contre


Recherches associées à contre: contrepoints

1. contre

prép. [ lat. contra, en face de, contrairement à ]
1. Indique le contact, la juxtaposition : Appuyer une échelle contre un mur. Serrer un enfant contre sa poitrine
2. Indique l'opposition : Je suis contre de tels procédés
hostile à ; en faveur de, pour : Ils sont tous contre moiUn vaccin contre la grippe
avec : Un vaccin contre la grippe
destiné à la combattre
3. Indique l'échange : Il a troqué sa vieille voiture contre une moto
pour : Un envoi contre remboursement.
4. Indique une proportion, un rapport : On trouve vingt films médiocres contre un de qualité
pour : Parier à dix contre un.
Contre la montre
Contre vents et marées,
en dépit de tous les obstacles.
adv.
1. Indique le contact, la juxtaposition : Une pierre dépasse du trottoir et j'ai buté contre.
2. Indique l'opposition : Il a bien voulu qu'elle parte seule, mais j'étais contre.

par contre

loc. adv.
Exprime une articulation logique marquant l'opposition : Son œuvre de jeunesse est admirable, par contre ses derniers romans sont très décevants

2. contre

n.m.
1. En sports, contre-attaque.
2. À certains jeux de cartes, contestation du contrat de l'équipe adverse.
Le pour et le contre

