contrebande

(Mot repris de contrebandes)

contrebande

n.f. [ it. contrabbando, contre le ban ]
Importation illégale de marchandises ; ces marchandises : Ces bateaux font de la contrebande. Des cigarettes de contrebande.

CONTREBANDE

(con-tre-ban-d') s. f.
En général, le commerce qui se fait contre les lois d'un pays. Spécialement, action d'introduire dans un pays, par voie secrète et sans payer de droits, des marchandises prohibées. Faire la contre-bande. Marchandises de contre-bande.
Martinet, officier de marine, avait pris six vaisseaux français qui faisaient le commerce de la contre-bande [SAINT-SIMON, 496, 268]
Il fallut répandre, sur toutes les frontières, des troupes pour empêcher la contre-bande qu'on n'empêchait pas [CONDILLAC, Comm. gouv. part. 2, ch. 5]
Ces marchandises mêmes. Un bâtiment chargé de contre-bande. Terme de droit maritime. Contrebande de guerre, introduction ou essai d'introduction d'objets de guerre, par un navire neutre, dans le territoire de l'une des puissances belligérantes et malgré l'autre ; et aussi les objets mêmes. Être de contre-bande, être prohibé.
Il est plaisant que le Machiavel soit permis et que l'antidote soit de contre-bande [VOLT., Lett. en vers et en prose, 72]
Fig. De contre-bande, qui n'est pas légitime, qui n'est pas permis ; qui se fait en cachette.
Cela est admirable ; Mme Bertrand qui se donne aussi des parents de contre-bande ! [DANCOURT, Moul. javelle, sc. 27]
Mon maître me surprit à ce travail de contre-bande [J. J. ROUSS., Conf. I]
C'est un homme de contre-bande, c'est un homme qui est dans une société sans avoir des titres valables pour y être reçu, et qui dès lors déplaît ou inspire de la défiance.
Je vois que cette maman mignonne n'est pas de contre-bande avec vous [SÉV., 52]
Je suis aimée dans le monde autant qu'on y peut aimer ; je ne suis de contre-bande à rien [ID., 132]
On veut être ce que tous les autres sont ; on s'ennuie d'être tout seul de son parti ; on ne veut point paraître singulier et de contre-bande [MASS., Confér. Fuite du monde.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Marchandise de contre-bande, car ainsi appellent ils [les Vénitiens] celles qu'il est deffendu d'aporter sur peine d'estre confisquées [H. EST., Apol. d'Hérod. p. 266, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. contrabbando, de contra, contre, et bando, ban, ordonnance (voy. BAN).

contrebande

CONTREBANDE. n. f. Importation clandestine dans un pays de marchandises prohibées. Marchandises de contrebande, introduites par contrebande. Faire la contrebande.

Il se dit aussi des Marchandises de contrebande. Un bâtiment chargé de contrebande. C'est de la contrebande.

Contrebande de guerre, Introduction d'objets de guerre par un navire neutre dans le territoire d'une des puissances belligérantes. Il se dit, par extension, de Ces objets eux- mêmes.

Fig. et fam., De contrebande, Qui n'est pas légitime, qui n'est pas permis, qui se fait clandestinement. Il s'était donné des parents de contrebande. Il porte un titre de contrebande.

contrebande


CONTREBANDE, s. f. CONTREBANDIER, IèRE, s. m. et f. [1re et 3e lon. 2e e muet, 4e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. et long. au dern., dié, dière.] Contrebande, se dit des marchandises dont on trafique contre les défenses du Souverain. Contrebandier, Contrebandière, celui, ou celle qui fait la contrebande.
   CONTREBANDE s'emploie au figuré dans le style familier. "Je n'osois prendre la liberté de regarder les aûtres, de peur qu'on ne démêlât dans mon peu d'assurance que j'étois une figure de contrebande. Mariv. c. à. d. que je n'étais pas fait pour être en si bonne compagnie. "Votre frère est tout-à-fait dans la dévotion... sa femme entre dans ses sentimens: Je suis la plus méchante, mais pas assez pour être de contrebande. Sév.

Traductions

contrebande

contraband, smuggling, smuggleהברחה (נ), הַבְרָחָהsmokkelwaar, (het) smokkelen, smokkelarij, smokkelenkontraband, pašeráctví, podloudnictví, pašovánípenyeludupan, seludupansmuglingSchmuggel, Schmuggelncontrabbandoتَهْرِيبsmugleriλαθρεμπόριοcontrabandosalakuljetuskrijumčarenje密輸밀수przemytcontrabandoконтрабандаsmugglingการลักลอบนำเข้าkaçakçılıksự buôn lậu走私走私 (kɔ̃tʀəbɑ̃d)
nom féminin
introduction illégale de marchandises dans unpays

contrebande

[kɔ̃tʀəbɑ̃d] nf
(= trafic) → smuggling
faire la contrebande de → to smuggle
des produits de contrebande → smuggled goods, contraband sg
(= marchandise) → contraband sg, smuggled goods pl