contrarier

(Mot repris de contraries)

contrarier

v.t. [ lat. contrariare, contredire ]
1. Causer du déplaisir à qqn : J'espère que mon départ ne vous contrarie pas dépiter, ennuyer, fâcher ; combler, satisfaire
2. Sout. Faire obstacle à qqch ; s'opposer à : La nouvelle organisation contrarie nos plans contrecarrer contredire ; approuver

contrarier


Participe passé: contrarié
Gérondif: contrariant

Indicatif présent
je contrarie
tu contraries
il/elle contrarie
nous contrarions
vous contrariez
ils/elles contrarient
Passé simple
je contrariai
tu contrarias
il/elle contraria
nous contrariâmes
vous contrariâtes
ils/elles contrarièrent
Imparfait
je contrariais
tu contrariais
il/elle contrariait
nous contrariions
vous contrariiez
ils/elles contrariaient
Futur
je contrarierai
tu contrarieras
il/elle contrariera
nous contrarierons
vous contrarierez
ils/elles contrarieront
Conditionnel présent
je contrarierais
tu contrarierais
il/elle contrarierait
nous contrarierions
vous contrarieriez
ils/elles contrarieraient
Subjonctif imparfait
je contrariasse
tu contrariasses
il/elle contrariât
nous contrariassions
vous contrariassiez
ils/elles contrariassent
Subjonctif présent
je contrarie
tu contraries
il/elle contrarie
nous contrariions
vous contrariiez
ils/elles contrarient
Impératif
contrarie (tu)
contrarions (nous)
contrariez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais contrarié
tu avais contrarié
il/elle avait contrarié
nous avions contrarié
vous aviez contrarié
ils/elles avaient contrarié
Futur antérieur
j'aurai contrarié
tu auras contrarié
il/elle aura contrarié
nous aurons contrarié
vous aurez contrarié
ils/elles auront contrarié
Passé composé
j'ai contrarié
tu as contrarié
il/elle a contrarié
nous avons contrarié
vous avez contrarié
ils/elles ont contrarié
Conditionnel passé
j'aurais contrarié
tu aurais contrarié
il/elle aurait contrarié
nous aurions contrarié
vous auriez contrarié
ils/elles auraient contrarié
Passé antérieur
j'eus contrarié
tu eus contrarié
il/elle eut contrarié
nous eûmes contrarié
vous eûtes contrarié
ils/elles eurent contrarié
Subjonctif passé
j'aie contrarié
tu aies contrarié
il/elle ait contrarié
nous ayons contrarié
vous ayez contrarié
ils/elles aient contrarié
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse contrarié
tu eusses contrarié
il/elle eût contrarié
nous eussions contrarié
vous eussiez contrarié
ils/elles eussent contrarié