CONTRE

(kon-tr') prép.
En opposition à, pour se défendre de.
Et contre la fortune ayant pris ce conseil [LA FONT., Fabl. VII, 12]
C'est une chose contre les règles ordinaires [SÉV., 490]
C'est aller directement contre le Pater [BOSSUET, Or. 10]
Oui, Lamoignon, je fuis les chagrins de la ville ; Et contre eux la campagne est mon unique asile [BOILEAU, Épît. VI]
Roi, voilà vos vengeurs contre vos ennemis [RAC., Athal. IV, 3]
Le travail est une meilleure ressource contre l'ennui que le plaisir [TRUBLET, dans GIRAULT-DUVIVIER]
Tout se fait contre sa volonté [SÉV., 445]
Agir contre sa conscience [BOSSUET, Hist. II, 6]
Vous parlez contre votre pensée [RAC., Brit. II, 6]
Ainsi la citadelle, sur le point de se rendre, fut sauvée contre toute espérance [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 284, dans POUGENS]
Pour regagner les mers du nord, ils firent deux mille lieues contre le vent dans un canot [RAYNAL, Hist. phil. X, 10]
Contre vent et marée, malgré l'obstacle qu'opposent le vent et la marée. Un vaisseau qui veut aller contre vent et marée. Et fig. en dépit de tous les obstacles. Envers et contre tous, malgré l'opposition universelle. Tenir contre, résister.
Mes pleurs, belle Ériphile, Ne tiendront pas longtemps contre les soins d'Achille [RAC., Iphig. II, 3]
Avoir contre soi quelqu'un, quelque chose, trouver un obstacle en une personne, en une chose. Il a contre lui un homme fort influent. Il a eu toujours les circonstances contre lui. Élever autel contre autel, faire un schisme, et, par extension, opposer sa puissance, son crédit, à la puissance, au crédit d'une autre personne, et aussi entreprendre quelque chose en rivalité d'un autre. C'est le pot de terre contre le pot de fer, se dit de celui qui, sans force et sans puissance, est en lutte contre quelqu'un de fort et de puissant.
Contre, exprimant une idée d'hostilité, d'inimitié, de blâme, etc. Ils se sont révoltés contre leur souverain. Faire une satire contre quelqu'un. S'élever contre le vice.
Que Rome se déclare ou pour ou contre nous [CORN., Cinna, I, 3]
J'ai parlé contre moi, j'agis contre ma sœur [ID., Tois. d'or, III, 7]
De Joad contre moi je sais les injustices [RAC., Athal. III, 4]
Un conquérant est un homme que les dieux irrités contre le genre humain ont donné à la terre dans leur colère [FÉN., Tél. VIII]
Contre, marquant une comparaison numérique.
Il y a dix hommes qui mangent le revenu des terres contre un laboureur [MONTESQ., Esp. VII, 6]
Un homme peut penser telle misère qu'il voudra, et il y a mille à parier contre un que la religion a deviné sa pensée et préparé le remède [CHATEAUB., Génie, IV, VI, 12]
En face de.
Les corps qui envoient des rayons contre les yeux des regardants [DESC., Monde, 15]
Auprès, proche de.
C'est pour cela que depuis peu ce damoiseau poli s'est venu loger contre moi [MOL., G. Dand. 1]
Dorilas, contre qui j'étais, a été de mon avis [ID., Critique, sc. 6]
Place-toi contre ce logis [ID., Sicil. 1]
Il la pose sur l'arc et sait contre son corps En ramener la corde avec de tels efforts.... [LAMOTTE, dans DESFONTAINES]
Prends une poêle de fer et mets-la contre un mur de fer [VOLT., Phil. IV, 462]
Adv. En face.
L'on tourne la clef, l'on pousse contre [LA BRUY., XIV]
En opposition. Il s'est levé contre. L'assemblée a voté contre.
À peine ouvrons-nous la bouche pour dire une nouvelle qu'un de ces jeunes gens propose de parier contre [MONTESQ., Lett. pers. 130]
Tout contre, loc. adv. Tout près.
Si votre majesté désire qu'on lui montre Ce pitoyable objet, il est ici tout contre [MAIR., Sophon. V, 7]
Son appartement était tout contre [HAMILT., Gramm. 9]
Ségur s'ennuyait à Nemours, il fit connaissance avec l'abbesse de la Joie, qui est tout contre [SAINT-SIMON, 95, 2]
Tout contre de, avec un infinitif, sur le point de ; locution de St-Simon et qui ne paraît pas devoir être imitée.
Mme de Maintenon fit regarder d'Harcourt comme celui qui avait levé le charme, et qui était tout contre d'entrer dans le conseil [SAINT-SIMON, 101, 75]
Terme de marine. Deux navires courent à contre l'un de l'autre, quand ils tiennent une route opposée ; ils sont à contre, quand, tenant deux bordées différentes avec le même vent, ils se croisent. Des voiles sont brassées à contre quand on met le vent sur l'une et qu'on le conserve dans l'autre.
De contre, loc. adv. peu usitée.
Disposés à faire que la lumière qui donne de contre s'y amortisse [DESC., Diopt. 5]
Chacune fait réfléchir une partie des rayons qui donnent de contre [ID., Météor. 5]
10° Terme du langage commercial. Par contre, en compensation.
11° Ci-contre, loc. adv. En regard, vis-à-vis. Vous trouverez ci-contre le détail des sommes dépensées.
12° Là contre, loc. adv. Contre cela.
Qui diantre peut aller là contre ? [MOL., l'Av. I, 8]
Assurément que vous avez raison, si vous le voulez ; on ne peut pas aller là contre ; mais, si vous ne le vouliez pas, ce serait peut-être une autre affaire [ID., Festin, I, 2]
13° Terme de jeu. Faire contre, se dit, lorsqu'un des joueurs faisant jouer, un des autres déclare ensuite qu'il joue aussi. Vous n'avez pas assez beau jeu pour faire contre. Substantivement. Le contre, celui qui a fait contre. Le contre paye double. Fig.
D'Harcourt ne craignait pas de faire contre aux ministres, dans les entretiens qu'il avait avec le roi [SAINT-SIMON, 101, 79]
14° S. m. Le contre, le contraire, l'opposé. Il y a du pour et du contre.
Leur art était bien méprisable ; ils se vantaient de deux choses : l'une, de parler sans préparation sur toutes sortes de sujets ; l'autre, de soutenir indifféremment le pour et le contre [CONDILLAC, Hist. anc. III, 17]
15° Terme d'escrime. Parer un contre, parer en dégageant.
16° Au jeu de billard, se dit lorsque la bille du joueur se trouve repoussée par la bille sur laquelle il joue. Ne prenez pas par là, il y aura, vous aurez un contre, je crains un contre. Jouez ce carambolage par le contre.
17° Terme de musique. Anciennement, voix d'alto, parce que ce terme s'appliquait à toutes les parties destinées à faire harmonie contre une autre. Haute-contre, basse-contre (voy. ces mots).

