corniche

corniche

n.f. [ it. cornice, du gr. korônis, ligne recourbée ]
1. Bordure en surplomb en haut d'un meuble, d'une façade d'immeuble, d'une colonne, etc. ; moulure décorative dans l'angle d'un plafond : Une armoire surmontée d'une corniche moulurée.
2. Passage, chemin taillé sur le flanc d'une paroi abrupte : Longer la mer par la corniche.

CORNICHE1

(kor-ni-ch') s. f.
Terme d'architecture. Proprement, avance qui règne autour d'un bâtiment et en préserve de la pluie le pied. Partie composée de moulures en saillie l'une au-dessus de l'autre et qui règne comme couronnement autour de toutes sortes d'ouvrages, principalement dans les ordres d'architecture où elle est placée sur la frise de l'entablement. Corniche dorique, ionienne, corinthienne. La corniche de la maison. La corniche se mesure depuis la frise jusqu'à la cimaise inclusivement. Les piédestaux ont aussi leurs corniches.
La corniche est le couronnement de l'ordre entier [ROLLIN, Histoire anc. t. XI, 1re partie, p. 27, dans POUGENS.]
Nom donné à tout ornement saillant en menuiserie ou en maçonnerie qui règne au-dessus des portes, des armoires, au-dessous d'un plafond. Corniche de plâtre, de marbre, de bois. La corniche d'un buffet, d'une armoire. Terme de marine. Pièce de bois sculptée appliquée en dehors de la lisse de hourdi.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les pigeons se mettent sur le toict es cornices ou ceintures environnans le colombier [O. DE SERRES, 383]
    Moulleures, lozenges, frize et cornise [, Bibl. des Chartes, 4e série, t. III, p. 63]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, coronise ; espagn. corniza ; ital. cornice, cornicione. La première idée est de rattacher corniche à corne ; mais d'abord les formes ne s'y prêtent pas, ni le wallon coronise, ni l'espagnol corniza, ni même l'italien cornice. Puis le sens ne s'y prête pas non plus, car la corniche n'est pas une corne, c'est-à-dire quelque chose qui s'avance en pointe, mais c'est une saillie qui règne en une certaine étendue. Les étymologistes s'accordent à tirer ce mot du latin coronis, en grec, signe recourbé ; mais il est vrai de dire, comme le remarque Diez, qu'au moins l'italien a confondu le mot avec cornix, cornicis, corneille, soit par paronymie (cornice en italien signifiant aussi corneille), soit par l'idée de courbure qui s'est attachée au bec de cet oiseau (en grec, courbure, couronne, corneille). Quant au français corniche, il vient de l'italien.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CORNICHE. Ajoutez :
    En corniche, se dit d'un chemin situé au-dessus d'escarpements.
    La route exécutée par nos troupes, il y a longues années, est taillée en corniche au-dessus du lit du Roumel [, Journ. offic. 9 janv. 1874, p. 247, 2e col.]
    La Corniche, nom de la route du littoral de Nice à Gênes.

CORNICHE2

(kor-ni-ch') s. f.
Petite corne. Se trouve dans Mme de Sévigné avec le sens figuré de cocuage, et en jouant sur le mot corniche.
Madame d'Époisse m'a dit qu'il vous était tombé une corniche sur la tête.... Si vous vous portiez bien et que l'on osât dire de mauvaises plaisanteries, je vous dirais que ce ne sont pas des diminutifs qui font du mal à la tête de la plupart des maris : ils vous trouveraient bien heureux de n'être offensé que par des corniches [SÉV., Lettre à Bussy, 6 juin 1668]

corniche

CORNICHE. n. f. T. d'Architecture. Ornement composé de moulures en saillie l'une au-dessus de l'autre. La corniche sert de couronnement à toute sorte d'ouvrages, principalement dans les ordres d'architecture, où elle est placée sur la frise de l'entablement. Corniche dorique, ionique, corinthienne. La corniche du palais, de la maison.

Il se dit aussi de Tout ornement saillant qui règne autour d'un plafond, au-dessus des portes, des armoires, etc. Corniche de plâtre, de marbre, de bois, etc.

Par analogie, Route en corniche, ou elliptiquement Corniche, Route de montagne qui surplombe un précipice.

corniche

Corniche, Qu'on met par dessus les colomnes, Corone, huius corones, Caronix, huius coronicis.

corniche


CORNICHE, s. f. Ornement d'Architectûre, en saillie, qui est au-dessus de la frise, et sert de couronement à toute sorte d'ouvrages d'Architectûre. — On done aussi ce nom à un ornement en saillie qui règne dans une chambre, au-dessous du plafond, au bout d'une cheminée, au haut d'une armoire, etc.

Traductions

corniche

Gesims, Simskroonlijst, richel, uitsprong, daklijst, overhangende rots, weg boven steile hellingגבלית (נ), טיילת (נ), כרכוב (ז), כַּרְכֹּב, טַיֶּלֶתcornisacornice, ledgekornicocornisaкарнизcornice, cornicioneŘímsaGesims (kɔʀniʃ)
nom féminin
1. route en hauteur, au-dessus de la mer une route en corniche
2. partie haute qui dépasse la corniche d'un meuble

corniche

[kɔʀniʃ] nf
[meuble] → moulding (Grande-Bretagne), molding (USA)
(neigeuse)cornice
(= route) → corniche