convertir

(Mot repris de convertiraient)

convertir

v.t. [ lat. convertere, tourner entièrement ]
1. Amener qqn à la foi religieuse ; faire changer qqn de religion, d'opinion, de conduite, de pratiques : Les missionnaires cherchaient à convertir les populations. Son nouveau médecin l'a convertie à l'homéopathie.
2. Changer une chose en une autre ; adapter à une nouvelle fonction : Convertir une église désaffectée en salle de concert.
3. Échanger une monnaie, une valeur contre une autre : Convertir des francs en euros.
4. Exprimer sous une autre forme : Convertir des mètres cubes en litres traduire

se convertir

v.pr.
1. Adopter une religion ou changer de religion.
2. Adhérer à des idées nouvelles :Se convertir au bio.

convertir


Participe passé: converti
Gérondif: convertissant

Indicatif présent
je convertis
tu convertis
il/elle convertit
nous convertissons
vous convertissez
ils/elles convertissent
Passé simple
je convertis
tu convertis
il/elle convertit
nous convertîmes
vous convertîtes
ils/elles convertirent
Imparfait
je convertissais
tu convertissais
il/elle convertissait
nous convertissions
vous convertissiez
ils/elles convertissaient
Futur
je convertirai
tu convertiras
il/elle convertira
nous convertirons
vous convertirez
ils/elles convertiront
Conditionnel présent
je convertirais
tu convertirais
il/elle convertirait
nous convertirions
vous convertiriez
ils/elles convertiraient
Subjonctif imparfait
je convertisse
tu convertisses
il/elle convertît
nous convertissions
vous convertissiez
ils/elles convertissent
Subjonctif présent
je convertisse
tu convertisses
il/elle convertisse
nous convertissions
vous convertissiez
ils/elles convertissent
Impératif
convertis (tu)
convertissons (nous)
convertissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais converti
tu avais converti
il/elle avait converti
nous avions converti
vous aviez converti
ils/elles avaient converti
Futur antérieur
j'aurai converti
tu auras converti
il/elle aura converti
nous aurons converti
vous aurez converti
ils/elles auront converti
Passé composé
j'ai converti
tu as converti
il/elle a converti
nous avons converti
vous avez converti
ils/elles ont converti
Conditionnel passé
j'aurais converti
tu aurais converti
il/elle aurait converti
nous aurions converti
vous auriez converti
ils/elles auraient converti
Passé antérieur
j'eus converti
tu eus converti
il/elle eut converti
nous eûmes converti
vous eûtes converti
ils/elles eurent converti
Subjonctif passé
j'aie converti
tu aies converti
il/elle ait converti
nous ayons converti
vous ayez converti
ils/elles aient converti
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse converti
tu eusses converti
il/elle eût converti
nous eussions converti
vous eussiez converti
ils/elles eussent converti

CONVERTIR

(kon-vèr-tir) v. a.
Transmuer une chose en une autre. Les alchimistes espéraient convertir en or les métaux qu'ils appelaient imparfaits. Jésus-Christ convertit l'eau en vin. Convertir du sucre en alcool.
J'ai beau m'épuiser les veines Et tout mon sang en larmes convertir [MALH., V, 27]
Ce feu véhément Convertirait en soi le liquide élément, Avant qu'il éteignît cette ardeur violente [ROTROU, Hercule mour. IV, 5]
Savent-ils comment ce ver [le ver à soie] convertit le suc d'une feuille en filets d'or ? [ROLLIN, Traité des Études, V, 5]
Il lui permit de convertir en rentes viagères ou tontines une partie de ses actions [RAYNAL, Hist. phil. IV, 19]
Fig. Convertir le doute en certitude.
Les curiosités de la nature sont une source féconde pour l'imposture ; elle convertit des phénomènes singuliers en prodiges [RAYN., Hist. I, 17]
Terme de droit. Changer la nature, l'espèce Convertir une obligation en contrat de constitution. Convertir une peine corporelle en peine pécuniaire.
Retirer d'une religion et amener à une autre. Les missions catholiques ont converti beaucoup d'idolâtres. Les musulmans convertissent à leur foi dans l'intérieur de l'Afrique une multitude de nègres. Il fut converti au protestantisme.
Jésus-Christ, qui les voulait convertir [les païens], parle d'en haut à saint Paul qui en devait être le docteur [BOSSUET, Hist. II, 7]
Il faudrait les dompter et non les convertir [M. J. CHÉNIER, Charles IX, III, 2]
J'ai calmé les chagrins, j'ai converti l'erreur [ID., Fénelon, III, 2]
Amener quelqu'un à des sentiments qu'il n'avait pas. Vous l'avez converti à notre cause. Absolument. On fait des missions, on prêche, on convertit.
Se convertir, v. réfl. Se transmuer. L'alcool se convertit en vinaigre.
Tout ce qu'il a touché se convertit en or [BOILEAU, Art p. III]
La peine corporelle se convertissait en peine pécuniaire [MONTESQ., Esp. VI, 19]
Fig. Son amour se convertit en haine.
Terme de logique. Ces deux propositions se convertissent, sont la converse l'une de l'autre.
Quitter une fausse religion pour la vraie. Les païens se convertirent. Rentrer dans le sein de la religion qu'on avait négligée.
Mais, en priant pour son âme, chrétiens, songeons à nous-mêmes ; qu'attendons-nous pour nous convertir ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Ils se convertiront de leurs péchés [BOSSUET, Hist. II, 7]
Convertissez-vous à moi de tout votre cœur [MASS., Car. Motifs de conv.]
Pendant une aimable jeunesse On n'est bon qu'à se divertir ; Et quand le bel âge nous laisse, On n'est bon qu'à se convertir [LA SABL., dans RICHELET]

