cornet

(Mot repris de cornets)

cornet

n.m.
1. Récipient fait d'une feuille de papier roulée en cône ; son contenu : La marchande mit quelques beignets dans un cornet. Un cornet de frites.
2. Gaufrette conique qui sert à présenter de la crème glacée : Un cornet à deux boules.
3. Instrument de musique, composé d'un tube conique court, enroulé sur lui-même et muni de pistons (on dit aussi un cornet à pistons).
Cornet à dés,
gobelet dans lequel on place les dés à jouer avant de les lancer.

CORNET

(kor-nè, le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : les cornets acoustiques, dites : les kor-nè-z acoustiques ; cornets rime avec traits, jamais, succès) s. m.
Petite trompe rustique. Cornet de vacher.
Il y a dans la Suisse un air célèbre, appelé le ranz des vaches, que les bergers sonnent sur leurs cornets et dont ils font retentir tous les coteaux du pays [J. J. ROUSS., Lettre au Mar. de Luxembourg.]
Sorte de petit cor. Cornet de postillon.
Archers, mes compagnons de fêtes, Faites Votre épieu lisse et vos cornets Nets [V. HUGO, Ball. 11]
Cornet à piston, petit cor où sont adaptés des pistons, qui, en raccourcissant la colonne d'air, permettent de donner justes toutes les notes. Le cornet à piston est surtout employé dans les orchestres de danse.
Je pourrais même apporter mon cornet à piston ; mais c'est un instrument qui rappelle le bal masqué, et il n'est peut-être pas assez sentimental pour la circonstance [CH. DE BERNARD, Un homme sérieux, § 4]
Cornet à bouquin, instrument grossier, composé d'une simple corne de bœuf, qui sert aux pâtres pour rassembler leurs troupeaux. Espèce de grande flûte dont on se sert dans les chœurs, pour soutenir les voix ; l'étendue n'en est que de l'octave. Jeu d'orgue dont chaque touche fait parler quatre tuyaux. Celui qui joue du cornet.
Cornet acoustique, et, absolument, cornet, petit instrument propre à concentrer et à renforcer les sons, évasé par un bout, resserré à l'autre, et dont se servent les personnes atteintes de dureté d'ouïe.
Carré de papier roulé en cône.
Et j'ai tout Pelletier Roulé dans mon office en cornets de papier [BOILEAU, Sat. III]
S'il pouvait éviter le fouet ou obtenir un cornet de dragées en promettant de se jeter demain par la fenêtre, il le promettrait à l'instant [J. J. ROUSS., Ém. II]
L'un arrangeait sous des cornets un certain nombre de coquilles ou de petites boules, et, sans découvrir son jeu, il les faisait paraître et disparaître à son gré [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 25]
L'autre [insecte] roule en cornet une feuille docile Et dans ce simple abri choisit son domicile [DELILLE, Trois règnes, VII]
Cornet, cornet de fer-blanc, emmanché d'un long bâton, servant à éteindre les cierges après le service dans une église.
Ancienne sorte de pâtisserie, faite entre deux fers, composée de beurre, de sucre et d'autres choses et se roulant en manière de cornet.
Sorte de godet en corne ou en cuir qui sert à agiter et jeter les dés.
N'ayant que l'espérance et trois dés au cornet [RÉGNIER, Sat. XI]
[Il] Voit sa vie ou sa mort sortir de son cornet [BOILEAU, Sat. IV]
La partie de l'écritoire dans laquelle on met l'encre.
Donner un cornet pour du vin N'est pas grande reconnaissance [VOLT., Lett. Prusse, 117]
Je le crois bien, monsieur ; car voilà le cornet, Et dans le poudrier vous trempiez votre plume [REGNARD, Distrait, IV, 9]
Étui à couleurs du peintre en miniature.
Terme d'anatomie. Nom de petites lames osseuses contournées sur elles-mêmes en forme de cornets, et situées à l'intérieur des fosses nasales. Lame recourbée qui partage incomplétement la cavité de certaines coquilles. Terme d'histoire naturelle. Genre de mollusques appelé aussi calmar. Cornets de mer, gros coquillages, qui sont tournés en forme de vis, et dont on fait un instrument de musique fort aigu, en les perçant par le bout. Terme de botanique. Appendice creux et évasé qu'on trouve dans certaines fleurs.
10° Terme de marine. Entourage que l'on fait au pied des mâts dans les embarcations. Cornet d'épisse, sorte de broche pour épisser un cordage.
11° Terme d'orfévre. Plaque de métal destinée à l'essai.
12° Cornet de faïence, cornet de porcelaine, vase en forme de cornet dont on se sert pour orner le coin des cheminées ; on y met d'ordinaire des fleurs.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Là oïssiez cornez et trompes graïllier [, Guesclin. 5861]
    Un cornet, garny d'argent, et est ledit cornet de cristal, pesant six marcs [DE LABORDE, Émaux, p. 228]
    Un petit cornet d'argent blanc, à mettre encre [ID., ib.]
    Un grant cornet de corne, garny d'argent doré [ID., ib.]
  • XVe s.
    Ung petit cornet d'ivoire, garny d'or fin, que Ms. a fait prendre et achetter pour reclamer son esprivier [ID., ib.]
    Un cornet de vacher [LOUIS XI, Nouv. LXXXVI]
    Cornet de l'uel [coin de l'œil]. [DU CANGE, acies.]
    Maison qui fait le cornet de la rue [ID., cornetum.]
  • XVIe s.
    Rompant son cornet relié à cercles d'or fin delié Et de sa lyre l'harmonie [AMYOT, Comment refren. la cholere, 9]
    Ainsi comme les cornets et ventoses attirent du cuir ce qu'il y a de pire, aussi les aureilles de curieux attirent tous les plus mauvais propos qui soient [ID., De la curiosité, 10]
    Resolution qui se fait par ventouse et cornets, par seringues et par sangsues [PARÉ, Introd. 17]
    Souffler aux trompes ou trompettes, cors, cornets, etc. [ID., VI, 14]
    Les unes [ventouses] sont grandes, autres petites (appelées petits cornets), les autres moyennes [ID., XV, 68]
    Ayant disné à des nopces où il n'y avoit gueres de violons, mais où estoit la grand bande des cornets [jeu de mots sur cornes de cocuage] [BOUCHET, Serées, liv. I, p. 148, dans LACURNE]
    Les haubois, cornets à bouquin, et saqueboutes du roy en 1614 [, Estats de 1614, par RAPINE, p. 511. dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de corne, dans le sens de cor et dans le sens propre ; provenç. cornet ; espagn. cornete ; ital. cornetto. Cornet a dans l'ancien français signifié aussi angle, coin (anglais, korner).

