cordon

cordon

n.m.
1. Assemblage de fils tressés ; petite corde : Nouer les cordons d'un tablier lien
2. Conducteur électrique : Le cordon d'alimentation du fer à repasser fil
3. Ligne continue formée par une rangée de personnes, de choses : L'ambassade est cernée par un cordon de policiers.
4. Large ruban servant d'insigne aux dignitaires de certains ordres : Le cordon de la Légion d'honneur.
Cordon ombilical,
canal contenant les vaisseaux qui unissent le fœtus au placenta.
Cordon sanitaire,
ensemble de postes de surveillance qui contrôle les accès d'une région en cas d'épidémie.
Couper le cordon ombilical ou le cordon,
se séparer de qqn, d'un groupe auquel on est fortement attaché ; devenir indépendant de ses parents.
Tenir les cordons de la bourse

CORDON

(kor-don) s. m.
Une des petites cordes dont la corde est composée, une corde totale étant formée de plusieurs cordes partielles tordues ensemble. Terme de marine. Aussières commises pour servir à la composition du grelin. Cordon de chanvre, chanvre prêt à filer.
Sorte de petite corde.
La bête scélérate à de certains cordons se tenait par la patte [LA FONT., Fabl. III, 8]
Corde par laquelle un portier ouvre, de sa loge, la porte. Les portiers tirent le cordon pour ouvrir.
Portier, ce soir, gardez-vous de m'attendre ; Je veux sortir : le cordon s'il vous plaît [BÉRANG., Cordon.]
Tissu fait ordinairement d'une matière plus précieuse que le chanvre. Cordon de fil, de soie, de coton, de laine. Cordon rond, plat. Cordon de montre. Cordon de chapeau, ou, simplement, cordon, le cordon ou ruban dont on entoure la forme d'un chapeau, soit pour le tenir en état, soit pour l'orner.
Couvert d'un vieux chapeau de cordon dépouillé [BOILEAU, Sat. X]
Cordons de souliers, les cordons qui servent à attacher les souliers. Fig. N'être pas digne de dénouer les cordons des souliers de quelqu'un, lui être très inférieur en mérite. Les cordons de la bourse, les liens qui la ferment. Fig. Tenir les cordons de la bourse, avoir le maniement de l'argent dans le ménage.
Qu'on soit bien fait, qu'on ait quelque talent ; Que les cordons de la bourse ne tiennent [ne soient pas fermés] [LA FONT., Magn.]
Délier, desserrer, dénouer les cordons de la bourse, donner de l'argent.
Lacet de soie qui sert à étrangler. Le Grand Seigneur envoya le cordon au pacha.
Ne savez-vous pas [Timon] qu'on ne manque à Athènes ni de cordons coulants ni de précipices ? [FÉN., XIX, 202]
Cordon d'un ordre de chevalerie, ruban auquel on porte attachées les marques de cet ordre, passé ordinairement en écharpe, de droite à gauche, ou de gauche à droite. Porter le cordon de plusieurs ordres.
Cette multitude nombreuse, éblouie et subjuguée par les décorations extérieures, et à qui un cordon en impose plus qu'un bon ouvrage [D'ALEMB., Éloges, Clerembaut.]
J'aime à fronder les préjugés gothiques Et les cordons de toutes les couleurs [BÉRANG., Nouv. Diog.]
Que de géants là-bas je vois paraître ! Vieux ou nouveaux, tous nobles à cordons ! [ID., Dix mille f.]
Le grand cordon de la Légion d'honneur. Cordon rouge, ruban large et couleur de feu, auquel est attachée une croix de Saint-Louis. Et aussi la personne qui porte ce cordon. Le cordon bleu était l'insigne des chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit. Un cordon bleu, un homme décoré du cordon de cet ordre. Il y avait plusieurs cordons bleus.
Un vieux Parabère, cordon bleu, lui demanda en parlant de la dernière bataille qu'il avait perdue : Monsieur, pourquoi la donniez-vous ? Monsieur, lui répondit le duc de Weimar, c'est que je croyais la gagner ; et puis se tourna : Qui est ce sot cordon bleu-là ? [SÉV., 208]
Dans le doigt d'une dame un marquis cordon bleu Vit un gros diamant brillant et plein de feu [BOURSAULT, dans RICHELET]
Ils [les maréchaux] préfèrent au cordon bleu De l'honneur l'étoile sacrée [BÉRANG., Deux cous.]
Par extension.
Je n'ai pas trouvé dans le Ménagiana ce que j'avais dit à M. Ménage et dont il était convenu, que l'Académie française était le cordon bleu des beaux esprits ; il le disait souvent comme venant de moi [SEGRAIS, Mémoires, anecdot, t. II, p. 5]
Familièrement et par plaisanterie. Un cordon bleu, une cuisinière très habile. Le cordon noir, ruban large, moiré et noir auquel était attachée la croix de l'ordre de Saint-Michel.