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Cum Jonas propheta cel populum habuit pretiet et convers [, Fragment de Valenc. p. 468]
    Quant il se erent convers de via sua mala [, ib. p. 469]
  • XIe s.
    Ce velt li reis, [que] par amor [elle se] convertisse [, Ch. de Rol. CCLXVIII]
  • XIIe s.
    Tu convertis la meie plainte en goie [joie] [, Liber psalm. p. 36]
    Convertide [changée] est la tue fuireur [fureur] [, ib. p. 232]
    Et convertis saint Pol son compeignon [, Ronc. p. 48]
    Deus qui'l [qui le] mist enz el regne, à vus le demandra ; Vus l'avez à garder quant se convertira [, Th. le mart. 29]
  • XIIIe s.
    Et sitost que li aprentis iert à convenances au mestre, il poiera cinq sols qui seront converti ou pourfit de touz les maistres [, Liv. des mét. 55]
    Qui vuet pecheors convertir Por eus faire à Dieu revertir [, la Rose, 12079]
    Enprès demenda l'en se sarrazin qui a plusors femes, se convertist, laquelle il retendra [, Liv. de just. 216]
    S'il sunt plege de deniers, et il sunt converti en blé, ou en vin, ou en autre coze [BEAUMANOIR, XLIII, 11]
    Quant il convient qu'aucuns ait damace, mix vaut qu'il soit converti en la soustenance de bone gent que de malvès [ID., LIV, 12]
    Et li cors qui les biens devore, Si sera converti en cendre [, Guersai]
    Ô vous, fill des hommes, convertissiez vous à moi, et ge auré pitié de vous [, Psautier, f° 110]
    Mès Diex atent, et por atendre Se fist les braz en croiz estendre ; Ne veut pas que pechierres muere, Ainz convertisse à sa droiture [RUTEB., II, 111]
  • XIVe s.
    Et ne se depart ou ne delesse pas ses faiz ou diz des autres ou [au] cas que il les puet tourner et convertir à gieu ou à risée [ORESME, Eth. 138]
    Et pourroit estre converti par raison au contraire [ID., ib. 195]
    Puis soulphre et vif argent en issent, Qui en metaulx se convertissent [, Nat. à l'alch. err. 164]
    [Que l'archevêque] Il voise en la cité, mais qu'il ait sauf conduis, Et presche tant la gent qu'il les ait convertis [, Guesclin. 17053]
    Ensi chius [ce] rois païens fut adont convertis Par le voloir de Dieu, le roy de paradis [, Baud. de Seb. XI, 488]
    Et torna par devers li et converti à son profit les biens de Gentil et de Simon lombars qui estoient acquis au roy [, Lett. de rémission, Bibl. des Chartes, 4e série, t. II, p. 60]
  • XVe s.
    Arethuse.... Qui en eaue fut par plour convertie [E. DESCH., Mort de Guesclin.]
    Aysement toutes ces deux parties se convertiroient contre nous [COMM., I, 5]
  • XVIe s.
    C'est afin qu'un chacun d'eux se convertisse de son iniquité [CALVIN, Instit. 477]
    Ils leur envoyerent tous les chefs qui avoient consenty à la composition, pour convertir sur leurs testes tout le peché de la contravention au serment qu'ilz avoient presté [AMYOT, les Gracques, 9]
    Lui qui les eaux profondes En desert convertit [MAROT, IV, 319]
    Midas requit les dieux que tout ce qu'il toucheroit se convertist en or [MONT., II, 339]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. convertir, covertir ; espagn. convertir ; ital. convertire ; du latin convertere (avec changement de la 3e conjugaison en la 4e), tourner, convertir, de cum, et vertere, tourner (voy. VERSION).

