contre-fort

CONTRE-FORT

(kon-tre-for) s. m.
Mur contre-boutant destiné à renforcer un mur qui supporte quelque charge. Espèce de pilier carré ou triangulaire construit au dedans d'un mur de quai ou de terrasse. Contre-forts de forteresses, sorte de contreforts en forme de trapèze, qui sont enfermés dans l'escarpe.
Terme de géographie. Petites chaînes de montagnes latérales qui semblent servir d'appui à une chaîne principale. Les contre-forts des Alpes.
Terme de cordonnier. Pièce de cuir dont on renforce le derrière d'un soulier ou d'une botte. Terme de typographie. Morceau de bois qui porte le contre-sommier d'une presse. Terme de marine. Fortes pièces de bois qui lient les estains avec l'étambot. Au plur. Des contre-forts.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus cordouaniers ne puet ne ne doit mestre bazane avecques cordouan en nule euvre qu'il face, se ce n'est en contre-fort tant seulement [, Liv. des mét. 228]

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et fort.