Terme de blason. Marque qui accompagne l'écusson d'un dignitaire ecclésiastique. Les cardinaux ont un cordon rouge, d'où pendent, de chaque côté, quinze houppes de même couleur, en cinq rangs. Les archevêques ont le cordon et dix houppes de sinople, en quatre rangs. Les évêques l'ont aussi de sinople, mais n'ont que six houppes en trois rangs.
Cordelette bénite que portaient les membres de certaines confréries.
Et l'ordre du cordon des pères recollets [RÉGNIER, Sat. XII]
Cordon de Saint-François, ceinture dont les religieux de Saint-François sont ceints. Confrérie du cordon de Saint-François, confrérie instituée en mémoire des liens dont Jésus-Christ fut attaché. Être du cordon de Saint-François.
Terme de botanique. Cordon ombilical, filet plus ou moins développé, plus ou moins délié, qui est fixé d'une part au placenta, et de l'autre à l'ombilic de la graine. Cordon pistillaire, ensemble de vaisseaux qui vont du stigmate aux ovules. Terme d'anatomie. Cordon ombilical, et, absolument, cordon, le cordon qui unit le placenta au fœtus. Nouer, couper le cordon. Cordons nerveux, les principales divisions d'un nerf.
10° Terme de jardinage. Cordon, forme donnée à certains arbres fruitiers, tels que le pommier ou le poirier, pour en faire des bordures. Ils sont placés à 1 mètre de distance, courbés à 25 centimètres de hauteur, palissés sur un fil de fer jusqu'à ce que chaque tige ait atteint 1 mètre de longueur ; alors on les greffe les uns sur les autres, ils se soutiennent d'eux-mêmes. Forme donnée à la vigne en treille. Cordon de gazon, étroite bande de gazon le long de certaines plates-bandes.
11° Rangée d'objets placés en file. Un cordon de lampions.
Autour de cet amas de viandes entassées, Régnait un long cordon d'alouettes pressées [BOILEAU, Sat. III]
Cordon de martres, plusieurs queues de ces animaux attachées ensemble. Terme d'eaux et forêts. Lisière, bordure d'arbres.
12° Terme de fortification. Cordon de muraille, pierres en forme de cordon qui ceignent les murailles des places fortes. Aux ouvrages de terre, le cordon s'appelle fraise.
13° Terme d'architecture. Ornement des murs, consistant dans une bande extérieure de pierre arrondie, qui règne dans toute leur longueur.
14° Terme de guerre. Suite de postes établis pour couper certaines communications.
La communication étant interdite par un cordon de troupes [VOLT., Roi de Pr. 159]
Cordon sanitaire, ligne de défense établie, soit aux frontières d'un État, soit aux limites d'une province, d'un département, et composée de troupes ayant pour consigne de s'opposer à l'introduction des hommes, des animaux et de tous autres objets suspects provenant des lieux où règne une maladie contagieuse.
15° Bord façonné qui règne autour d'une pièce de monnaie. Sorte de lien de fer qui est à chaque moyeu de carrosse, ou près des rais de la roue. Terme d'artillerie. Cercle de renfort, d'ornement ou de division dans une bouche à feu ; on dit aussi astragale.
16° Veine de cailloux qui empêche de travailler le bloc d'ardoise.
17° Cordon noir, espèce du genre sylvie, oiseau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Chevalier en mon vivant, N'amai onc fors Marion, La cortoise, la vaillant, Qui m'a donné riche don, Panetiere de cordon [, Ms. de poésies franç. avant 1300, t. II, p. 550, dans LACURNE]
    En la corde s'encordent cordée à trois cordons [RUTEB., 181]
  • XIVe s.
    Il avoient tendu, par noble establison, De soie un petit fil, menu fu le cordon [, Guesclin. 21533]
  • XVIe s.
    Car vous sçavez qu'à gorge blanche et grasse Le cordon noir n'a point mauvaise grace [MAROT, II, 119]
    Un grand chapeau à large rebras et doubles cordons [AMYOT, Démétr. 57]
    Il demanda à son homme de chambre un cordon d'esmeraudes qu'il avoit porté le jour de devant ses nopces [D'AUB., Hist. II, 122]
    Tel larron, tel cordon [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Corde ; bourguig. codon ; provenç. cordo ; espagn. cordon ; ital. cordone.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CORDON. Ajoutez :
    18° Petit cordon, nom donné à l'ichthyocolle en lyre, qui est la plus estimée ; gros cordon, l'ichthyocolle en cœur.
    19° Nom de plusieurs papillons de nuit : cordon rouge, quatre variétés principales, noctua promissa, n. sponsa, n. nupta, n. quercus ; cordon bleu, noctua fraxini ; cordon noir, noctua maura ; cordon jaune, noctua paranympha.

