cornaline

cornaline

n.f. [ de corne ]
Variété rouge d'agate, utilisée en bijouterie.

CORNALINE

(kor-na-li-n') s. f.
Agate demi-transparente, et ordinairement d'un rouge foncé, dont on fait des cachets et autres bijoux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Un signet, où il a une corneline en laquelle a un lyon qui mangue une autre beste, assis sur une verge d'or, neellée à lettres et à deux estoilles aux deux côtés, à jour [DE LABORDE, Émaux, p. 227]
  • XVIe s.
    Un livre d'heures, escript en parchemin, enrichi de rubis et turquoises, couvert de deux grandes cornalynes [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. anc. espagn. et portug. cornelina ; ital. cornalina et corniola ; allem. Carneol ; du latin cornu, corne, parce que la couleur en ressemble à l'ongle rosé du doigt (l'ongle assimilé à la corne) ; de là le nom d'ongle, qu'elle portait en grec.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CORNALINE.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Et mettoit une condition presque impossible [que le monarque soit un bon et vertueux prince], selon le dict commun, que l'on pourroit graver toutes les armes des bons princes en une corneline [BONIVARD, De noblesse, p. 290]

cornaline

CORNALINE. n. f. Pierre précieuse rouge et un peu transparente. Tête gravée sur une cornaline. Cachet de cornaline. Il y a des cornalines de plusieurs couleurs. Cornaline sanguine.

cornaline

Cornaline, pierre precieuse ainsi nommée, Onyx, Agricola dicit Onychen esse, quem vulgo Calcedonium vocant: Cornaline, vero esse Sardam, siue Sardium: carneolumque passim vocari, quod colore similis sit carni.

Fait de pierre cornaline, Onychinus.

cornaline


CORNALINE, s. f. Pierre précieûse, rouge et peu transparente. "Cachet de cornaline. — Il y a des cornalines d'aûtres couleurs.