REMARQUE

  • Par contre est une locution dont plusieurs se servent, pour dire en compensation, en revanche : Si les artisans sont ordinairement pauvres, par contre ils se portent bien ; Si le vin est cher cette année, par contre il est bon. Cette locution, qui a été tout particulièrement critiquée par Voltaire et qui paraît provenir du langage commercial, peut se justifier grammaticalement, puisque la langue française admet, en certains cas, de doubles prépositions, de contre, d'après, etc. mais elle ne se justifie guère logiquement, par contre signifiant bien plutôt contrairement que en compensation, et devant provenir de quelque ellipse commerciale (par contre ayant été dit pour par contre-envoi) ; en tout cas, il convient de suivre l'avis de Voltaire et de ne transporter cette locution hors du langage commercial dans aucun style.

SYNONYME

  • CONTRE, MALGRÉ, NONOBSTANT. Faire quelque chose contre la règle, c'est faire un acte qui soit l'opposé de ce que prescrit la règle ; faire quelque chose malgré la règle, c'est le faire bien que la règle le défende ; nonobstant la règle, c'est le faire sans tenir compte de l'obstacle qu'oppose la règle. Il a agi contre mes recommandations, il a fait le contraire de ce que je lui recommandais ; il a agi malgré mes recommandations, je lui recommandais de ne pas agir, et il n'en a tenu compte ; il a agi nonobstant mes recommandations, mes recommandations n'ont pas été un obstacle pour lui.

