cornage

CORNAGE1

(kor-na-j') s. m.
Terme de vétérinaire. Bruit que les chevaux poussifs font entendre en respirant et que l'on a comparé à celui que produit une corne dans laquelle on souffle. Dit aussi sifflage.

ÉTYMOLOGIE

  • Corner.

CORNAGE2

(kor-na-j') s. m.
Terme de droit féodal. Droit qui se levait sur les bêtes à cornes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sur chascun ayant bœufs, quatre parisis pour couple de bœufs, et se appelle le dict droict de cornage [THAUMASSIÈRE, Coust. de Berry, ch. 98, art. 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Corne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. CORNAGE. Ajoutez :
    Ensemble des cornes d'un animal.
    Ces grands bœufs gris au cornage immense appartiennent à une race osseuse introduite par les Huns, exactement semblable aux animaux dits hongrois, que l'invasion a promenés à travers nos provinces de France [TH. ROLLER, Rev. des Deux-Mondes, 15 sept. 1872, p. 382]

cornage

CORNAGE. n. m. T. d'Art vétérinaire. Bruit que font entendre en respirant les chevaux poussifs, lorsqu'ils courent ou trottent avec vitesse.