contre-basse


Recherches associées à contre-basse: contrebassiste, hautbois

CONTRE-BASSE

(kon-tre-bâ-s') s. f.
Grand instrument de la famille du violon, et qui descend à une quarte au-dessous du violoncelle. Il est ordinairement monté de trois cordes accordées par quintes et renforce les parties de basse dans les symphonies et morceaux d'orchestre.
Espèce de voix d'homme qui est la plus basse de toutes. Ce terme, en parlant des voix, est peu usité.
Jeu d'orgue dont les tuyaux sont de seize à trente-deux pieds.
Une contre-basse, le musicien qui joue de la contre-basse. Au plur. Des contre-basses, c'est-à-dire des basses qui sont contre, à côté.

REMARQUE

  • L'Académie, qui écrit ici contre-basse, a écrit, au mot archet, contre-basse : archet de contre-basse.

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et basse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONTRE-BASSE. - REM. Ajoutez :
  • 2. Les contre-basses descendent à une sixte et non à une quarte au-dessous du violoncelle, puisque leur son le plus grave est un contre-mi. Les contre-basses modernes sont accordées par quartes et non par quintes, comme les anciennes contre-basses à trois cordes. La contre-basse ne renforce pas seulement les parties de basse, dans beaucoup de cas elle exécute une partie qui lui est propre.
    La contre-basse fut introduite en 1714 à l'Opéra par Montéclair ; elle n'y servit d'abord que pour accompagner les chœurs.... et le vendredi seulement [CASTIL-BLAZE, Hist. de l'Opéra italien]