CONTRARIER

(kon-tra-ri-é) , je contrariais, nous contrariions ; que je contrarie, que nous contrariions v. a.
Dire, vouloir, faire le contraire de. Il me contrarie toujours. Contrarier une opinion, la contredire.
Il en vient jusque-là que de se méconnaître, De contrarier tout et de faire le maître [MOL., Tart. I, 1]
Absolument. Il aime à contrarier.
Faire obstacle. Les conjonctures contrarièrent nos projets. Un mouvement qui en contrarie un autre. Contrarier une interprétation.
Et lui du même temps, par une erreur extrême, Pour nous contrarier est contraire à lui-même [TRISTAN, M. de Chrispe, III, 3]
On voyait ce médecin toujours suivre la nature, l'aider quelquefois et ne la contrarier jamais [CONDORCET, Bourdelin.]
Familièrement. Causer du dépit. Je n'ai pas réussi, cela me contrarie.
Se contrarier, v. réfl. Se causer réciproquement de la contrariété. Ils prenaient plaisir à se contrarier. Se contrarier, éprouver de la contrariété. Cet homme est susceptible, il se contrarie facilement. Être en contradiction.
Vous dites des choses qui se contrarient [DESC., Rép. 2]
Se faire obstacle. Ces mouvements se contrarient.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li archevesques les ot [ouit] contrarier [, Ch. de Rol. CXXX]
    Pour Deu [je] vous prie, ne vous cuntraliez [, ib.]
  • XIIe s.
    [Il] Oit [entend] Olivier qui si le contralie [, Ronc. p. 82]
    Li arcivesque les ouit contrarier [, ib. p. 83]
    Pas [il] nel salue, ainz l'a contralié [, ib. p. 186]
    Carles, tort en a Bueves qui si vous contralie [, Sax. X]
    Li quens Raoul ot moult le cuer irié Por les borgois qui l'ont contraloié [, Raoul de C. 59]
  • XIIIe s.
    Et li remanans demourroient ici et garderoient le castiel, et contralieroient les François et lor feroient despendre les deniers le roi [, Ch. de Rains, p. 66]
    S'il sunt esleu deus arbitre, ou quatre, ou six ou plus, mais qu'il soient per, et se le [la] moitié des persones se contrarient de l'opinion as autres à rendre lor dit, il est de nule valor [BEAUMANOIR, XLI, 5]
  • XIVe s.
    Les gens ont en haine ceulz qui contrarient à leur mouvement et à leur volentés [ORESME, Eth. 327]
    Quant un homme nuist et fait peine hors la loy à aucun qui ne li contrarioit pas ou nuisoit, il fait injuste [ID., ib. 167]
    Li chastelains estoit dessus la tour antie, Et voit le roi Henri qui ainsi contralie [, Guesclin. 14484]
    Non pourquant se commenche moult fort à courrechier, Et li sergans se painne de lui contralier [, Baud. de Seb. VII, 417]
  • XVe s.
    Il sentoit encore plusieurs villes et chasteaux qui contrarioient grandement le pays [FROISS., II, II, 1]
    D'Arras, Noyon et des païs divers Vont les princes pour lui contrarier [s'opposer à lui] [E. DESCHAMPS, Conseils des François.]
  • XVIe s.
    Il faut dire que l'Escriture se contrarie, ou que Dieu regarde les merites de ceux qu'il elit [CALVIN, Instit. 766]
    Les promesses de salut ne contrarient nullement à la predestination des reprouvez [ID., ib. 788]
    Nous ne pourrons autrement discerner entre les conciles qui se contrarient l'un à l'autre [ID., ib. 939]
    Celui qui ne se soucie de lui [Dieu] contrarier, mal-aisement se pourra-il accorder avec les hommes [LANOUE, 42]
    Il le feit bannir comme contrariant au bien et à l'authorité du peuple [AMYOT, Péric. 18]
    Ilz luy persuaderent que, chassant de la ville ceulx qui luy voudroient contrarier, il meist.... [ID., Pélop. 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, contralier ; provenç. et espagn. contrariar ; ital. contrariare ; du latin contrarius, contraire. Contralier se trouve, dans l'ancien français, concurremment avec contrarier ; est-ce le même mot, avec changement de l'r en l ? ou bien faut-il voir, dans contralier, un autre mot dérivé de contra alium ? contraloier n'est qu'une autre forme du même mot, comme loier pour lier, proier pour prier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONTRARIER. Ajoutez :
    Deux cheminées sont dites se contrarier, quand on ne peut allumer du feu en même temps dans toutes les deux.

contrarier

CONTRARIER. v. tr. Empêcher d'agir, d'aboutir. Il me contrarie dans tous mes desseins, dans tout ce que je veux entreprendre. Un mouvement qui en contrarie un autre. Contrarier la nature.

Par extension, il signifie Chagriner, causer du dépit par des actions ou des paroles. Votre conduite m'a fort contrarié. Il m'a paru contrarié.

Il signifie figurément S'opposer à une ou plusieurs personnes par ses actions ou par ses paroles. Il me contrarie toujours. Absolument, Il aime contrarier.

En termes de Couture, Contrarier les fils, Faire passer un fil, tantôt dessus, tantôt dessous un autre fil qu'il rencontre. On dit aussi, en termes de Décoration, Contrarier les couleurs, Les diversifier en les mélangeant, opposer une couleur à une autre.

contrarier

Contrarier à aucun, Aduersari alicui.

Synonymes et Contraires

contrarier

verbe contrarier
2.  Causer du mécontentement.
Traductions

contrarier

tegenwerken, tegengaan, dwarsbomen, dwarszitten, ontstemmen, devoetdwarszetten, ergeren, laten contrasteren, hinderen, de voet dwars zetten, van streek makenantagonize, thwart, spite, contravene, counteract, annoy, frustrate, upsetentgegenwirken, falsch einstellen, unscharf einstellen, verstellen, verstimmen, umwerfenĉagrenireagir, aborrecercontrariare, ostacolare, osteggiare, turbareيُقْلِقُrozrušitgøre ked af detστενοχωρώdisgustarkaataauzrujatiひっくり返す속상하게 만들다forstyrrezaniepokoićпереворачиватьgöra upprördทำให้อารมณ์เสียkeyfini kaçırmaklàm cho chán nản使心烦 (kɔ̃tʀaʀje)
verbe transitif
1. s'opposer à contrarier les projets de qqn
2. causer du souci à qqn Cette lettre l'a contrarié.

contrarier

[kɔ̃tʀaʀje] vt
(= fâcher) → to annoy
Il avait l'air contrarié → He looked annoyed.
(= peiner) → to upset
Est-ce que tu serais contrariée si je ne venais pas? → Would you be upset if I didn't come?
(fig) [+ progression] → to impede; [+ projet, passion] → to frustrate