copte

copte

n. et adj. [ du gr. aiguptios, égyptien ]
Chrétien d'Égypte et d'Éthiopie ; relatif à cette communauté : Église copte.
n.m.
Égyptien ancien écrit dans un alphabet dérivé du grec et servant de langue liturgique à l'Église copte.

COPTE

(ko-pt') s. m.
Nom des chrétiens d'Égypte. Les coptes sont de la secte des Jacobites ou Eutychéens. Adj. Un moine copte. La langue copte, ou, simplement, le copte, l'idiome de transition qui s'est parlé en Égypte depuis l'introduction du christianisme, qui est éteint maintenant, et qui a les plus grandes ressemblances avec l'ancien égyptien. C'est cette ressemblance qui a permis de pénétrer dans l'interprétation des textes hiéroglyphiques.
Son application seule [du principe que le système graphique égyptien employa simultanément des signes d'idées et des signes de sons] a pu me conduire à la lecture proprement dite des portions phonétiques, formant en réalité les trois quarts au moins de chaque texte hiéroglyphique ; de là est résultée la pleine conviction que la langue égyptienne antique ne différait en rien d'essentiel de la langue vulgairement appelée copte ou cophthe ; que les mots égyptiens écrits en caractères hiéroglyphiques sur les monuments les plus antiques de Thèbes et en caractères grecs dans les livres coptes ont une valeur identique et ne diffèrent en général que par l'absence de certaines voyelles médianes, omises, selon la méthode orientale, dans l'orthographe primitive [CHAMPOLLION, Gramm. égypt. Introd. p. XVIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Copte paraît être une contraction, par aphérèse de la syllabe initiale, en grec, Égypte.

copte

COPTE. s. m. Voyez COPHTE.

copté

COPTÉ, ÉE. participe

copte


COPTE. Voyez COPHTE.

Traductions

copte

קופטי (ת)

copte

copta