coquelineux, euse

COQUELINEUX, EUSE

(ko-ke-li-neû, neû-z') adj.
Qui fait le coq, qui s'irrite comme un coq.
Le bonhomme Ceton [qui gardait Cinq-Mars] est fort coquelineux ; le premier président de Grenoble m'a dit qu'en lui parlant de M. le Grand [Cinq-Mars], il lui a vu les larmes aux yeux ; il se rend aisément mécontent [RICHELIEU, Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 50]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quand ces trois bonnes qualités sont en un personnage, on ne se doit pas esmerveiller s'il est un petit coquelineux [DESPER., Contes, IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. COQUELINER.