corpuscule

corpuscule

n.m. [ lat. corpusculum, dimin. de corpus, corps ]
Très petit élément de la matière ; particule.

CORPUSCULE

(kor-pu-sku-l') s. m.
Terme de physique. Corps d'une extrême ténuité.
Pour revenir à notre chien, cet être infini ne peut-il pas avoir fait des ressorts si délicats, que les corpuscules qui sortent de ce lièvre, touchant ces ressorts, les fassent agir en sorte que cela les tire vers le lièvre ? [FÉN., XIX, 440]
L'intérieur de mon corps ne peut être pénétré que par des corpuscules très déliés [VOLT., Dial. VII, 2]
On découvre, dans différentes sortes d'infusoires, des corpuscules vivants que leurs mouvements et leurs diverses apparences ne permettent guère de ne pas regarder comme de vrais animaux [BONNET, Palingén. phil. 5e part. ch. 2]
C'est surtout dans la mer qu'on observe un nombre infini de corpuscules phosphoriques [BERN. DE ST-P., Harm. liv. V, Harm. anim.]
Corpuscules aériens, poussière très fine tenue en suspension dans l'atmosphère et devenant visible quand un rayon de soleil pénètre, par une ouverture étroite, dans un lieu obscur.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. corpusculum, diminutif de corpus (voy. CORPS).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CORPUSCULE. Ajoutez :
  • Corpuscules vibrants, voy. VIBRANT au Dictionnaire.

corpuscule

CORPUSCULE. n. m. T. de Physique. Très petit corps. Les atomes sont des corpuscules. Le mélange, la rencontre de plusieurs corpuscules. Corpuscules aériens.
Traductions

corpuscule

גופיף (ז)

corpuscule

lichaampje

corpuscule

corpuscle

corpuscule

corpusculo