cordon

CORDON. n. m. Une des petites cordes dont une plus grosse corde est composée. Une corde à trois cordons. Filer les cordons d'une corde.

Il se dit aussi d'une Petite corde ou d'une petite tresse ronde ou plate, faite de fil, de soie, de coton, etc.

Il se dit, par extension, de Ce qui sert à lier, à attacher, à tirer ou à prendre certaines choses. Lier avec un cordon. Nouer avec un cordon. Cordon de sonnette. Cordon de montre. Cordons de souliers. Les cordons d'une bourse.

Fig. et fam., Tenir les cordons de la bourse, Voyez BOURSE.

Cordon de chapeau, ou simplement Cordon, Ruban, tissu, etc., dont on entoure et dont on serre la forme d'un chapeau.

Fig. et fam., Il n'est pas digne de délier, de dénouer les cordons des souliers d'un tel, Il lui est fort inférieur en mérite.

Il se dit absolument de la Petite corde au moyen de laquelle un concierge ouvre à ceux qui veulent entrer ou sortir. Demander le cordon. Tirez le cordon, s'il vous plaît ; et plus ordinairement, par ellipse, Le cordon, s'il vous plaît.

Il se dit aussi du Lacet de soie dont on se servait, en Turquie, pour étrangler les personnages éminents dont le sultan voulait se défaire. Le Grand Seigneur envoya le cordon à tel pacha.

Il se dit encore d'un Large ruban, en parlant des Ordres de chevalerie. Porter les cordons de plusieurs ordres. Avoir plusieurs cordons.

Le grand cordon de la Légion d'honneur. Écharpe que portent ceux qui ont dans la Légion d'honneur le grade de Grand-Croix. On dit aussi de Celui qui a ce grade Il est grand cordon.

Cordon bleu, Ruban large, moiré et bleu, auquel était attachée la croix de l'ordre du Saint-Esprit. On le disait aussi des Chevaliers du Saint-Esprit. Il se dit, figurément et par plaisanterie, d'une Cuisinière très habile.

