cornier, ière


Recherches associées à cornier, ière: incompetence

CORNIER, IÈRE1

(kor-nié, niê-r') adj.
Terme d'architecture. Qui est à la corne, à l'angle des corps de bâtiment. Pièce de bois cornière, poteau cornier, pilastre cornier, pièce de bois, poteau, pilastre qui fait l'encognure d'un bâtiment. Une jointure cornière, canal pluvial en tuiles qui fait la jonction de deux combles. Terme forestier. Arbre cornier, arbre qui marque le coin d'une coupe en forêt. S. m.Terme de marine. Cornier, partie élevée des angles de l'arrière d'un bâtiment, au-dessus des hanches.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Jusques à la corniere de la dite maison [DU CANGE, corneria.]
  • XVIe s.
    Et pareillement fut partie une tour corniere qui estoit assez puissante et ne put choir tout jus, pour le mur de la ville auquel elle s'appuya [MONSTREL., livre I, ch. 88]

ÉTYMOLOGIE

  • Corne ; Berry, la corne d'un bois, la cornière d'un bois, le coin d'un bois. De cornier vient l'anglais korner, un coin, un angle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CORNIER. Ajoutez :
  • Pied cornier, voy. PIED, n° 16.