cormier

cormier

n.m. [ de corme, fruit du cormier, mot gaul. ]
Sorbier cultivé dont le bois, très dur, est utilisé pour fabriquer des manches d'outils.

CORMIER

(kor-mié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : les kor-mié-z et les cormes) s. m.
Nom du sorbier domestique (sorbus domestica, L.). Le bois du cormier est fort dur.
Ce marbre [le tranchant d'une hache de pierre] avait été inséré comme une greffe dans la tige fendue d'un cormier [CHATEAUB., Natch. II, 28]
L'if en arc est ployé, le cormier fait des dards [DELILLE, Géorg. II]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il escria s'enseigne pour sa gent raloier, Plus de cinquante mile à lor ars de cormier Repairent à l'estour por Brohadas vengier [, Ch. d'Ant. VIII, 1080]
  • XVIe s.
    Poiriers, pommiers, cormiers [O. DE SERRES, 631]
    Corniers, cornouillers, meuriers [ID., 642]

ÉTYMOLOGIE

  • Corme. Cor, dans l'ancien français, dérive directement de cornum, nom de l'arbre en latin.

cormier

CORMIER. n. m. Nom vulgaire du sorbier domestique. Le bois de cormier est fort dur.

cormier

Un cormier, Sorbus.