convoi

convoi

n.m. [ de convoyer ]
1. Groupe de véhicules ou de personnes qui se dirigent ensemble vers une même destination : Un convoi de camions militaires. Un convoi de réfugiés.
2. Suite de voitures de chemin de fer entraînées par une seule machine : Un convoi de déchets nucléaires train
Convoi funèbre,
cortège qui accompagne le corps d'un défunt lors des funérailles.

CONVOI

(kon-voi) s. m.
Terme de guerre. Un certain nombre de chariots qui portent des vivres, des munitions, sous la protection d'une escorte. On a fait entrer un convoi dans la place.
Sur cette route [de Moscou] deux convois considérables venaient de tomber au pouvoir de l'ennemi : l'un, par la négligence de son chef, qui se tua de désespoir ; l'autre, par la lâcheté d'un officier qu'on allait punir quand la retraite commença [SÉGUR, Hist. de Napol. VIII, 10]
L'escorte du convoi. Le convoi a été battu.
Le corbillard, les voitures, et les personnes qui accompagnent un défunt au cimetière. Aller, assister au convoi d'un ami. Le convoi du pauvre.
Sous Ptolémée Lagus, le bœuf Apis étant mort de vieillesse, la dépense de son convoi, outre les frais ordinaires, monta à plus de cinquante mille écus [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 74, dans POUGENS]
Une place au sépulcre est un don que l'on brigue ; Les morts vont au tombeau par immenses convois [LAMART., Joc. IX, 336]
Fig.
Bossuet vient lui-même à la suite du convoi de tant de générations, marchant appuyé sur Isaïe et sur Jérémie [CHATEAUBR., Génie, III, III, 8]
Dans les chemins de fer, suite de voitures attachées les unes aux autres, qui accomplissent un voyage. Il prit le premier convoi.
Terme de marine. Nombre de bâtiments de commerce qui naviguent sous la protection de vaisseaux de guerre. Nous avions trois frégates pour escorter notre convoi.
Les flottes d'Auguste eurent pour objet principal la sûreté des convois et la communication des diverses parties de l'empire [MONTESQ., Rom. 13]
Le peuple de Sinope, affligé de la famine, consentit de céder le dieu [une statue du dieu] à Ptolémée pour un convoi de blé qu'il leur envoya [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 299, dans POUGENS]
L'escorte même. Le convoi repoussa l'attaque des corsaires. Ordre de convoi, ordre de file dans lequel les vaisseaux gouvernent largue ou vent arrière.
Autrefois, convoi de Bordeaux, nom d'un bureau du roi, établi à Bordeaux pour la perception des droits qui se levaient, par mer seulement, sur six ou sept sortes de marchandises, telles que les vins, les eaux-de-vie, les prunes, etc.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Messire Thomas fit lier messire Hue sur un cheval et le faisoit ainsi mener par derision après la route et le convoi de la roine [FROISS., I, I, 23]
    Beau sire, dit le chevalier, voulez nul convoy [escorte] ? nenny, dit Lancelot. Allez donques à la garde du createur, en quelque lieu que vous soyez [, Lancelot du Lac, t. II, f° 35]
  • XVIe s.
    Enai : Ne faisons point le convoi de Limoges ? - Foeneste : Coment ? - Enai : Quelques Limousins passerent une nuict à se convoier [D'AUB., Faen. II, 19]
    Le duc, pressé de famine, envoia le marquis de Favarre pour servir de convoi aux vivres qu'il envoioit chercher vers Grenade [ID., Hist. I, 352]
    Il signala son retour aux chrestiens, en chargeant Capigi et un chaoux qui conduisoit l'argent, et tua le convoi [ID., Hist. II, 389]
    Et voyant le bateau qui s'enfuyoit de moy, Parlant à Marion, je chantay ce convoy [RONS., 162]
    L'heure du convoy de l'enterrement [AMYOT, Solon, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. CONVOYER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CONVOI. Ajoutez :
    Convoi de prisonniers, de condamnés, nombre de prisonniers, de condamnés qu'on mène ensemble.

convoi

CONVOI. n. m. T. de Marine. Réunion plus ou moins grande de bâtiments de commerce naviguant sous l'escorte d'un ou de plusieurs vaisseaux de l'État. Il se dit aussi de la Force qui escorte.

En termes de Guerre, il se dit d'un Transport de munitions, de vivres, etc., S'emparer des convois. L'escorte qui accompagne un convoi. Convoi régimentaire. Convoi administratif.

Par extension, il se dit de Telles ou telles troupes que l'on transporte d'un point à un autre. Convoi de prisonniers. Convoi de blessés.

Il signifie, en termes de Chemins de fer, Suite de wagons formant un train. Un convoi de voyageurs, de marchandises.

Il se dit encore de la Réunion des personnes qui accompagnent un défunt à la sépulture, avec les cérémonies funèbres. Un grand convoi. Un magnifique convoi. Aller au convoi. Assister au convoi. Être du convoi.

convoi


CONVOI, s. m. [Kon-voa. 1re lon. 2e dout.] Il se dit, 1°. de l'assemblée, qui acompagne un corps à la sépultûre. "Grand, magnifique convoi. Aler, assister au convoi. = 2°. De plusieurs vaisseaux marchands, alant de compagnie, escortés par un, deux ou plusieurs frégates, ou vaisseaux de guerre. = 3° De quantité de munitions de guerre ou de bouche, qu'on mène dans un camp, ou dans une ville assiégée.

Traductions

convoi

convoyאורחה (נ), שיירה (נ), אוֹרְחָה, שַׁיָּרָהkonvooi, begrafenisstoet, escorte, transport, begeleidingdoprovod, konvoj, kolonaKonvoi, Kolonneνηοπομπή, κομβόιconvoglioمَوْكِبkonvojconvoy, escoltasaattuekonvoj護衛されている輸送車隊호위konvoikonwójcomboioколоннаkonvojยานพาหนะที่เดินทางไปด้วยกันkonvoyđoàn hộ tống护送конвой (kɔ̃vwa)
nom masculin
1. véhicules qui se déplacent ensemble un convoi militaire
2. train un convoi de marchandises

convoi

[kɔ̃vwa] nm
[voitures, prisonniers] → convoy
en convoi [camions] → in convoy
(= train) → train
convoi funèbre nmfuneral procession