cornet

CORNET. n. m. Petit cor ou petite trompe. Cornet de cuivre, d'argent, etc. Cornet de vacher. Cornet à pistons, Sorte de cor auquel sont adaptés des pistons que presse l'exécutant. Cornet à bouquin, Sorte de trompe recourbée, qui est faite ordinairement d'une corne. Jouer du cornet à bouquin. Par extension, il se dit d'Un des jeux de l'orgue. Cornet acoustique, ou simplement Cornet, Petit instrument en forme d'entonnoir ou de cor, dont un sourd met le petit bout dans son oreille pour entendre plus facilement.

Il se dit par analogie d'un Morceau de papier roulé en forme de cornet, de manière à pouvoir contenir quelque chose. Un cornet de papier. Un cornet de dragées.

Il se dit également, en termes d'Anatomie, de Certaines lames osseuses très minces, roulées en forme de cornet, et qui sont situées dans les fosses nasales

Il se dit, par extension, d'une Espèce de petit vase de corne, d'ivoire ou de cuir, dans lequel on agite les dés, à certains jeux, avant de les jeter sur le tapis. Mettre les dés dans le cornet. Jeter les dés avec le cornet.

Il se dit aussi, par analogie, d'un Petit vase en forme de cornet dont on se sert pour mettre des fleurs. Un cornet de faïence, de porcelaine.

cornet

Cornet, ou trompe, Cornu.

Un cornet à vachiers et porchers, dequoy mesme on usoit en la guerre, Buccina.

Un cornet qui ne rend point grand son, Surda buccina.

Cornet à encre, Atramentarium.

Un cornet de papier, comme d'apothicaires, Cuculus, Charta muricatim intorta. B.

cornet


CORNET, s. masc. CORNETTE, s. f. [Kornè, nète; 2e è moy.] I. Cornet, est, 1°. Un petit cor, ou petite trompe. — Cornet à bouquin, espèce de flûte courbée, qui est faite ordinairement de corne. = 2°. Petit instrument en forme d' entonoir, dont les sourds mettent le petit bout dans l'oreille, pour entendre plus facilement. — 3°. Morceau de papier roulé en forme de cornet. = 4°. Petit vâse de corne ou d'ivoire, dans lequel on remûe les dés. = 5°. Espèce d'oublie en forme de cornet. — 6°. C'est encôre le nom d'une classe de coquilles. = II. Cornette, a aussi divers sens. — Il s'est dit anciènement, de toute sorte d'habillement de tête. On apelait cornette de Moine, leur capuchon; cornette d'Avocats, de Docteurs, de Conseillers, etc; leur chaperon, qu'ils portaient sur la tête. = Aujourd'hui, il ne se dit plus que d'une sorte de coîfe, dont les femmes se servent, dans leur déshabillé.
   CORNETTE, se disait aussi aûtrefois pour étendard; mais il n'y a plus que celui-ci qui soit en usage. On dit: Nous avons perdu six Etendards, et non pas, six Cornettes: mais on dit toujours, la Cornette blanche, pour signifier l'étendard du Colonel général de la Cavalerie. = On disait encôre Cornette, pour signifier une Compagnie de Chevaux-Légers; et c'est en ce sens que M. Sarrasin a dit, en parlant de Walstein: "Il défit six mille Hongrois avec quinze Cornettes de Cavalerie. Cette façon de parler n'est plus en usage aujourd'hui. Dans la 1re édit. de leur Dict., Mrs de l' Acad. ne la condamnent pas. Dans les aûtres éditions ils ont mis: "Cornette, se disoit autrefois d'une Compagnie de Chevaux-Légers; preûve qu'ils la rejettent présentement. L. T. Dans la dern. édit. ils ajoutent, qu'il n'est plus guère en usage dans ce sens: mais, guère, dans leur langage, signifie, pas du tout.
   CORNETTE, se dit encôre aujourd'hui d'un Oficier d'une Compagnie de Cavalerie ou de Dragons, qui est chargé de porter l'étendard; et d'un Oficier de certains Corps de la Maison du Roi, mais qui ne porte point l'étendard. — En ce sens, il est masculin.

Traductions

cornet

cornet, conehoorntje, (punt)zakje, hamrolletje, kaarsendover, kornetHorn, Tütecartoccio, cornetto코넷 (kɔʀnɛ)
nom masculin
objet rond à un bout et pointu à l'autre un cornet de glace

cornet

[kɔʀnɛ] nm (en papier)cone, paper cone; [glace] (biscuit)cone, cornet
un cornet de glace → an ice cream cone
un cornet de frites → a bag of chips
cornet à pistons nmcornet