coquiner

COQUINER

(ko-ki-né) v. n.
Mener la vie d'un coquin, d'un gueux ; mendier.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Icellui Regnault dit au suppliant que son pere aloit coquinant aval la ville [DU CANGE, coquinus.]
    Pierre Perreau, homme plain d'oisiveté, alant mendiant et coquinant par le païs [ID., ib.]
  • XVIe s.
    L'instabilité de parler des courtisans qui de jour à autre changent leur maniere de dire pour emprunter ou plus tost mendier des mots aulbeins et coquiner phrases estrangeres [SAINT-JULIEN, Mesl. hist. p. 593, dans LACURNE]
    Quand l'hiver fut vestu de neige et de bruine, Elle [la cigale] vint du fourmi la prudence louer, Et près de son grenier à traicts d'ailes rouer [tourner], Flatant comme celui qui pour son pain coquine [PERRIN, Poésies, p. 10, dans LACURNE]
    Coquiner envers toutes sortes de gens [CHARRON, Sagesse, p. 127, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Coquin.