corroi

CORROI

(ko-roi) s. m.
Façon que le corroyeur donne au cuir. Étendoir sur lequel l'apprêteur déplisse et étend les étoffes. Épaisseur de terre, surtout de terre glaise, qui sert à retenir les eaux des fontaines, des réservoirs, etc. Terme de marine. Enduit gras dit aussi courée et courai qu'on emploie pour les navires.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Des ci qu'il voit venir le roi, Deux mil armés en son conroi [, Partonop. V. 2167]
    Si prist grant cure et grant conroi De moi afaitier et garnir [, ib. V. 4572]
    L'autre corroi sont à cent mile nombre [, Agolant, V. 704]
    Le conroi de nos et de no maisnie [DU CANGE, conredium.]
  • XIVe s.
    Les conrois qui sont appellé repas [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conre, conrei, équipage, nourriture ; catal. conreu ; espagn. correo ; ital. corredo ; bas-lat. conredium (et conredum, dans un texte du IXe siècle) ; mot hybride de cum, avec, et du flamand rêden, préparer, qui correspond au moyen haut allemand ge-reiten, anglo-saxon ge-roedian, goth. raidjan. Conroi était un mot très usité et ayant toute sorte de sens dérivés du sens primitif, qui est préparation.

corroi

CORROI. n. m. T. d'Arts Façon que le corroyeur donne au cuir.

Il désigne aussi la Masse de terre glaise dont on garnit le fond et les côtés des bassins, des fontaines, etc., pour empêcher l'infiltration des eaux. Faire un corroi.

Il s'emploie aussi en termes de Marine. Voyez ESPALME.

corroi


CORROI, s. m. [Kô-roa: 1re lon. r f.] 1°. la façon que le Corroyeur done au cuir. = 2°. Massif de terre glaise pour arrêter l'eau.