contrasté


Recherches associées à contrasté: contraster

contrasté, e

adj.
Dont les contrastes sont accusés : Des couleurs contrastées opposé

contrasté


contrastée

(kɔ̃tʀaste)
adjectif
image qui a des différences marquées entre le clair et le foncé des couleurs contrastées

contraste

CONTRASTE. n. m. Opposition de choses contraires. Contraste d'ombre et de lumière. Contraste de caractères, de sentiments. Le contraste d'une chose avec une autre, qu'une chose fait ou forme avec une autre. Ces deux choses forment un singulier contraste, sont en contraste. Sa vie offre de grands contrastes. La nature semble se plaire à multiplier les contrastes.

Il se dit particulièrement, en termes de Peinture, de Sculpture, de Littérature et de Musique. Le contraste de deux idées. L'art des contrastes.

contraste


CONTRASTE, s. m. CONTRASTER, v. n. *CONTRASTANT, ANTE, adj. [1re lon. 5e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. aux 2 dern.] Contraste, est une diférence, une oposition, soit entre le caractère des figûres d'un tableau, soit dans leur atitude, soit entre les parties d'une même figûre, soit entre les couleurs. "Contraster, faire un contraste. Ces mots se disent au propre, dans tous les Arts qui ont raport au dessin; et au figuré, des ouvrages d'esprit. "Ce Peintre entend bien le contraste. Il fait bien contraster les têtes, les atitudes. "Ces deux figures contrastent bien ensemble: cette autre ne contraste pas bien avec celle-là. — Il y a, dans cette Tragédie, un contraste admirable de passions, de caractères, de sentimens. "Ce Poète fait bien contraster ses Personages; les caractères, dans sa Pièce, contrastent bien ensemble. "Dans le Méchant, le caractère de Cléon contraste admirablement bien avec celui d' Ariste. "Le portrait de l'humanité contraste bien, dans ce morceau, avec celui de l'envie.
   I. Rem. * Dans certaine Province, on apèle contraste de temps, une tempête, où les vents se combatent: c'est un gasconisme.
   * Un Auteur moderne lui done le sens de variations: "Il se leva du lit pour signer, et puis il ne signa point pour lors; et puis, malgré mille constrastes, il fit la grande faute (de signer). Anon. Cela ne se dit point. — Un aûtre Auteur, assez peu estimé, il est vrai, fait contraste adjectif. "Ce sont de ces générosités qui sont trop contrastes aux caractères de ses pareils, pour ne pas les piquer. Il falait du moins dire, qui contrastent trop avec, etc.
   II. L'Acad. fait contraster actif: "Il faut être un habile Peintre, pour contraster les têtes, et leur conserver en même temps l'air naturel. "Le Poète a bien contrasté ses Personages. — Je crois, sauf meilleur avis, que quand on veut employer ce verbe activement, il faut dire, faire contraster.
   III. *CONTRASTANT, ANTE, adj. verbal, est un néologisme. "Les diverses parties de ce tout, disjointes par leur situation, et contrastantes par leurs lois, leurs coutumes et leurs moeurs, ne furent jamais assez bien cimentées pour former le véritable ensemble d'une Monarchie. Hist. d' Angl. "Une Nation fière, énergique (les Anglois), dont les individus, plus que ceux de tout autre Peuple, donnent, dans leur vie privée, les exemples les plus contrastans avec la dépravation que déshonore leurs Comités. Linguet.
   IV. CONTRASTÉ, ÉE, adj. Des figûres bien contrastées: des caractères bien contrastés.

Traductions

contrasté

קונטרסטי (ת)