corollaire

corollaire

n.m. [ du lat. corollarium, petite couronne ]
Conséquence naturelle et inévitable d'un fait : Le dopage est-il le corollaire de la médiatisation du sport ?

corollaire

(kɔʀɔlɛʀ)
nom masculin
conséquence inévitable les corollaires d'un fait

COROLLAIRE1

(ko-rol-lê-r') s. m.
Terme didactique. Ce qu'on ajoute à l'appui des raisons dont on s'est servi.
J'y ajouterai maintenant ce corollaire, que.... [BOSSUET, Préf.]
Terme de mathématiques. Conséquence découlant d'une proposition qui vient d'être démontrée.
Voulez-vous peindre et toucher, on vous demande des axiomes et des corollaires [CHATEAUB., Génie, I, 4]
Des traités entiers faits par de grands auteurs se réduisent quelquefois à quelques corollaires que l'on rencontre en chemin [FONTEN., l'Hôpital.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Après je viens au quart exemple de ma dite majeure, auquel je pense noter et proposer huit verités principales.... et conferer huit autres conclusions par maniere de corollaires [MONSTREL., liv. I, ch. 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. corollarium, de corolla, petite couronne (voy. COROLLE) ; dit ainsi de la figure du signe qui indiquait le corollaire d'une proposition.

COROLLAIRE2

(ko-rol-lè-r') adj.
Terme de botanique. Qui est de la nature de la corolle.

ÉTYMOLOGIE

  • Corolle.

corollaire

COROLLAIRE. n. m. T. de Mathématiques. Conséquence qui découle de quelque proposition déjà démontrée et dont la déduction n'exige pas de démonstration spéciale, n'ayant besoin que d'être énoncée pour être établie d'une manière évidente. On dit par extension, dans le langage courant, Cela est le corollaire de ce que nous avons déjà prouvé.

corollaire


COROLLAIRE, s. m. [Korol-lère: on pron. les deux l sans les mouiller: 3e è moy. et long.] Proposition, qui est une suite d'une proposition précédente.

Traductions

corollaire

Korollar

corollaire

corolário

corollaire

corollary

corollaire

следствие

corollaire

seuraus

corollaire

[kɔʀɔlɛʀ] nmcorollary