contrariant

contrariant, e

adj.
Qui contrarie : Ce retard est contrariant ennuyeux, fâcheux

contrariant

(kɔ̃tʀaʀjɑ̃)

contrariante

(kɔ̃tʀaʀjɑ̃t)
adjectif
1. événement, situation qui provoque une gêne C'est contrariant qu'il ne soit pas encore arrivé.
2. personne accommodant qui n'est pas souvent d'accord Elle n'est pas contrariante.

contrariant

CONTRARIANT, ANTE. adj. Qui aime à contrarier. Vous êtes bien contrariant, bien contrariante. Esprit contrariant. Humeur contrariante.

Il signifie aussi Qui est de nature à contrarier. Cela est bien contrariant.

contrariant


CONTRARIANT, ANTE, adj. CONTRARIER, v. a. CONTRARIÉTÉ, s. f. [1re lon. 4e lon. aux 2 1ers, é fer. aux 2 dern. — Richelet met sans accent le 1er e du substantif: il n'est pas à suivre. — L'i est bref devant la syll. masc.: il est long devant l'e muet: il contrarie. — Au futur et au conditionel, on écrit, contrarierai, contrarierois: on pron. contrariré, rirè: il n'est que de 4 syllabes.] Contrarier, c'est contredire; contrariant, qui est d'humeur à contredire: Contrariété, est une oposition entre deux chôses contraires. "Esprit contrariant, humeur contrariante; il est contrariant. "Il contrarie tout le monde, tout ce qu'on dit. Contrariété d'humeur, de dessein, d'opinions, de sentimens, etc.
   I. CONTRARIANT, ne se dit que des persones; et de ce qui y a raport. "Tout le monde se réunissoit, pour vous faire sentir combien un homme aussi contrariant seroit dangereux et incomode. Linguet. "Je serois obligé de le combatre, même dans les chôses que j'aurois dites comme lui; et cela me doneroit un air contrariant, que je voudrois bien pouvoir éviter. J. J. Rousseau.
   À~ la commune voix veut-on qu'il se réduise,
   Et qu'il ne fasse pas éclater en tous lieux
   L'esprit contrariant qu'il a reçu des Cieux.
       Mol.
— Je crois qu'on pourrait le dire des chôses dans le sens de faisant obstacle. "Le vent est bien contrariant, la pluie bien contrariante, pour le dessein que nous avons formé. — L'Acad. ne le dit point des chôses.
   II. CONTRARIER, s'emploie quelquefois neutralement et sans régime. "Il aime à contrarier, et il ne veut point être contrarié: il ne fait que contrarier. — Il se dit aussi~ avec le pron. se: cela se contrarie; vous vous contrariez vous même. = Quelquefois il signifie, faire obstâcle, s'oposer à quelqu'un dans ses desseins, dans ses volontés. Il me contrarie dans tous mes desseins, dans tout ce que je veux entreprendre. Acad. — On peut dire aussi, il contrarie tous mes desseins, toutes mes volontés. Dans une de ses lettres, une Princesse fait régir à ce verbe la prép. à. "La compagnie qui m'environe m'est insuportable, et je ne la soufre que dans l'espérance de contrarier à tout ce que l'on dira.
   III. CONTRARIÉTÉ, s' emploie aussi dans le sens d'obstâcle, d'empêchement; et en ce sens, on le dit plus ordinairement au pluriel: "Cette afaire a passé, mais après bien des contrariétés. Acad. Les contrariétés dont la vie humaine, dont la vertu est combatûe, traversée.
   CONTRARIÉTÉ, ne se dit que des chôses. M. Linguet l'aplique aux persones. "Je n'ai jamais rien contredit, sans justifier ma contrariété par des titres embarrassans pour les Censeurs. Cet illustre Écrivain n'est pas à imiter en cela. — Duclos lui done aussi mal-à-propos le sens de variations, démarches contraires et oposées. "Le Roi, voulant tout sacrifier au bien de la paix, passa par-dessus toutes ces contrariétés, ou feignit de les ignorer. Vie de Louis XI.

Synonymes et Contraires

contrariant

adjectif contrariant
Traductions

contrariant

[kɔ̃tʀaʀjɑ̃, jɑ̃t] adj [personne] → contrary, perverse; [incident] → annoying