HISTORIQUE

  • IXe s.
    In nulla aiudha contra Lodhuwig [, Serment]
  • XIe s.
    Cuntre deuz deies [à deux doigts près] l'ad du fourrer [fourreau] jetée [son épée] [, Ch. de Rol. XXXIII]
    [Enseigne] en som un tertre contre le ciel levée [, ib. LIV]
    Cuntre midi [vers midi] tenebres i a granz [, ib. CIX]
    Contre soleil reluisent cil adoub [ces armures] [, ib. CXXXV]
    Contre un des nos [nostres] [il] en troverat morz quinze [, ib. CXLI]
    Qui mout est las, il se dort contre terre [, ib. CLXXVIII]
  • XIIe s.
    N'est mie contre bien que tant estes haïz [, Roman de Rou, ms. p. 81, dans LACURNE]
    Contre lui se tenir [, Ronc. p. 1]
    Contre le ciel va moult bien tourniant Son fort espié [, ib. p. 37]
    Contre ses cous fuient li renoié [les reniés] [, ib. p. 87]
    Tout son cors [il] va contre terre estendant [, ib. p. 92]
    Contre le pis [il] lui froisse l'escu blanc [, ib. p. 141]
    Ainsi l'on fait as fourches contre mont sus lever [, ib. p. 197]
    Certes, dame, mout s'honeure Qui courtois est contre tort [, Couci, IV]
    Puisqu'amour veut que contre moi [je] la croie [, ib. XX]
  • XIIIe s.
    En cele amour la damoisiele ont prise Si parent, et doné seigneur [mari], Contre son gré, un vavasseur [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 6]
    [Cette pierre] moult reluisoit contre soleil [, ib. p. 58]
    S'aidoient li un l'autre contre les Arabis [, Berte, V]
    Et les dames parées contre l'avenement [pour la circonstance] [, ib. IX]
    Si qu'il l'ont contre terre par force agenouillie [, ib. XX]
    Contre [au devant de] Blanchefleur [ils] vont, qui mout grant duel [deuil] aura [, ib. LXXVIII]
    Mais contre jugement ne veul je mie aller [, ib. XCVII]
    L'une venoit tout belement Contre l'autre.... [, la Rose, 773]
    Et estoient couchez contre orient, en la maniere que l'en met les cors en terre [JOINV., 285]
    Quant ce vint contre la saint Remy, je fesoie acheter ma porcherie de pors [ID., 267]
  • XVe s.
    Le roi de France et le roi d'Angleterre, par bataille, puissance contre puissance, se devoient combattre ensemble [FROISS., II, II, 211]
    Toute celle année que celle treve fut accordée que vous avez ouï, se tinrent les deux rois à paix l'un contre l'autre [ID., I, I, 324]
    Tout pesé, le bien contre le mal [ID., I, I, 96]
    Le capitaine de la ville et l'abbé et les bourgeois vinrent contre li [Isabelle d'Angleterre], et la recueillirent moult liement [ID., I, I, 6]
    Et par ceste maniere se destruisent entre eulx, cité contre cité, chastel contre autre, et voisins contre voisins [, Bouciq. II, ch. 1]
    Et portoit [Monseigneur de Charolois] la maison de Lancastre contre luy [Édouard], dont il estoit yssu de par sa mere [COMM., I, 5]
    Quant il fut monté sur son cheval, si monterent ceulx de leans pour le convoyer et la dame aussi qui chevauchoit contre luy [, Lancelot du Lac, t. II, f° 89]
    Que les rues soient tendues et atournées au plus bel qu'on pourra contre la venue de nostre roy [, Perceforest, t. I, f° 95]
  • XVIe s.
    Bien estoit de l'accord qu'on allast à l'encontre, Mais comte Petillane chantoit d'une aultre contre [J. MAROT, V, 115]
    Voy, la cour d'Alvian desiroit la bataille, Pensant en sa musique faire la contre et taille, Mais luy et tout le camp se trouverent deceuz, Quand oultre leur vouloir le Roy fist le dessus [ID., V, 118]
    La femme veufve qui choisit partir [partager] par moitié contre [avec] les heritiers de son mary [, Coustum. génér. t. I, p. 520]
    Voire [même] contre sa propre creance [MONT., I, 121]
    Chocquant sa teste contre la muraille [ID., I, 23]
    En la guerre contre Perseus [ID., ib.]
    Il fault frotter nostre cervelle contre celle d'aultrui [ID., I, 164]
    Leurs licts sont suspendus contre le toict comme ceulx de nos navires [ID., I, 237]
    Despité contre sa besongne, il print son esponge et la jecta contre, pour.... [ID., I, 254]
    Il se fault opposer et bander contre [la douleur] [ID., I, 305]
    Un appetit artificiel et contre nature [ID., II, 18]
    Je ne vois [vais] pas là, mais je touche contre [tout près] [ID., IV, 95]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. contra ; du latin contra, contre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONTRE.
    Ajoutez :
  • Tout contre, se dit de deux objets qui sont très près l'un de l'autre.
    Les témoins D.... et G.... accourus pour éteindre le feu, ont constaté que cette porte n'était pas fermée et que, suivant leur expression, les deux battants étaient tout contre [, Gaz. des Trib. 20 mars 1874, p. 272, 2e col.]

contre

CONTRE. Préposition qui sert à marquer Opposition, rencontre, choc, etc. Marcher contre l'ennemi. Ils combattirent l'un contre l'autre. Donner de la tête contre la muraille. Plaider contre quelqu'un. Il a tout le monde contre lui. Lutter contre la mauvaise fortune. Soutenir ses prétentions envers et contre tous. Cela est contre l'honneur, contre l'ordre public, contre toute bienséance. Avoir des goûts contre nature. Parler contre sa pensée, contre sa conscience. Agir contre ses intérêts. Contre toute attente, il réussit. Absolument, Parler pour et contre. Quand on fit cette proposition, tout le monde s'éleva contre. Pour moi, je suis contre. Je n'ai rien à dire contre.