convertir

CONVERTIR. v. tr. Changer une chose en une autre. Aux noces de Cana, JÉSUS-CHRIST convertit l'eau en vin. Dans le mystère de l'Eucharistie, le pain et le vin sont convertis au corps et au sang de JÉSUS-CHRIST. Convertir une peine corporelle en peine pécuniaire. Convertir un nombre fractionnaire en fraction, ou une fraction ordinaire en fraction décimale. Convertir en monnaie française une somme exprimée en monnaie étrangère.

Il se dit aussi du Changement qui se fait de certaines choses dans le commerce, dans les affaires. Il a converti ses pierreries en vaisselle d'argent. Convertir des propriétés foncières en biens mobiliers. La rente à cinq pour cent fut convertie en quatre et demi.

En termes de Religion, il signifie Diriger quelqu'un vers une autre religion que celle qu'il professait jusqu'alors ou vers une observance plus grande de sa religion. Convertir les païens, les idolâtres au christianisme. Convertir les hérétiques, les pécheurs. Ces peuples se sont convertis à la foi. Ce pécheur s'est converti. Il s'est converti dans sa dernière maladie. Un pécheur converti et, comme nom, Un converti. Les convertis. Une nouvelle convertie.

Par extension et fam., Convertir quelqu'un, Le faire changer de résolution ou d'opinion sur quelque chose. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour l'attirer à notre parti, mais je n'ai pas réussi à le convertir.

Fig. et fam., Vous prêchez un converti, Vous parlez pour convaincre un homme qui est de votre avis.

convertir

Convertir, et tourner la chose de laquelle nous attendions secours à nostre perte, Auxilium in perniciem nostram conuertere.

Convertir inimitié en amitié, Traducere inimititias ad amicitiam.

Se convertir en liqueur, In liquorem gigni, vel verti.

Se convertir en sel, In salem abire.

Converti, Conuersus.

convertir


CONVERTIR, v. a. [1re lon. 2eê ouv.] Changer une chôse en une aûtre. "Son estomac convertit tout en bile. "Tout ce qu'il prend se convertit en bile. — Convertir une obligation en contrat de constitution. "Il est de principe constant, en matière criminelle, qu'on ne peut convertir des Enquêtes en Informations. = En matière de Morale et de Religion, il n'a que le régime direct. "La Prédication des Apôtres a converti toute la terre: se convertir: il s'est converti dans sa dernière maladie. = Dans le discours familier, convertir quelqu'un, le faire changer de résolution: il n'y a pas moyen de le convertir.

Synonymes et Contraires

convertir

verbe convertir
1.  Amener à adopter une opinion.
2.  Faire adhérer à une religion.
3.  Changer profondément.
Traductions

convertir

bekehren, umstimmen, konvertieren, umsetzen, umwandelnconvertbekeren, converterenהמיר (הפעיל), הפך (פ'), הֵמִיר, הָפַךְconvertirconvertirμετατρέπωперевести, трансформироватьconvertireيَتَحَّوَلُzměnitkonverteremuuntaapretvoriti変える...을 (...으로) 변하게 하다omformeprzerobićconverteromvändaเปลี่ยนdeğiştirmekchuyển đổi转换轉換 (kɔ̃vɛʀtiʀ)
verbe transitif
1. religion amener à croire à une autre religion convertir qqn au christianisme
2. faire devenir autre convertir une monnaie en dollars

convertir

[kɔ̃vɛʀtiʀ] vt
(RELIGION) → to convert
convertir qn à [+ religion] → to convert sb to (fig) [+ méthode, sport] → to convert sb to
(= changer) [+ monnaie, unité de mesure] convertir qch en → to convert sth into
(= transformer, aménager) [+ bâtiment, pièce] convertir qch en → to convert sth into [kɔ̃vɛʀtiʀ] vpr/vi → to be converted
se convertir à [+ religion, méthode] → to be converted to