convier

convier

v.t. [ lat. invitare, inviter à un repas ]
1. Inviter qqn à un repas, à une fête : Tous les voisins sont conviés à la fête du quartier.
2. Engager, pousser à faire qqch : La pluie nous conviait à aller au cinéma inciter

convier


Participe passé: convié
Gérondif: conviant

Indicatif présent
je convie
tu convies
il/elle convie
nous convions
vous conviez
ils/elles convient
Passé simple
je conviai
tu convias
il/elle convia
nous conviâmes
vous conviâtes
ils/elles convièrent
Imparfait
je conviais
tu conviais
il/elle conviait
nous conviions
vous conviiez
ils/elles conviaient
Futur
je convierai
tu convieras
il/elle conviera
nous convierons
vous convierez
ils/elles convieront
Conditionnel présent
je convierais
tu convierais
il/elle convierait
nous convierions
vous convieriez
ils/elles convieraient
Subjonctif imparfait
je conviasse
tu conviasses
il/elle conviât
nous conviassions
vous conviassiez
ils/elles conviassent
Subjonctif présent
je convie
tu convies
il/elle convie
nous conviions
vous conviiez
ils/elles convient
Impératif
convie (tu)
convions (nous)
conviez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais convié
tu avais convié
il/elle avait convié
nous avions convié
vous aviez convié
ils/elles avaient convié
Futur antérieur
j'aurai convié
tu auras convié
il/elle aura convié
nous aurons convié
vous aurez convié
ils/elles auront convié
Passé composé
j'ai convié
tu as convié
il/elle a convié
nous avons convié
vous avez convié
ils/elles ont convié
Conditionnel passé
j'aurais convié
tu aurais convié
il/elle aurait convié
nous aurions convié
vous auriez convié
ils/elles auraient convié
Passé antérieur
j'eus convié
tu eus convié
il/elle eut convié
nous eûmes convié
vous eûtes convié
ils/elles eurent convié
Subjonctif passé
j'aie convié
tu aies convié
il/elle ait convié
nous ayons convié
vous ayez convié
ils/elles aient convié
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse convié
tu eusses convié
il/elle eût convié
nous eussions convié
vous eussiez convié
ils/elles eussent convié

CONVIER

(kon-vi-é) , je conviais, nous conviions ; que je convie, que nous conviions v. a.
Inviter quelqu'un à un repas, à une cérémonie. Convier à un festin, à une assemblée. Je l'ai convié à un dîner.
Par extension, engager, exciter à.
Ni l'honneur, ni le gain n'étaient suffisants à me convier à les apprendre [DESC., Méth.]
À se rendre moi-même en vain je les convie [CORN., Cid, IV, 3]
Quel sujet si pressant à sortir vous convie ? [ID., Poly. I, 2]
L'honneur te le commande et l'amour t'y convie [ID., Héracl. I, 5]
Va marcher sur leurs pas où l'honneur te convie [ID., Cinna, I, 3]
Et ce déchaînement aujourd'hui me convie à faire une action qui confonde l'envie [MOL., F. sav. IV, 4]
À le sauver enfin c'est moi qui vous convie [RAC., Andr. III, 7]
Faut-il qu'à feindre encor votre amour me convie ? [ID., Baj. IV, 1]
Puisque mon roi lui-même à parler me convie [ID., Esth. III, 4]
On nous convie par le succès qu'ils [les saints] ont eu à marcher sur leurs traces [MASS., Car. Salut.]
Tout le convie à retourner dans les bras de Dieu [ID., ib. Fautes légères.]
L'insensé de l'Évangile, se croyant dans l'abondance pour une longue suite d'années, conviait son âme à se reposer [ID., ib. Prospérit.]
Lui apprenez-vous à juger de la vocation du ciel par les impressions de la grâce, qui ne cesse de nous y convier en secret ? [ID., ib. Vocation.]
Vous conviez le pécheur à vous demander des grâces [ID., ib. Prière, 2]
Aux dons que ta bonté mesure Tout l'univers est convié [LAMART., Harm. I, 7]
Convier de...
Le prince les convia de voir passer la garnison [SARRASIN, 69]
L'empereur Ferdinand convia Élisabeth de ne point se séparer de la créance des princes chrétiens [MAUCROIX, Schisme, liv. III, dans RICHELET]
Toi qui dedans un cloître as renfermé ta vie, De toutes les vertus tâche de l'enrichir ; C'est sous ce digne effort que tu dois y blanchir, Ta règle te l'apprend, ton habit t'en convie [CORN., Imit. I, 19]
Soyons amis, Cinna, c'est moi qui t'en convie [ID., Cinna, V, 3]
Convier de est aujourd'hui peu usité ; cependant l'euphonie pourrait demander qu'on en fît usage. D'ailleurs le vers célèbre de Cinna tend à conserver cette tournure.

