convenance

convenance

n.f.
1. Litt. Caractère de ce qui est conforme aux règles de la société, aux usages : Il est toujours d'une convenance parfaite bienséance, savoir-vivre ; inconvenance, sans-gêne
2. Caractère de ce qui convient à qqn : Ce plat est-il à votre convenance ? goût, gré à sa guise
Pour convenances personnelles ou pour convenance personnelle,
pour des motifs relevant de la vie privée, sans autre justification : Demander un congé pour convenances personnelles.

convenances

n.f. pl.
Règles du bon usage ; correction : Sa grand-mère exige un respect absolu des convenances.

CONVENANCE

(kon-ve-nan-s') s. f.
Rapport, conformité.
Je vous défie, mes pères, d'y trouver ni la moindre apparence d'ambiguïté ni la moindre convenance avec les sentiments de Genève [PASC., Prov. 16]
Quelle convenance y eut-il entre l'offrande et celui qui la recevait ? [GODEAU, Prières, dans RICHELET]
C'est autre chose de faire tout convenablement [comme les animaux], autre chose de connaître la convenance [comme l'homme] [BOSSUET, Conn. V, 2]
Tout a ses convenances et ses rapports dans la nature [CHATEAUB., Génie, I, V, 9]
Mariage de convenance, mariage où les conjoints se conviennent par rapport à la fortune et à la position.
Toutes les convenances qui font les grands mariages s'accordaient avec ce penchant mutuel [MARMONT., Contes moraux, Deux infort.]
Qualité de ce qui est convenable.
Convenance et clarté, voilà les deux principales qualités de l'élocution [BARTHÉL., Anach. ch. 58]
Au plur. Bienséance. Observer, respecter, braver, violer les convenances.
Que signifie ce sacrifice des convenances de la nature aux convenances de l'opinion ? [J. J. ROUSS., Hél. II, 2]
Le ton d'un homme qui possède au plus haut degré le don de plaire et le sentiment exquis des convenances [BARTHÉL., Anach. ch. 61]
On dit aussi au singulier : Il a été d'une convenance parfaite. Raisons de convenance, motifs de pure bienséance. Des raisons de convenance m'ont forcé d'agir ainsi. Dans le langage didactique, raisons de convenance, raisons plausibles, mais qui ne sont pas démonstratives. Peu usité maintenant en ce sens. Convenances oratoires, juste rapport entre le style d'un auteur, le langage d'un orateur, et le sujet qu'il traite, ainsi qu'entre les circonstances, le temps, les lieux, les mœurs, les personnes.
Commodité particulière. Avoir une chose à sa convenance. Payer la convenance.
Le caprice, les convenances arrangent et dérangent tout [MARMONT., Contes moraux, Scrup.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il s'agenoilla tout plorant, et leur jura seur sains que il à bonne foi tenroit les convenances [conventions] [VILLEH., XIX]
    Li noms de convenance est generals à touz les marchiez en quoi les parties se consentent [, Digeste, f° 26]
    Ci define li capitres de compaignie qui se fet par coustume ou par convenance [BEAUMANOIR, XXI, 35]
  • XVe s.
    Et s'allierent par certaines convenances, que, si l'un des trois pays avoit à faire contre qui que ce soit, les deux autres le devoient aider [FROISS., I, I, 125]
    Mieux vault courtoisie de gré que ne fait convenance [convention, obligation] [, Perceforest, t. V, f° 32]
  • XVIe s.
    Il les remunere des benedictions, lesquelles estoyent deuës à l'observation entiere de sa loy, par la convenance [convention] qu'il avoit faite [CALV., Instit. 633]
    Convenances vainquent loi [LOYSEL, 356]
    Tout estant commun entre eux, et leur convenance n'estant qu'une ame en deux corps, selon la très propre definition d'Aristote [MONT., I, 215]
    Il l'avoit faict entrer en la ville pour executer les convenances de la reddition accordée [ID., III, 292]
    En cecy y a il une generale convenance entre tous les philosophes de toutes sectes, que.... [ID., II, 208]
    Ils les appointerent par convenance que les Rhodiens demoureroient alliez avec Antigonus et Demetrius envers tous et contre tous, fors seulement contre Ptolemaeus [AMYOT, Démétr. 27]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, convenance, convention ; provenç. conveniencia, conveniensa, convinensa, covinensa ; espagn. conveniencia ; du latin convenientia, de conveniens, part. présent de convenire (voy. CONVENIR). Convenance dans l'ancienne langue signifiait ce dont on est convenu, convention.

convenance

CONVENANCE. n. f. Conformité, accord d'une chose avec une autre. Ces choses-là n'ont point de convenance l'une avec l'autre, entre elles. Il y a entre ces deux fiancés une parfaite convenance de fortune, de condition. Il y a convenance d'humeur, de caractère, de goût entre ces deux amis.

Mariage de convenance, Mariage où les rapports de naissance, de fortune ont été plus consultés que l'inclination.

Il se prend quelquefois pour Commodité, utilité particulière. Avoir une chose à sa convenance. Avant tout, j'ai dû consulter vos convenances.

Il signifie aussi spécialement Ce qui est conforme aux règles, aux usages de la société, et, alors, on l'emploie très souvent au pluriel. Observer, respecter, braver les convenances. C'est une conduite qui blesse toutes les convenances. Les convenances sociales. Les convenances oratoires.

Raisons de convenance, Raisons de pure bienséance. Des raisons de convenance l'ont forcé d'agir ainsi.

convenance

Convenance, f. penac. Est accord fait entre deux ou plusieurs, sur quelque chose debatuë reciproquement, ou de chose future. Pactum, Conuentio, et vient du verbe Latin Conuenio.

Il fait convenance et accord avec eux, par le moyen d'une grande somme d'argent, Paciscitur magna mercede cum Celtiberorum principibus.

Ils ont fait convenance que, etc. Pacto conuenit, vt, etc.

convenance


CONVENANCE, s. f. *CONVENANT, ANTE, adj. [1re et 3e lon. 2e et dern. e muet.] Convenance dit raport et conformité, ou décence et bienséance; convenant, conforme, bienséant, sortable: "Ces choses n'ont point de convenance l'une avec l'autre. Il n'y aurait pas de convenance d'en user de la sorte. "Ce passage est peu convenant (se raporte fort peu) à la justice imputée. Bossuet. "Cette démarche est peu convenante à votre dignité. — Convenant vieillit: il serait bon à conserver.

Synonymes et Contraires

convenance

nom féminin convenance
1.  Choix personnel.
2.  Littéraire. Qualité de ce qui est approprié.
disproportion, inadéquation -littéraire: disconvenance.
Traductions

convenance

expediency, etiquette, suitability, suitablenessנוחיות (נ)gelijkenis, gepastheid, geschiktheid, overeenkomst, smaak, zinудобство方便pohodlí (kɔ̃vnɑ̃s)
nom féminin
1. qui metelui plaît Tu peux choisir l'heure à ta convenance.
2. règles de politesse respecter les convenances

convenance

[kɔ̃vnɑ̃s]
nf
à ma convenance → to my liking
à votre convenance → to your liking convenances
nfplproprieties