corme

(Mot repris de cormes)

CORME

(kor-m') s. f.
Fruit du cormier.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le moyne estoit soubçonné qu'il avoit joué la fourbe à monsieur le duc de Guyenne et baillé la corme verte [le poison], et qu'iceluy moine fut cause de le mettre hors de la terre des vivans [, Cabinet du roi Louis XI, à la suite du COMINES, t. IV, p. 218, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Coings, cormes, nefles et cornoille [PARÉ, XVIII, 66]
    Subit la langue et le gosier leur deviennent si aspres que s'ils avoient pris du jus de cormes vertes [PARÉ, XXIII, 46]
    Des pepins de cormes ou sorbes [O. DE SERRES, 633]
    Les cormes sont aussi appellées sorbes, du mot latin sorbus, et leur arbre sorbier. Le cormier ou sorbier sera planté en mesme lieu, sous mesme aer que le pommier. - Il y a cormier masle, et cormier femelle ; cestui-ci est seul fertile [O. DE SERRES, 693]
    Et le pavot qui les hommes endort, Et la cormeille au dur noyau de pierre, La corme aussi qui le ventre resserre [RONS., 942]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, corbe ; du latin cornum, corme.

corme

CORME. n. f. Fruit acide en forme de petite poire, qui croît sur le cormier ou sorbier domestique. On l'appelle aussi SORBE.

corme

Corme, Sorbum.

Cormes aigres, Sorba acria.

corme


CORME, ou SORBE, s. m. CORMIER, s. m. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Le corme est un fruit très-acide, en forme de petite poire. Cormier, est le nom de l'arbre qui porte des cormes.

Traductions

corme

sorba