Fig., Élever autel contre autel. Voyez AUTEL.

Fig. et fam., C'est le pot de terre contre le pot de fer. Voyez POT.

Il signifie aussi Malgré, sans avoir égard à. Il a fait cela contre mon sentiment, contre l'avis, contre la volonté de tous ses parents, contre les défenses qu'on lui en avait faites.

Fig. et fam., Aller contre vents et marées, Poursuivre obstinément ses projets malgré toutes les difficultés qui s'y opposent.

Il signifie aussi Auprès, proche. Sa maison est contre la mienne. J'étais assis contre le mur. Ce champ est contre le bois. On l'emploie aussi adverbialement en ce sens. J'étais tout contre.

Attacher quelque chose contre la muraille, L'attacher à la muraille.

CI-CONTRE. Voyez CI.

Il s'emploie encore comme nom et se dit souvent des Raisons, des faits, des circonstances défavorables en quelque affaire ; et alors on l'oppose ordinairement à Pour, employé aussi comme nom. On parle diversement de cette affaire, il faut savoir le pour et le contre. La chose n'est pas sans difficulté, il y a du pour et du contre. Soutenir le pour et le contre.

En termes de jeu de Billard, Faire un contre se dit lorsqu'on touche une bille et que, repoussée par la bande, elle revient sur celle qui l'a touchée.

En termes d'Escrime, Un contre, changement de ligne en joignant l'épée par les battements, froissement en opposition sur l'attaque de l'adversaire.

contre

Contre, proprement prins est un mot adversatif, comme, Il s'est eslevé contre le Roy, Aduersus regem se extulit: Moins proprement il signifie tantost vis à vis, E regione, comme, Il est logé tout contre moy, E regione mearum aedium inhabitat: Tantost devers, comme, Les chevaliers s'en allerent contre la marine, Versus mare, Et aussi en composition, comme contremont, devers amont, Sursum versus, Contreval, ou contrebas, devers aval, ou devers abas selon laquelle signification sont prins ces deux mots Contrehaute ou Hautecontre, et Contrebasse, ou Bassecontre, qui sont deux parties des quatre des chansons que les Musiciens rendent en Latin, Altus, Bassus.

Contre l'Edit, Aduersus edictum.

Estre contre quelqu'un, et le poursuyvre pour raison de quelque matiere, Contrauenire alicui de re aliqua.

Contre toy, In te, Contra te.

J'estois assis tout contre Pompée, Proximus Pompeio sedebam.

Contre Dieu et Diable, Aduersus omne fas et nefas, B. ex Valer. Maxim.

Contre sa nature, Alienum ingenio suo, Praeter naturam suam.

En venant contre, ou En contrevenant, Aduersum quod.

Faire le contre, et seconder aucun pour faire quelque finesse, Mimo subseruire.

Mettre un contre, Licitatorem apponere, B. ex Cic.