Il se dit également de la Petite cordelette bénite que portent les membres de certaines confréries. Le cordon de Saint-François d'Assise. Il était de la confrérie du cordon.

Par analogie, en termes d'Anatomie, il se dit de Certaines parties qui ont de la ressemblance avec une petite corde. Cordon ombilical, Le lien qui attache l'enfant au placenta par le nombril. Nouer, couper le cordon.

Il se dit également, en termes de Botanique, du Filet qui attache la graine au placenta.

Il se dit aussi, en termes d'Architecture, d'une Grosse moulure qui règne tout autour d'une muraille ou d'un bâtiment, ou le long d'une corniche, dans un appartement, etc. Un bastion revêtu jusqu'au cordon. Cordon uni. Ce cordon est orné de fleurs, de feuillages, etc.

En termes de Jardinage, Cordon de gazon, Bande de gazon qui règne le long de quelque plate-bande.

Il se dit en outre du Petit bord façonné qui est autour d'une pièce de monnaie. Le cordon de cette pièce d'or a été rogné.

Il se dit quelquefois aussi d'une Rangée, d'une file de plusieurs choses placées les unes à côté des autres. L'illumination du jardin était fort brillante, des cordons de verres de couleur avaient été disposés le long de toutes les allées.

En termes de Guerre, Cordon de troupes, ou simplement Cordon, Suite de postes garnis de troupes, qui sont à portée de communiquer entre eux. Il désigne aussi des Soldats placés en file. Cordon sanitaire, Ligne de postes établis pour interdire l'entrée d'un pays où règne une épidémie.

cordon

Un cordon, Les trois cordons d'une corde.

cordon


CORDON, s. m. 1°. Une des petites cordes dont une plus grosse est composée: Corde à trois cordons. = 2°. Très-petite corde faite de fil de coton, ou de soie. = 3°. Ce qui sert à serrer la forme d'un chapeau, et quelquefois seulement à l'orner. = 4° Petite cordelette bénite que portent ceux qui sont de certaines Confréries. 5°. Rang de pierres en saillie, qui règne tout autour d'une murâille. 6°. Le petit bord façoné, qui est autour d'une pièce de monnoie. — 7°. En termes de Guerre, suite de postes garnis de troupes, qui sont à portée de se doner la main.
   CORDON-BLEU, se dit non-seulement du ruban moiré et bleu que portent les Chevaliers de l'Ordre du St. Esprit, mais des Chevaliers eux-mêmes. Il porte le cordon bleu; il est Cordon-Bleu; ou, c'est un Cordon-Bleu.
   On dit proverbialement, tenir les cordons de la bourse, avoir l'administration de l'argent. — Tenir quelqu'un par les cordons, le mener comme un enfant.

Synonymes et Contraires

cordon

nom masculin cordon
Suite de choses, de personnes.
Traductions

cordon

cordon, drawstring, string, cord, flexחוט (ז), סרט (ז), פתיל (ז), שרוך (ז), שרוך עיטור (ז), שרשרת (נ), פְּתִיל, שְׂרוֹךְ, חוּטsnoer, streng, draad [elektriciteit], kartelrand [munt], koord, kordon [politie], linie [troepen], lint, ordeband, reeks, rij, touw, uitstekende pees, kordon, veterkordón, šňůracordone코드cord (kɔʀdɔ̃)
nom masculin
1. corde de tissu les cordons d'une capuche
2. ce qui relie le bébé à sa mère

cordon

[kɔʀdɔ̃]
nm
[maillot] → lace; [capuche, anorak] → string; [rideau] → cord
(de raccordement d'un appareil)cable
(= dispositif) → cordon cordons
nmpl
les cordons de la bourse → the purse strings
desserrer les cordons de la bourse → to loosen the purse strings
serrer les cordons de la bourse, resserrer les cordons de la bourse → to tighten the purse strings
tenir les cordons de la bourse → to hold the purse strings