cordelle

(Mot repris de cordelas)

CORDELLE

(kor-dè-l') s. f.
Corde dont on se sert pour le halage des bateaux en rivière et, sur mer, pour divers usages de chaloupes.
Nos matelots nous tiraient à la cordelle [CHATEAUB., Itin. III, 70]
Par extension.
Une clef.... Qui tire à sa cordelle une noix d'arbaleste [RÉGNIER, Sat. X]
Fig.
On a souvent parlé ailleurs de toute cette cordelle de bâtardise [de toute la séquelle des bâtards de Louis XIV] [SAINT-SIMON, 484, 12]
C'est un homme de sa cordelle, c'est un homme de son parti, de sa cabale.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est cil qui, por aprivoisier, Bat son chat et puis le rapele, Por le lier à sa cordele [, la Rose, 9772]
    Ha ! Bel-Acueil, ge sai de voir Qu'il vous beent à decevoir, Et faire tant par lor flavele [parole] Qu'il vous traient à lor cordele [, ib. 4060]
    Et en tele voie pot aler quarete l'une après l'autre, mais bestes n'i poent aler fors en cordele [BEAUMANOIR, XXV, 2]
  • XIVe s.
    Une deliée cordelle qui soit si forte qu'elle puisse soffrir le tirer que le chevreul fera quant il sera prins [, Modus, f° LXXI]
  • XVe s.
    Ils s'encontrerent de plein eslai et de droite visée et aussi bien comme s'ils l'eussent ligné à la cordelle [FROISS., II, III, 59]
    Et [le duc d'Yrlande] attraioit toutes manieres de chevaliers et d'escuyers à sa cordelle et opinion [ID., II, III, 74]
  • XVIe s.
    Les Vitelliens avoient jà tiré à leur cordelle les deux plus grands [fils de Brutus], pource qu'ilz hantoient familierement ensemble comme cousins germains [AMYOT, Publ. 5]
    Touchant son cueur, je l'ay en ma cordelle, Et son mari n'a sinon le corps d'elle [MAROT, II, 397]
    Il se servit d'un sien compagnon, qui d'une fenestre en hors tiroit une cordelle ceinte à travers le corps du travaillant [D'AUB., Hist. I, 316]
    Bestail en cordelle [bétail mené avec une corde] [, Coust. génér. t. I, p. 370]
    La mort cruelle Qui de ceux-là romp la cordelle, qui s'entraimoient uniquement [, Opuscules de P. Énoc, p. 83, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de corde ; bourguig. codelle ; wallon, coirdale ; namurois, coirdèle ; Berry, tirer à la cordelle, tirer à soi ; provenç. et ital. cordella.

cordelle

CORDELLE. n. f. Corde de moyenne grosseur dont on se sert pour le halage des bâtiments, des bateaux. Haler à la cordelle.

cordelle

Cordelle, ou Cordelette, Funiculus, Resticula.

cordelle


CORDELLE, s. f. [Kordèle, 2eè moy. 3e e muet.] Cordeau, petite corde. On ne le dit plus au propre. Il ne se dit plus qu'au figuré-familier: c'est un homme de sa cordelle, de son parti, de sa cabale. Atirer à sa cordelle, à son parti.