coquetterie

coquetterie

n.f.
1. Recherche dans l'habillement, la parure ; élégance : Il choisit ses cravates avec coquetterie dandysme
2. Désir de plaire : Par coquetterie, il ne nous a jamais dit son âge.
Avoir une coquetterie dans l'œil,
Fam. loucher légèrement.

coquetterie

(kɔkɛtʀi)
nom féminin
1. goût de plaire la coquetterie des adolescentes
2. loucher

COQUETTERIE

(ko-kè-te-rie) s. f.
Désir d'attirer en plaisant ; il se dit surtout des femmes. Avoir de la coquetterie. User de coquetterie.
C'est une espèce de coquetterie de faire remarquer qu'on n'en fait jamais [LAROCHEF., Max. 107]
Le plus grand miracle de l'amour, c'est de guérir de la coquetterie [ID., ib. 249]
La coquetterie est le fond et l'humeur des femmes ; mais toutes ne la mettent pas en pratique, parce que la coquetterie de quelques-unes est retenue par la crainte ou par la raison [ID., ib. 241]
La galanterie est un faible du cœur ou peut-être un vice de la complexion ; la coquetterie est un déréglement de l'esprit [LA BRUY., III]
Peut-être que, par cet esprit de coquetterie inconcevable des femmes, elle [Cléopatre] avait formé le dessein de mettre encore à ses pieds un troisième maître du monde [Octave] [MONTESQ., Rom. 13]
Je soutiens qu'en tenant la coquetterie dans ses limites on la rend modeste et vraie ; on en fait une loi de l'honnêteté [J. J. ROUSS., Ém. V]
Goût de la parure, pour plaire.
La véritable coquetterie est quelquefois recherchée ; mais elle n'est jamais fastueuse [ID., ib.]
Manières, paroles d'une personne coquette.
Si elle faisait la moindre coquetterie [SÉV., 301]
On craint toujours de voir ce qu'on aime, quand on vient de faire des coquetteries ailleurs [LA ROCHEF., Pensées, 116]
Il y eut entre Madame et le roi [Louis XIV] beaucoup de ces coquetteries d'esprit [VOLT., Louis XIV, 25]
La coquetterie est le fond de l'humeur des femmes, et leur vertu n'est qu'une habileté à bien cacher leurs coquetteries [ST-ÉVREM., dans RICHELET]
Fig. Son style, sa conversation a de la coquetterie. Ce poëte lit se vers avec une espèce de coquetterie.
Vous savez les coquetteries que me fait le roi de Prusse [VOLT., dans le Dict. de DOCHEZ.]

SYNONYME

  • COQUETTERIE, GALANTERIE. La coquetterie cherche à faire naître des désirs, la galanterie à satisfaire les siens. Une femme galante veut qu'on l'aime et qu'on réponde à ses désirs ; il suffit à une coquette d'être trouvée aimable et de passer pour belle, Encyclopédie, XVII, 766.

ÉTYMOLOGIE

  • Coqueter 1.

coquetterie

COQUETTERIE. n. f. Désir de plaire, d'attirer, d'engager. Il se dit surtout en parlant des Femmes qui cherchent à plaire par vanité. Cette jeune personne a déjà de la coquetterie. Cette femme a de nombreux adorateurs, sa coquetterie doit être satisfaite.

Il se dit aussi des Manières, des paroles employées à dessein de plaire, soit qu'on éprouve ou qu'on n'éprouve pas le sentiment que l'on veut inspirer. Ses manières ont bien de la coquetterie. Il n'y a eu entre eux que de la coquetterie. Il s'est laissé prendre aux coquetteries de cette femme. User de coquetterie. Dire des coquetteries.

Il se dit, par extension, des Moyens qu'une personne emploie pour faire valoir ses avantages en quelque genre que ce soit. Ce poète lit ses vers avec une espèce de coquetterie. C'est par une sorte de coquetterie que les personnes qui ont une jolie voix se font prier pour chanter.

Il se dit aussi d'une Recherche d'élégance. Vêtu avec coquetterie.

Synonymes et Contraires

coquetterie

nom féminin coquetterie
1.  Manières pour aguicher.
minauderie, mines, simagrée -familier: chichi -littéraire: agaceries.
2.  Recherche dans l'habillement.
Traductions

coquetterie

גנדרנות (נ), התגנדרות (נ), קוקטיות (נ), גַּנְדְּרָנוּת

coquetterie

behaagzucht

coquetterie

koetado, koketeco

coquetterie

Vanität

coquetterie

civetteria

coquetterie

[kɔkɛtʀi] nf
(= goût de la toilette) → concern about one's appearance
(péjoratif)vanity
avoir une coquetterie dans l'œil → to have a slight squint