cordier

1. cordier, ère

n.
Personne qui fabrique ou qui vend des cordes.

2. cordier

n.m.
Pièce du violon où se fixent les cordes, à l'opposé du chevillier.

CORDIER

(kor-dié ; l'r ne se lie jamais ; au plu riel, l's se lie : les cordiers et les cordes, dites : les kor-dié-z et les cordes) s. m.
Fabricant de cordes.
Terme de pêche. Celui qui pêche avec des cordes garnies d'hameçons. Adj. Bateau cordier, celui qui va à cette pêche. Pêcheur cordier.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il puet estre cordier à Paris qui veut, c'est à savoir faisierres de cordes de toutes manieres de fil [, Liv. des mét. 41]
  • XVe s.
    .... Cy est uns homs, Voire deux meurdriers et larrons.... Donnez-leur l'ordre du cordier [pendez-les] [E. DESCH., Poésies mss. f° 235, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Faire comme le cordier, gagner sa vie à reculons [OUDIN, Curios. franç.]

ÉTYMOLOGIE

  • Corde ; provenç. cordier ; portug. cordoeiro ; ital. cordajo.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CORDIER. Ajoutez :
    Terme de luthier. Point d'attache des cordes du violon.
    L'autre partie [des cordes du violon], beaucoup plus courte ou partie accessoire, va du chevalet au cordier, qui lui sert de point d'attache [H. DE PARVILLE, Journ. offic. 18 févr. 1875, p. 1296, 3e col.]

cordier

CORDIER. n. m. Celui qui fabrique ou qui vend des cordes.

cordier


CORDIER, s. m. [Kor-dié; 2eé fer.] Artisan dont le métier est de faire des cordes.

Traductions

cordier

Seiler