SYNONYME

  • CONVIER, INVITER. Ces deux verbes ne sont synonymes que quand convier prend le sens général d'inviter. Mais comme le sens propre en est inviter à un banquet, à une solennité, il garde, dans l'acception détournée que l'usage lui a donnée, une nuance qui dérive de l'acception primitive et a quelque chose de plus solennel ou de plus amical qu'inviter : On l'invita à prendre sa place ; le Cid convie les chefs des Maures vaincus à se rendre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sembloit il pas le convier à interposer son decret ? [MONT., I, 60]
    Les conviez [en parlant d'un festin] [ID., I, 76]
    Aulcuns me convient d'escrire.... [ID., I, 103]
    Une humeur curieuse me convia à tel effect esloingné de ma nature [ID., I, 96]
    L'ennemy n'a rien qui le convie à honorer son ennemy mort, sinon l'admiration de sa vertu [AMYOT, Pélop. et Marcel. comp. 6]
    Il se feit un banquet, auquel estans tous les chefs de l'armée conviez, il.... [ID., Lysand. 29]
    L'honneur et la réputation qu'il acquit depuis, le convierent à tourner du tout son estude et son ambition aux armes et à la guerre [ID., Sertor. 2]
    Il te reconviera si une fois tu le convies, et te donnera à soupper quand tu luy en donneras [ID., De la mauvaise honte, 5]
    Ils depeschent encore à Famaguste, demandant des hommes, et Balcon le general se convia d'y aller, mais ceux de la ville le retindrent [D'AUB., Hist. I, 343]
    Et pource qu'ils estoient fort chargez de bribes, il se convia à les soulager [ID., ib. II, 462]
    A baiser vostre main le desir me convie [RONS., 246]
    Je m'en vais saoul du monde ainsi qu'un convié S'en va saoul du banquet de quelque marié [ID., 305]
    Quand il n'y auroit autre occasion que ceste derniere, elle seule deust bien convier les princes à lire souvent et affectueusement les histoires [AMYOT, Préf. XVIII, 46]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. convidar, covidar ; espagn. convidar ; ital. convitare ; d'après Raynouard, il vient du latin convivare ou convivari, donner, prendre un repas ; mais le v ne peut se changer en t ou en d. D'après Diez, il vient d'invitare, inviter, avec la substitution du préfixe con, au préfixe in, sous l'influence de convivium, repas ; mais là contre il y a cette objection, non absolue il est vrai, qu'en cette hypothèse les langues romanes auraient fait avec un radical inusité en ce sens (vitare) un composé con-vitare qui n'existe pas dans la latinité. Si l'on prend les acceptions de l'italien convitare, on voit qu'il signifie convier à un repas, et tenir table ouverte ; convito, repas, banquet. Les choses étant ainsi, il faut ou croire avec Diez que invitare a donné la forme du mot, et convivium, le sens ; ou que l'italien convitare, l'espagnol convidar sont formés du préfixe con, et de vita, vie, convitare, vivre ensemble, faire repas ensemble, comme convivium, d'où inviter à un repas, et, en général, inviter. D'ailleurs, ce mot une fois formé, la ressemblance qu'il a avec invitare y aura introduit sans peine le sens de ce verbe. Dans le français, convier, dont on n'a jusqu'à présent des exemples que du XVIe siècle, a été formé sur convi qui est plus ancien.

convier

CONVIER. v. tr. Inviter à un repas, à une fête, à une cérémonie, etc. Convier à un bal, à une noce. Un grand nombre de personnes avaient été conviées à ce mariage. Je l'ai convié à dîner. Il vieillit.

Il se dit figurément en parlant des Choses qui excitent à quelque action. Tout vous y convie. Le beau temps nous convie à la promenade.

Le participe passé CONVIÉ est très souvent employé comme nom avec le sens d'Invité à un repas de cérémonie. Il a bien reçu, bien traité les conviés. Il n'était pas des conviés, du nombre des conviés.

convier

Convier, Semondre à souper, Coenam dicere, vel Indicere, aut vocare ad coenam, vel inuitare. voyez Semondre et Inviter.

convier


CONVIER, v. a. CONVIVE, s. m. [1re lon. 2e lon. au 2d, 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Convier, est la même chôse qu'inviter; et il a les mêmes régimes, à devant les noms, et à ou de, devant les verbes: Convier à un festin, aux noces, à une assemblée. On l'a convié à s'y trouver, ou, de s'y trouver.
   CONVIÉ, participe, s'emploie quelque-fois substantivement: il n'étoit pas des conviés, du nombre des conviés. On le dit de ceux, qui sont invités à un festin, à une cérémonie.
   CONVIVE, est celui qui se trouve à un même repâs avec plusieurs aûtres. On le dit ordinairement au pluriel. Tous les convives étoient de belle humeur. = On dit d'un homme agréable à table, que, c' est un bon convive.

Synonymes et Contraires

convier

verbe convier
1.  Inviter quelqu'un.
2.  Pousser à faire quelque chose.
Traductions

convier

inviteconvitare邀請pozvatלהזמין초대เชิญ (kɔ̃vje)
verbe transitif
inviter à un repas, à une fête convier qqn à dîner

convier

[kɔ̃vje] vt
(invitation) convier qn à [+ dîner] → to invite sb to
(incitation) convier qn à faire → to urge sb to do