habit. La mer contrainte dans ce détroit.
Gêné, mal à l'aise, opposé à libre, naturel. Manières contraintes. Style contraint. Joie contrainte.
Timide et contraint devant mon père, je ne trouvais l'aise et le contentement qu'auprès de ma sœur Amélie [CHATEAUB., René, 169]
Hé bien, dépouille enfin cette douceur contrainte [RAC., Alex. IV, 3]
Je crus trou ver à ces dames un air contraint et gêné, comme si ce ton ne leur eût pas été familier [J. J. ROUSS., Hél. II, 26]
La manière de ce peintre a quelque chose de contraint. Terme de musique. Basse contrainte, celle qui fait entendre un chant très court, revenant sans cesse et sans interruption, comme une sonnerie de cloche.
Qui n'agit pas comme il veut.
Contrainte d'avouer tant de forfaits [RAC., Phèd. IV, 6]
Des feux contraints de se cacher [ID., Iph. II, 1]
Je suis contrainte sur les autres choses que je voudrais faire pour vous [SÉV., 281]
Imposé à la volonté.
Il faut qu'un nœud contraint ou volontaire Répare votre honte et celle d'une mère [M. J. CHÉN., Fén. I, 2]
La bouche était muette, le regard était contraint, mais le cœur se faisait entendre [J. J. ROUSS., Hél. III, 18]
Donner aux enfants une éducation plus saine, en la rendant moins efféminée et moins contrainte [CONDORCET, Tronchin.]