coqueluche

coqueluche

n.f.
Maladie infectieuse contagieuse, caractérisée par des quintes de toux convulsive.
Être la coqueluche de,
Fam. faire l'objet d'un engouement général chez : Cet acteur est la coqueluche des jeunes spectateurs.

coqueluche

(kɔklyʃ)
nom féminin
1. médecine maladie qui fait tousser avoir la coqueluche le vaccin contre la coqueluche
2. être très admiré Ce chanteur est la coqueluche des adolescents.

COQUELUCHE

(ko-ke-lu-ch') s. f.
Sorte de capuchon. Il est vieux. Fig. et familièrement. Être la coqueluche du lieu, du pays, y être hautement loué, vanté, y être en vogue, fêté, choyé.
Lorsque vous étiez la coqueluche ou l'entêtement de certaines femmes qui ne juraient que par vous et sur votre parole, qui disaient : cela est délicieux, qu'a-t-il dit ? [LA BRUY., V]
Lui.... c'est la coqueluche Des filles de Falaise : il étudie en droit Et sait tout son Cujas sur le bout de son doigt [REGNARD, le Bal, sc. 7]
C'est cependant, dit-on, la coqueluche de Paris [BARON, Homme à b. fort. II, 3]
Fabrice, mon cher Fabrice, bien loin d'être la coqueluche des femmes de Valladolid, apprends, mon ami, que j'en suis la dupe [LESAGE, Gil Blas, I, 17]
Coqueluche signifiant un capuchon, cette locution est équivalente à être coiffé de quelque chose.
Terme de médecine. Maladie caractérisée par une toux convulsive, et qui attaque particulièrement les enfants.
S. m. Le mâle de l'ortolan des roseaux.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Adonc regnoit par toutes les parties du royaume une maladie generale qui se tenoit en la teste, de la quelle moururent plusieurs personnes, tant vieux que jeunes, et se nommoit icelle la coqueluche [MONSTRELET, ch. 118]
    La quelle maladie se nommoit la coqueluce [J. LEFEVRE DE ST-REMY, Hist. de Charles VI, p. 58, dans LACURNE]
    Le suppliant prinst une aumusse ou coqueluche [DU CANGE, coqucia.]
  • XVIe s.
    La coqueluche des moines [RABEL., dans la Bib. de St-Victor.]
    Je ne puis laisser en arriere une maladie qui regna trois mois de cette année-là, nommée la coqueluche, laquelle plusieurs estiment estre marque infaillible de la peste pour l'année d'après [D'AUB., Hist. II, 365]
    Il y a un accident de peste appellé coqueluche, ainsi dit, parce que ceux qui en estoient esprins sentoient une extreme douleur de teste, et à l'estomach, aux reins et aux jambes, avec fievre continue, et souvent avec delire et frenesie [PARÉ, XXIV, 30]
    Nous vismes en l'an 1557 en plain esté s'elever par quatre jours entiers un reume qui fut presque commun à tous, par le moyen duquel le nez distilloit sans cesse comme une fontaine, avecque un grand mal de teste, et une fievre qui duroit aux uns douze, aux autres quinze heures, que plus que moins ; puis soudain, sans œuvre de medecin, on estoit guery ; la quelle maladie fut depuis par un nouveau terme appellé par nous coqueluche [PASQUIER, Recherches, liv IV, p. 375, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Ménage le tire de cuculuccia, dérivé de cucullus, sorte de capuchon. Le nom de coqueluche fut donné, dans le XVe siècle, à une sorte de grippe pour laquelle les malades se couvraient la tête d'une coqueluche ou capuchon ; puis il a passé à la toux convulsive des enfants, qui est une maladie toute différente de ces épidémies du XVe et du XVIe siècle.

coqueluche

COQUELUCHE. n. f. T. de Médecine. Maladie qui atteint principalement les enfants et qui est caractérisée par une toux convulsive. La coqueluche est quelquefois épidémique. Avoir la coqueluche.

Fig. et fam., Être la coqueluche de la ville, d'une société, etc. Y être fort en vogue. On dit de même Il est la coqueluche de toutes les femmes, Toutes les femmes sont coiffées de lui.

coqueluche


COQUELUCHE, s. f. [2e et dern. e muet.] Au propre, capuchon: il est vieux. — Au figuré, 1°. Rhume épidémique. — Rhume qui caûse des toux violentes. Acad. Toux violente, qu'on apèle autrement quinte. Rich. Port. Cette dernière définition n'est pas exacte. La quinte est l'accès de la coqueluche, de cette toux; mais ce n'est pas la toux elle-même. = 2°. On dit d'une persone qui est fort en vogue, qu'il est la coqueluche de la Cour, de la Ville, d'un quartier, d'une société; que tout le monde en est coifé: allusion à la coqueluche, dont on se coifait aûtrefois. "Lorsque vous étiez la coqueluche de certaines femmes, qui ne juroient que par vous. La Bruy.

Traductions

coqueluche

חביב הקהל (ז), שעלת (נ), שַׁעֶלֶת

coqueluche

kinkhoest

coqueluche

коклюш

coqueluche

pertussis

coqueluche

tosse canina

coqueluche

коклюш

coqueluche

černý kašel

coqueluche

kighoste

coqueluche

백일해

coqueluche

Kikhosta

coqueluche

[kɔklyʃ] nf
(MÉDECINE)whooping cough
(fig) être la coqueluche de → to be the darling of