contre-tenir


Recherches associées à contre-tenir: contralto

CONTRE-TENIR

(kon-tre-te-nir) v. a.
Terme de métier. Soutenir par derrière avec le marteau ou le maillet, pendant qu'un autre frappe par devant.
Terme de marine. Lâcher en douceur un cordage qu'on retient à demi.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La bele, des nompers [sans pareilles] la flour, Ne faites vostre pris mentir, Par trop merci contre-tenir [CHRESTIEN DE TROIES, dans Mss. de poésies fr. avant 1300, t. III, p. 1265, dans LACURNE.]
  • XIIIe s.
    Dame vaillans, gracieuse et jolie, Comment se puet uns cuers contre-tenir à vo biauté ? [, ib. t. IV, p. 1379]
  • XVe s.
    Yvain l'attaignit le premier, tellement qu'il luy perça son escu ; mais le haulbert estoit fort et serré qui contretint le coup que oncques maille n'en rompit [, Lancelot du Lac, t. III, f° 26]
    Pourquoy tant me contretenez ? [, la Résurrect. de J. C. Mystère]
  • XVIe s.
    Et ceux qui par la lutte huilée Contre-tenoient les bras courbez [RONS., 521]

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et tenir.