contre


CONTRE, prép. [1re lon. 2ee muet. — Prend-elle l'apostrophe? Je ne le crois pas. L'Abé Prévot dit contr'eux, Mde. de B... Contr'elle. On écrit contre elle, contre eux.] Cette préposition a deux significations principales, fort diférentes l'une de l' aûtre. 1°. Elle sert à marquer oposition: Plaider contre quelqu'un, conspirer contre l'État: ou contrariété: Il a voulu partir, contre mon avis. = 2°. Elle sert à désigner la situation de lieu, ou par proximité: il est logé tout contre l'Église; ou par contiguité: atacher contre la muraille. On dit, dans le Dict. Gram. que, dans ce dernier sens, contre ne se dit point des persones; et qu' il n'y a que le peuple qui dise, il a passé contre moi, pour, auprès de moi. — L'Acad. le met dans cette acception. "J'étois assis contre lui, j'étois tout contre. Je crois que, auprès est plus sûr.
   CONTRE, s. m. Il faut savoir le pour et le contre, pour juger des chôses. "Il y a dans ce parti du pour et du contre.
   Rem. 1°. On employait aûtrefois contre adverbialement et sans régime. "Ils s'élevoient contre avec force. Bossuet. "Les Auteurs et les Défenseurs de cette secte y sont extraordinairement loués, et les Docteurs Catholiques, qui ont écrit contre, chargés d'injûres. D' Avrigni. Cela ne paraitrait pas régulier aujourd'hui, du moins dans le beau style. Je crois pourtant qu'on peut le dire en conversation. — L'Acad. done deux exemples de contre, adverbe: "Quand on fit cette proposition, tout le monde s'éleva contre. "Pour moi, je suis contre. — Cette façon de parler ne passe pas le discours familier.
   2°. Contre, se place ordinairement après le verbe: Il a parlé contre moi; mais il peut se placer devant, et même à la tête de la phrâse. "On ne peut vaincre l'amour qu'en fuyant: contre un tel énemi, le vrai courage consiste à craindre et à fuir, mais à fuir sans délibérer, et sans se doner à soi même le temps de réfléchir. Télém.
   3°. * Par contre, adv. pour, au contraire, est un vrai barbarisme. Un Auteur très-moderne l'a employé. On le dit aussi communément en Provence. — C'est un vieux mot: Le camp du Roi, par contre, est divisé en factions. Le Chanc. de l'Hôpital.
   4°. CONTRE, entre dans la composition de plusieurs mots. Il est du genre du mot auquel il est associé, Contre-Amiral, contre-coeur, contre-coup, etc. sont du genre masc. Contre-baterie, contre-danse, contre-finesse sont du genre fém. — Parmi ces mots composés, plusieurs sont séparés de contre par un tiret, d'aûtres ne font avec lui qu'un seul mot, comme: Contrebande, contredire, contrefaire, etc.

Synonymes et Contraires

contre

préposition contre
1.  Indique la proximité.
2.  Indique l'opposition.
3.  Indique un échange.
Traductions

contre

gegen, an, auf, gegenüber, wider, entgegen, hingegenagainst, versus, across from, in exchange for, on, opposed to, opposite, upon, despite, con, attegen, op, versus, aan, jegens, met, tegenaan, tegenover, (het) tegen, doublet [kaartspel], klots [biljart], tegenaanval [sport], tegenstoot, anti, contraכנגד (מ יחס), לנגד, מול (מ יחס), נגד (מ יחס), כְּנֶגֶד, נֶגֶדεναντίον, έναντι, κατά, σεcontraпротивcontro, dietroضِدّ, ضِدَّproti, umod, versusvastaanna, protiv・・・にもたれて, ・・・に対抗して, ・・・対... 대 ..., ...에 반대하여, …에 대항하여kontra, motprzeciw, przeciwkocontra, versusmotต่อสู้กับ, พิง ติดกับ, สู้กับ ต้านkarşıchống lại, dựa vào与...相对, 与…对阵, 针对срещу (kɔ̃tʀ)
préposition
1. exprime le contact être assis contre un arbre serrer qqn contre soi
2. exprime l'opposition être fâché contre qqn lutter contre la violence jouer contre qqn
en revanche, mais
3. exprime l'échange donner qqch contre qqch

contre

[kɔ̃tʀ]
prép
(situation, position)against
Ne mets pas ton vélo contre le mur → Don't put your bike against the wall.
(désaccord)against
Tu es pour ou contre ce projet? → Are you for or against this plan?
(protection)against
une crème contre les effets du soleil → a cream to protect against the effects of the sun
(échange) → for, in exchange for
échanger qch contre qch → to exchange sth for sth, to swap sth for sth
J'ai échangé mon dictionnaire contre un paquet de cigarettes → I swapped my dictionary for a packet of cigarettes.
adv
Je lui ai demandé: il est contre → I asked him: he's against it.
nm
(opposé au pour) peser le pour et le contre → to weigh up the pros and cons
Il y a du pour et du contre, il faut bien y réfléchir → There are pros and cons, we must think about it carefully.
par contre → on the other hand